CRÉDIT : COURTOISIE

Comme il en a pris l’habitude depuis quelques années, le Lévisien Raymond Dionne nous offre encore une fois un récit de Noël «entièrement authentique», seul le nom du personnage étant fictif. Voici donc cette nouvelle aventure.

Par Raymond Dionne - Collaboration spéciale

En déménageant avec sa famille dans un nouveau quartier, Jeannot Lelièvre avait dû, avec beaucoup de regrets, faire ses adieux à ses amis d’enfance.

N’ayant plus personne avec qui dépenser son surplus d’énergie, il se défoula sur ses sœurs, qu’il prenait plaisir à taquiner. Celles-ci, gémissant et pleurant, se plaignirent à leurs parents, qui finirent par envoyer fiston au pensionnat. La pilule était très difficile à avaler, lui qui adorait gambader dans les rues de la ville.

Arrivent les vacances de Noël. Son retour à la maison ne soulève aucune vague; l’accueil est plutôt glacial, au propre comme au figuré. Il se dépêche donc de se rendre à l’église paroissiale pour la messe de minuit. Il y trouve une ambiance chaleureuse; les cantiques lui rappellent les jours heureux d’un temps pas si lointain.

Il prolonge sa méditation dans la nuit polaire, en faisant un long détour dans la neige immaculée qui lui fouette doucement le visage… Avant de rentrer finalement à la maison, le cœur encore rempli d’appréhension.

On avait commencé à réveillonner sans lui. Un peu fatigué après sa longue marche, il savoura, en silence, les bons petits plats qu’on lui servait. L’une de ses sœurs, qui avait remarqué la rougeur sur son visage, lui demanda, à brûle-pourpoint, si c’était dû à la gêne.

«Ça doit être à cause de l’air froid de l’extérieur», répondit-il, comme pour détourner la conversation. «On va te réchauffer, mon petit frère», dit-elle, pendant que les autres, le regard complice, le sourire en coin et la mine réjouie, acquiesçaient d’un signe de tête.

Jeannot n’avait pas besoin qu’on lui fasse un dessin pour comprendre que la magie de Noël, telle une bouffée de chaleur, venait de faire fondre la glace. En même temps qu’il voulait pleurer à chaudes larmes, il ressentait une immense joie envahir tout son être.

Ragaillardi par ces joyeuses retrouvailles, il retourna à ses études avec plus d’entrain que jamais, et réussit brillamment son année scolaire, en remerciant l’enfant de la crèche d’avoir exaucé son humble prière.

Les plus lus

Un hiver de découvertes au Vieux Bureau de Poste

La salle de spectacle lévisienne propose plus d’une trentaine de rendez-vous culturels aux styles variés dans sa programmation hivernale. Étoile montante de l’humour, le très coloré Simon Delisle donnera le coup d’envoi à cette nouvelle programmation le 17 janvier.

Dénoncer à l’aide de l’art urbain

Originaire de Lévis et âgé de 25 ans, celui que l’on surnomme Rafa Scöff est ce qu’on peut appeler un peintre urbain. À l’aide de la peinture en aérosol et à l’huile, Scöff dépeint les injustices sociales. Le Lévisien participait à son premier vernissage, le 15 décembre dernier.

Une bouffée de chaleur dans la grande froidure

Comme il en a pris l’habitude depuis quelques années, le Lévisien Raymond Dionne nous offre encore une fois un récit de Noël «entièrement authentique», seul le nom du personnage étant fictif. Voici donc cette nouvelle aventure.

Un dessin pour Noël

À l’aube de Noël, l’auteure lévisienne Brigitte Allard nous propose un conte de circonstance. Bonne lecture!

L’Expo-Cadeaux prolongée

Présentée actuellement au Centre d’exposition Louise-Carrier, la 29e édition de l’Expo-Cadeaux est prolongée jusqu’au 30 décembre. L’exposition fermera ses portes au public les 25 et 26 décembre.

Une histoire de Mélissa Verreault qui fait peur

L’auteure lévisienne a participé à un recueil de nouvelles d’épouvante et d’horreur écrites au féminin. Si le genre attirent davantage un lectorat masculin, c’est peut-être parce que les femmes s’y reconnaissent peu? La collection La Shop renverse la vapeur avec Montres et fantômes.

Le Concours d’œuvres d’art toujours en cours

La période d’inscription pour le concours d’œuvres d’art est prolongée jusqu’au 4 janvier, a annoncé dans un communiqué Diffusion culturelle de Lévis.

Propositions attendues pour mettre la création en canne

Le centre d’artistes en art actuel Regart lance un appel à participation pour la 4e édition de son activité bénéfice, Encann’ 2019.

Un nouveau rendez-vous mensuel avec les ÉJVA

Les Événements Jeunesse Venite Adoremus ont lancé leur saison artistique 2019 avec une nouvelle série de sept messes d’artistes. Les Samedis des arts ÉJVA sont présentés chaque mois jusqu’en juin à l’église Notre-Dame-de-Lévis.

Rencontres artistiques dominicale à l’heure du thé

Un dimanche par mois le public a rendez-vous avec des écrivains, des conférenciers ou des artistes à la Maison natale de Louis Fréchette. À l’heure du thé débute le 27 janvier et promet des rencontres émouvantes, intrigantes,ludiques ou poétiques.