CRÉDIT : ÉMILIE PELLETIER

En plein tournage pour la série télévisée La Maison Bleue, qui sera diffusée à l’hiver 2020 sur la plateforme en ligne Ici Tou.tv Extra, la troupe du réalisateur Ricardo Trogi était de passage à Lévis aux abords de la fontaine du Quai Paquet.

Après trois semaines d’enregistrement en studio, les comédiens et les équipes de production et de réalisation débarquaient à Lévis ce mercredi 5 juin. On y tournait alors des images de la scène d’inauguration officielle du premier sous-marin acheté par l’armée québécoise. Pure fiction, puisque c’est dans un univers comique que le réalisateur et co-auteur de la série Ricardo Trogi a en effet tenté de s’imaginer ce à quoi pourrait ressembler le Québec si le oui l’avait emporté et que la province était devenue un pays à la suite du référendum sur l’indépendance de 1995. On se projette donc aux alentours de 2020, où le quatrième président Hamelin, incarné par Guy Nadon, est à la tête de la République du Québec.

Le siège du gouvernement se trouve dans la Maison Bleue, une Maison-Blanche qui n’a toutefois pas les moyens de ses ambitions en raison des nombreux défis qui se présentent aux élus. Les personnages qui mettent aussi en vedette Anne-Marie Cadieux, Roger Léger, Claude Despins et Dominic Paquet tentent donc de gérer ce nouveau pays malgré le manque de ressources et les problèmes personnels du président. «Évidemment c’est une comédie, alors vous ne trouverez pas de réponses à des questionnements que vous avez par rapport a l’indépendance du Québec», souligne Ricardo Trogi.

 Lévis dans le décor

Pour Trogi, qui est natif de Québec, le Quai Paquet s’avérait un lieu de prédilection pour filmer de belles images de la Vieille-Capitale, qu’il adore faire rayonner dans ses productions. «Je montre la ville d’où je viens dans à peu près tout ce que je fais, a-t-il expliqué fièrement entre deux scènes. C’est une ville où il est plaisant de tourner parce que les gens sont contents de nous accueillir et qu’il y a des images vraiment photogéniques à prendre».

 Le retour aux sources semblait rendre heureux celui qui était toujours sur un nuage après avoir remporté les grands honneurs lors du Gala Québec Cinéma, la fin de semaine dernière, où son film 1991 a été sacré meilleur film du gala. Questionné quant à ses souvenirs d’enfance sur la Rive-Sud, il a confié se rappeler de Lévis comme d’un lieu où il a «purgé une peine» pendant sa jeunesse. «Ce moment de mon adolescence a failli se retrouver dans le film 1987, dans la scène où je volais des radios dans des autos. Je m’étais fait prendre par la police et c’est à Lévis que j’ai dû faire mes travaux communautaires en peinturant des poutres dans un champ», a raconté avec humour le réalisateur.

 Il n’a pas été dévoilé si la série La Maison Bleue produite par KOTV qui comptera dix émissions de 30 minutes sera ensuite présentée à la télévision, même si l’on sait que les auteurs visent la production de trois saisons.

De son côté, Ricardo Trogi travaille actuellement sur un projet de comédie en collaboration avec Louis Morissette, qui incarnerait un père de famille qui tente d’éduquer ses enfants. La production devrait se mettre en branle en septembre prochain.

Les plus lus

La mallette rouge : rocambolesque et divertissant

À l’affiche au Théâtre Beaumont-Saint-Michel, La mallette rouge raconte l’histoire de Claude-Henri qui, le jour de sa fête, se trompe de mallette sur le traversier en rentrant à la maison.

Frissonner de plaisir au Vieux Bureau de Poste

Cet été, entrez dans La maison hantée. Pour la saison estivale, le théâtre est de retour à Lévis pour sa 15e édition avec une comédie frissonnante et réjouissante d’Yvon Brochu à découvrir jusqu’au 24 août. Personnages loufoques et mystères glaçants, les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec brûlent les planches et le public s’amuse.

Artistes et public ont rendez-vous à Saint-Nicolas

Du 5 au 7 juillet, plus de 50 artistes et artisans seront réunis sous les chapiteaux de Village en Arts dans le parc Le Picart, à Saint-Nicolas. Tout le quartier vibrera au rythme de l’événement artistique grâce aux activités, dont le circuit pédestre, la visite de la chapelle Notre-Dame- de-Grâce, des prestations de danse le samedi et de la musique le dimanche.

Les Dimanches des Artistes célèbrent la musique

Du 7 juillet au 1er septembre, des musiciens et des chanteurs accompagneront la célébration dominicale de 10h30, à l’église Notre-Dame, précédée d’un prélude à 10h15. Pour souligner leur 25e année d’existence, les Dimanches des Artistes se clôtureront chaque semaine au son des grandes orgues Mitchell.

De l’art format mini par des artistes internationaux

C’est un tour du monde en petit format. Au Centre d’exposition Louise Carrier, sont exposées 347 œuvres de 185 artistes originaires de 23 pays, jusqu’au 1er septembre. Créée il y a 20 ans, l’Internationale d’art miniature de Lévis en est à sa 10e édition.

Regart infiltré par trois projets d’art actuel

Dans le cadre de sa programmation estivale, le centre d’artistes en art actuel de Lévis accueille trois artistes qui investissent la galerie, la piste cyclable et ses abords. Par les mots, les échanges et les paroles, ils nous interpellent, parlent de nous et s’immiscent dans notre intimité autant qu’ils nous engagent à entrer dans leur monde.

Rick Pagano au Festivent

La première partie du concert de X Ambassadors sera donnée par le chanteur Rick Pagano, demi-finaliste à l’émission La Voix 2019, qui fait fureur depuis son passage à la télévision.

Une soirée ciné pour les jeunes garantie en frissons

Les jeunes amateurs de films d’horreur se retrouveront au Patro de Lévis cet été. Pour la première édition du Vidéoclub Ça fout la chienne, une soirée cinéma en plein air se tiendra ce 11 juillet.

La tête à l’envers avec Surface au quai Paquet

Les talents d’ici réunis sur la scène de Surface ont chanté, dansé et jonglé dans un écrin de lumière, avec la ville de Québec pour décor. Présenté par la municipalité de Lévis, le spectacle gratuit est de retour pour deux soirs encore, ce vendredi 19 juillet et le samedi 20 juillet à 21h, au quai Paquet.

Les 3 doigts ont le cœur sur la main

Trois gars, comme les trois doigts de la main. Il n’en fallait pas plus pour que naisse le groupe de musique traditionnelle québécoise composé d’Adrien Bégin, Gabriel Jacques et Mathieu Jacques. Ensemble, ils jouent dans la rue et les événements publics. Engagés en plus d’être musiciens, ils ont récolté des sous pour l’organisme Laura Lémerveil.