CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Un nuage acoustique s’élève au dessus des 60 musiciens de l’Orchestre symphonique de Lévis depuis cet été. Installée dans le chœur de l’église Saint-David-de L’Auberivière, la nouvelle structure améliore l’environnement sonore en corrigeant la réverbération du son.

En 2013, l’Orchestre symphonique de Lévis trouvait finalement un lieu permanent où s’établir. L’espace symphonique situé dans l’église Saint-David-de L’Auberivière était né.

Avant de s’installer à Saint-David, les musiciens répétaient dans la salle de musique du Collège de Lévis, mais donnaient leurs concerts dans l’église Notre-Dame. Ces changements de lieu occasionnaient des frais de déménagement qui finissaient par peser sur l’organisation. 

Quand la proposition de la Fabrique est arrivée, elle ne pouvait pas mieux tomber. D’autant que le chœur de l’église n’était plus utilisé par le curé qui s’était rapproché des fidèles dans la nef. 

«On avait carte blanche pour faire les travaux et des réaménagements. On a fait refaire le plancher, on a fait construire les estrades. C’est devenu une salle de concert. L’église a cette grosseur parfaite pour nous, ni trop grande ni trop petite», se souvient le chef d’orchestre Gilles Auger.

L’orchestre né en 1985 possède désormais ses bureaux, une salle de réunion et répète toutes les semaines dans sa salle de concert. Ce lieu unique lui permet surtout de ne plus avoir à faire de réajustement sonore lors des changements de lieux.

Beaucoup d’écho

«On arrive ici, on commence à jouer. On était tout excités et là, on réalise qu’il y a vraiment beaucoup d’écho, raconte-t-il. On s’attendait à ça. Mais, ça n’a pas été long avant que le public dise, ça sonne bien, mais des fois le son est flou. On perd des détails.»

Le projet de faire une une coquille pour rediriger le son de l’orchestre dans l’église voit alors le jour. Une étude de l’acoustique de l’église est réalisée par une entreprise spécialisée qui fait un diagnostic précis à l’aide d’outils technologiques. 

«Les ingénieurs nous ont dit que le son dans le cœur nous tournait autour, qu’il ne s’en allait pas dans l’église, c’est sûr qu’il s’en va un peu, mais que le son restait prisonnier à cause de la forme du chœur», explique Gilles Auger.

320 000 $ d’investissement 

Les experts en acoustique proposent une solution et annoncent la facture, plus de 400 000 $. Un comité est créé au sein du conseil d’administration de l’orchestre afin de concrétiser le projet.

L’investissement final de 320 000 $ a été financé par la Ville à hauteur de 200 000 $, le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) pour un montant de 100 000 $ et 20 000 $ sont recueillis par la campagne de financement Achetez vos décibels de l’Orchestre symphonique de Lévis, toujours en cours.

18 panneaux et des rideaux

Installé au-dessus de la scène, le nuage acoustique est composé de 18 panneaux. Des rideaux acoustiques ont aussi été ajoutés sur les côtés et au fond de l’église. Ces éléments, qui optimisent la qualité du son, ont été pensés pour s’intégrer à l’architecture de l’église, grâce à leur couleur et la transparence des panneaux.

Depuis septembre, les musiciens répètentdonc sous la nouvelle infrastructure.

«C’est comme si tout à coup, tu as une chaussure à la bonne pointure, alors qu’avant tu étais tout pris dans les souliers et tu avais mal au pied», se réjouit Gilles Auger. 

Les premiers spectateurs ont pu entendre la différence lors des Journées de la culture pendant lesquelles l’orchestre invite petits et grands à s’asseoir parmi les musiciens.

«Le public a trouvé que ce n’était plus la même chose. Le son de l’orchestre prend une ampleur qu’on n’avait pas. Avant, c’est comme si tout avait été dans la brume, alors que là, tout à coup, la lumière arrive.» 

Un concert inaugural le 8 décembre

L’Orchestre symphonique de Lévis donnera son premier concert de la saison, Venez chanter Noël avec nous, le 8 décembre. Sous le nuage, des œuvres de Mercure, Rimsky et Korsakov, Ravel ainsi qu’Auger sont auprogramme. 

Deux autres concerts seront présentés l’année prochaine (9 mars et 26 mai), précédés d’une répétition publique gratuite le jeudi (28 février et 9 mai). Un atelier de direction d’orchestre se tiendra aussi en public (18 et 19 mai). 

Information et réservation au oslevis.org et au 418 603-3138.

Les plus lus

Sur la scène de L’Anglicane, le monde autrement

Les spectacles présentés au fil des prochains mois seront autant de façons de voir le monde en musique, en chanson, en humour et en théâtre. Lors du lancement de saison, le 17 janvier, Boogàt, Dominique Fils-Aimé, Émilie Clepper et That’s All Folk ont offert des performances aux spectateurs fidèles de la salle lévisienne.

Le lauréat du Prix Regart Cégep sort du cadre

Pouvoir réaliser sa première exposition en milieu professionnel directement à la sortie du cégep, c’est l’opportunité offerte par le centre d’artistes en art actuel à un finissant du programme d’arts visuels. Le jeune artiste lévisien Charles David présente son installation Cadre vicieux dans la vitrine de Regart, jusqu’au 5 février.

Artistes recherchés pour la 22e édition de Village en Arts

Les artistes en arts visuels et les artisans en métiers d’art qui souhaitent participer à la 22e édition de Village en Arts ont jusqu’au 22 février pour soumettre leur dossier. Présenté par l’Espace culturel du Quartier, l’événement se tiendra les 5, 6 et 7 juillet dans le parc Le Picart à Saint-Nicolas.

Musique et théâtre servis en apéro à L’Anglicane

Les Apéros éclatés reviennent cette saison à L’Anglicane avec trois nouveaux spectacles à découvrir en mangeant du maïs soufflé. Cette nouvelle formule est née l’automne passé, dans le cadre du 40e anniversaire de Diffusion culturelle de Lévis.

De jeunes talents à Cégeps en spectacle à Lévis

Organisée par le Service d’animation socioculturelle du Cégep de Lévis-Lauzon, la 40e édition de Cégeps en spectacle se tiendra le 6 février, à 19h30, à l’auditorium du Cégep. Lors de cette finale locale, les spectateurs pourront découvrir le talent de plus d’une vingtaine d’étudiants dans neuf prestations différentes en chant, musique, danse, théâtre et humour.

Rencontre avec Carol Poulin autour d’un documentaire

Le Centre d’exposition Louise-Carrier présente le documentaire de Réjeanne Lamothe, L’homme qui fait parler les toiles, le 10 février. Le film présente le parcours de l’artiste peintre et restaurateur, Carol Poulin.

Une soirée électro au VBP avec Lucky Rose

L’irrésistible vague électro-pop de Lucky Rose frappera le Vieux Bureau de Poste le 25 janvier. Le duo de Québec présentera ses hymnes festifs lors d’une soirée unique en son genre pour la salle de spectacle de Lévis et ses spectateurs.

Les finalistes du Concours d’œuvres d’art dévoilés

Diffusion culturelle de Lévis présente du 27 janvier au 27 février au Centre d’exposition Louise-Carrier, l’exposition des œuvres sélectionnées dans le cadre de la 21e édition du Concours d’œuvres d’art.

Le blues-rock chaleureux de Raphaël Dénommé au VBP

Auteur-compositeur au talent brut et au charme indéniable, Raphaël Dénommé s’arrêtera le 16 février au Vieux Bureau de Poste (VBP) pour y présenter les compositions blues-rock de son premier opus Bayou Saint-Laurent, sorti plus tôt cet automne.

Deux Lévisiens reçoivent un prix artistique régional

La remise des douze prix aux artistes participants à Chaudière-Appalaches en œuvres-Premier jet s’est tenue le 23 janvier, au Musée Marius-Barbeau à Saint-Joseph-de-Beauce.