CRÉDIT : ARCHIVES

Le budget 2019 de la Ville de Lévis présenté lundi dernier en conseil municipal est «fiscalement inquiétant», estime dans un communiqué Sébastien Bouchard-Théberge. L’ancien candidat au poste de conseiller municipal dans Christ-Roi en 2017, critique un développement basé sur l’étalement urbain plutôt que le milieu de vie.

«Le maire veut tout simplement profiter des revenus de taxe foncière à court terme issus des développements limitrophes accélérés par son administration», lance celui qui s’était présenté dans Christ- Roi contre le candidat de Lévis Force 10, la formation politique conduite par Gilles Lehouillier aux dernières élections municipales.

«Malheureusement, la fiscalité municipale tend à soutenir ce type de décisions et de développements tous azimuts très coûteux, tant pour les Lévisiens que pour la municipalité», regrette Sébastien Bouchard-Théberge.

Pour lui, «le maire est tombé dans son propre piège», alors qu’il «avait promis, en 2013, de travailler intensément à augmenter la densité et créer des milieux de vie intégrés».

Pour un environnement urbain durable

Le Lévisien aimerait plutôt que le développement favorise un environnement urbain durable et intégré, notamment dans Christ-Roi. «On privilégie l’automobile pour effectuer des déplacements courts. Il y a peu de trottoirs, des rues publiques mal connectées et des quartiers complètement isolés», déplore-t-il.

Si Sébastien Bouchard-Théberge admet que «le maire n’avait pas d’autres choix, dans les circonstances, que d’augmenter les taxes», il s’inquiète de l’entendre utiliser «l’argument de la croissance et de l’urbanisation des secteurs périphériques, non rentables à long terme».

L’opposant demande finalement l’arrêt de la politique de l’étalement urbain car, selon lui, l’«obsession financière à occuper le territoire augmente nos besoins en infrastructures, diminue notre assiette fiscale et participe à la dévitalisation de certains quartiers».

Les plus lus

Le campus de Lévis de l’UQAR aura son centre sportif

Grâce à un engagement financier de plus de 4,3 M$ du gouvernement du Québec dans le projet dévoilé le 20 février, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) pourra aller de l’avant avec la construction d’un centre sportif pour son campus de Lévis.

Trop de neige à Lévis : la Ville s’ajuste

Accompagné de Gaétan Drouin, directeur général adjoint des services de proximité et coordonnateur des mesures d’urgence de la Ville de Lévis, et Jean Paquet, directeur des infrastructures à la Ville, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté de nouvelles mesures afin d’adapter les opérations déneigement sur le territoire aux précipitations abondantes qui frappent la région depuis le début ...

Labeaume affligé d’un cancer : Lehouillier réagit

Selon un communiqué de la Ville de Québec, le maire de Québec, Régis Labeaume a annoncé à son personnel qu’après quelques mois d’investigation, on lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate.

Fonds d’immatriculation : la STLévis veut son argent

Les dirigeants de la Société de transport de Lévis (STLévis) demandent au nouveau gouvernement provincial de résoudre le problème de la répartition des sommes récoltées à Lévis pour la contribution au transport en commun sur les immatriculations (fonds d’immatriculation) dans le prochain budget.

Investissements en baisse pour les routes de Chaudière-Appalaches

Les investissements routiers en Chaudière-Appalaches totaliseront plus de 297 M $ pour les années 2019-2021, contre plus de 318 M$ l’an passé. Le gouvernement du Québec a annoncé la liste de tous les projets qui seront réalisés afin d’améliorer l'état des infrastructures.

Conseil en bref

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 11 mars dernier.

Un cri de la Ville pour le Chantier Davie

Le Chantier Davie pourrait être en «péril» si aucun contrat ne lui est octroyé dans le prochain budget du gouvernement fédéral libéral le 19 mars, selon le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. C’est pourquoi il a demandé au gouvernement fédéral de considérer le chantier naval de Lévis qui connait un creux historique.