Comme d'autres citoyens, Gaston Cadrin a déploré l'augmentation moyenne de 3,5 % des taxes municipales. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

À la suite de l'adoption du budget 2019 de la Ville de Lévis, des citoyens ont profité de la période de questions de la séance ordinaire suivant la séance extraordinaire dédiée au budget pour partager leurs critiques face à l'exercice financier réalisé par l'administration Lehouillier. C'est principalement l'augmentation moyenne de 3,5 % du compte de taxes qui a provoqué une certaine déception.

«Quand on se regarde, on se désole. Mais quand on se compare avec d'autres villes, on se console. Toutefois, une augmentation de 3,5 % de taxes, c'est quelque chose», a d'emblée déploré Marcel Labrie, un citoyen de Pintendre.

«Pourquoi augmenter à 3,5 %, au-dessus du taux d'inflation? Ce n'est pas un beau cadeau de Noël pour les citoyens. Aussi, la dette continue d'augmenter. Vous augmentez les dépenses d'environ 6 % et vous n'augmentez les taxes qu'à 3,5 %. Est-ce que cela veut dire que nous creusons la dette?», a renchéri Gaston Cadrin, un autre citoyen.

De son côté, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a défendu l'approche budgétaire de son administration, estimant que les dernières décisions permettront d'obtenir notamment de nouveaux revenus.

«En ce qui a trait à la dette, en imageant le ratio dette/actifs moins dette, c'est comme si le propriétaire d'une maison de 240 000 $ avait un hypothèque de 100 000 $ sur cette maison. Quel propriétaire n'aimerait pas avoir ce niveau d'emprunt? (...) Si je ne viabilise pas de nouvelles rues dans des parcs industriels, je ne peux pas aller chercher de nouveaux revenus qui permettront d'investir dans les services municipaux. (...) On maintient un taux de taxation parmi les plus bas au Québec», a rétorqué M. Lehouillier.

Dans un autre ordre d'idées, Gaston Cadrin a également profité de l'occasion pour critiquer que les détails du budget aient pu être dévoilés par les médias avant la présentation devant les citoyens et que ces derniers n'aient pu questionner les élus sur ce sujet immédiatement après la séance du conseil portant sur le budget.

L'administration Lehouillier a fait savoir qu'elle prenait en note les suggestions de M. Cadrin et que des modifications pourraient être apportées pour le futur.

Les plus lus

Le campus de Lévis de l’UQAR aura son centre sportif

Grâce à un engagement financier de plus de 4,3 M$ du gouvernement du Québec dans le projet dévoilé le 20 février, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) pourra aller de l’avant avec la construction d’un centre sportif pour son campus de Lévis.

Trop de neige à Lévis : la Ville s’ajuste

Accompagné de Gaétan Drouin, directeur général adjoint des services de proximité et coordonnateur des mesures d’urgence de la Ville de Lévis, et Jean Paquet, directeur des infrastructures à la Ville, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté de nouvelles mesures afin d’adapter les opérations déneigement sur le territoire aux précipitations abondantes qui frappent la région depuis le début ...

Labeaume affligé d’un cancer : Lehouillier réagit

Selon un communiqué de la Ville de Québec, le maire de Québec, Régis Labeaume a annoncé à son personnel qu’après quelques mois d’investigation, on lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate.

Fonds d’immatriculation : la STLévis veut son argent

Les dirigeants de la Société de transport de Lévis (STLévis) demandent au nouveau gouvernement provincial de résoudre le problème de la répartition des sommes récoltées à Lévis pour la contribution au transport en commun sur les immatriculations (fonds d’immatriculation) dans le prochain budget.

Investissements en baisse pour les routes de Chaudière-Appalaches

Les investissements routiers en Chaudière-Appalaches totaliseront plus de 297 M $ pour les années 2019-2021, contre plus de 318 M$ l’an passé. Le gouvernement du Québec a annoncé la liste de tous les projets qui seront réalisés afin d’améliorer l'état des infrastructures.

Conseil en bref

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 11 mars dernier.

Un cri de la Ville pour le Chantier Davie

Le Chantier Davie pourrait être en «péril» si aucun contrat ne lui est octroyé dans le prochain budget du gouvernement fédéral libéral le 19 mars, selon le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. C’est pourquoi il a demandé au gouvernement fédéral de considérer le chantier naval de Lévis qui connait un creux historique.