CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Fort du fait qu’un seul navire ait été en fonction à la traverse Québec-Lévis pendant le temps des Fêtes en raison d’un bris sur l’autre bateau assigné à cette traverse, le conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) estime que cet événement est la preuve que le gouvernement provincial doit commander de nouveaux traversiers pour ce lien interrives au Chantier Davie.

«Les deux traversiers de Québec ont 47 ans, on approche de la fin de leur vie utile, fixée à une cinquantaine d’années, il faut commencer à planifier leur remplacement. Il faudrait être capable de planifier le renouvellement de la flotte pour ne pas avoir à travailler dans l’urgence et éviter la multiplication des ruptures de service pour la population. Si l’on veut que les gens prennent la traverse Québec-Lévis de façon régulière, il faut que le service soit fiable et constant», a déclaré Ann Gingras, présidente du conseil central, dans un communiqué de presse publié le 29 décembre.

Pour la syndicaliste, le seul partenaire de confiance pour fournir ces nouveaux navires à la Société des traversiers du Québec est Chantier Davie, une entreprise lévisienne dont la majorité des travailleurs sont représentés par la CSN. 

C’est en raison des déboires du F.A.-Gauthier, le traversier qui assure la liaison entre Matane et la Côte-Nord et qui est présentement hors service, qu’Ann Gingras arrive à cette conclusion.

«On a voulu économiser en allant à l’international pour faire construire ce traversier, le F.A.-Gauthier est une réalisation des chantiers Fincantieri en Italie, mais il est déjà en rade même s’il est beaucoup plus récent (2015). La Davie a fait la preuve à maintes reprises qu’elle est en mesure d’offrir une solution économique, durable et fiable pour la construction de traversiers, pourquoi ne pas les impliquer dès le début?», a conclu Mme Gingras.

 

Les plus lus

Le campus de Lévis de l’UQAR aura son centre sportif

Grâce à un engagement financier de plus de 4,3 M$ du gouvernement du Québec dans le projet dévoilé le 20 février, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) pourra aller de l’avant avec la construction d’un centre sportif pour son campus de Lévis.

Trop de neige à Lévis : la Ville s’ajuste

Accompagné de Gaétan Drouin, directeur général adjoint des services de proximité et coordonnateur des mesures d’urgence de la Ville de Lévis, et Jean Paquet, directeur des infrastructures à la Ville, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté de nouvelles mesures afin d’adapter les opérations déneigement sur le territoire aux précipitations abondantes qui frappent la région depuis le début ...

Labeaume affligé d’un cancer : Lehouillier réagit

Selon un communiqué de la Ville de Québec, le maire de Québec, Régis Labeaume a annoncé à son personnel qu’après quelques mois d’investigation, on lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate.

Fonds d’immatriculation : la STLévis veut son argent

Les dirigeants de la Société de transport de Lévis (STLévis) demandent au nouveau gouvernement provincial de résoudre le problème de la répartition des sommes récoltées à Lévis pour la contribution au transport en commun sur les immatriculations (fonds d’immatriculation) dans le prochain budget.

Investissements en baisse pour les routes de Chaudière-Appalaches

Les investissements routiers en Chaudière-Appalaches totaliseront plus de 297 M $ pour les années 2019-2021, contre plus de 318 M$ l’an passé. Le gouvernement du Québec a annoncé la liste de tous les projets qui seront réalisés afin d’améliorer l'état des infrastructures.

Conseil en bref

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 11 mars dernier.

Un cri de la Ville pour le Chantier Davie

Le Chantier Davie pourrait être en «péril» si aucun contrat ne lui est octroyé dans le prochain budget du gouvernement fédéral libéral le 19 mars, selon le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. C’est pourquoi il a demandé au gouvernement fédéral de considérer le chantier naval de Lévis qui connait un creux historique.