CRÉDIT : ARCHIVES

Le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET), André Fortin, ainsi que la présidente et chef de la direction de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), Nathalie Tremblay, ont rendu public, le 8 mai, le bilan routier de la province pour l’année 2017. Alors que le taux de mortalité et de blessés légers dans la région de la Chaudière-Appalaches est à la baisse, le nombre de blessés graves augmente.

Par Jasmine Desrochers

En 2017, les routes de Chaudière-Appalaches ont fait 30 décès, soit 5 de moins qu’en 2016. Ces chiffres représentent une diminution de 12 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Une baisse enregistrée de 2,4 % par rapport à 2016 s’observe également chez les victimes de blessures mineures.

Cependant, 121 blessés graves ont été répertoriés dans la région lors de la dernière année. Ce nombre dépasse de 23 celui de 2016, ce qui signifie une augmentation de 23,5 %. Il s’agit également d’une augmentation de 12 % par rapport au taux moyen des cinq dernières années. À Québec, la hausse du taux de mortalité est quant à elle de 88,2 % en comparaison à 2016.

«Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces hausses inquiétantes, dont l’accroissement du parc automobile, l’augmentation du nombre de kilomètres parcourus ou les distractions au volant», a soulevé le directeur général d’Accès transports viables, Étienne Grandmont.

Au total, ce sont donc 2 016 personnes qui ont subi des lésions corporelles lors d’un accident de la route en 2017. Ce nombre représente une diminution de 1,3 % en comparaison à 2016 et de 1,2 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

À l’échelle provinciale

Au Québec, la situation s’avère quant à elle plus réjouissante, car sur une moyenne de cinq ans, la tendance du bilan routier est en constante amélioration. Le nombre d’accidentés a d’ailleurs diminué de 474 par rapport à 2016.

L’année 2017 s’est malgré tout soldée sur une note plutôt négative, car 13 personnes supplémentaires sont décédées d’un accident de la route. Le nombre de blessés graves a également bondi de 28.

Miser sur les récents changements

Le gouvernement est somme toute confiant que les modifications apportées au Code de la sécurité routière, le 18 avril dernier, s’avèreront bénéfiques pour les années à venir.

«C’est en mettant en place une législation moderne, en innovant en stratégies de prévention et en travaillant en étroite collaboration avec les différents partenaires en sécurité routière que nous pourrons rendre nos routes plus sécuritaires», a affirmé M. Fortin.

Accès transports viables souhaite de son côté mettre l’emphase sur la responsabilité qu’ont les concepteurs routiers de réduire le risque de conflits entre les différents usagers de la route et ainsi, offrir un environnement sécuritaire pour tous, soit le concept de Vision zéro.

«Il est important de viser zéro décès et zéro accidents graves sur les routes sur les territoires des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches», a déclaré M. Grandmont. En se basant sur cette philosophie, le regroupement envisage un avenir prometteur pour la Chaudière-Appalaches.

Les plus lus

Osez être le grain de sable dans l’engrenage

Être le grain de sable dans l’engrenage, c’est en quelque sorte le message que lance Caroline Émond avec son livre La dysfonction banale d’un système de santé malade.

Camp de jour : un pacte pour favoriser l’intégration de tous les jeunes

C’est en présence du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, que des responsables de ce dossier au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et à la Ville de Lévis ont dévoilé, le 27 avril, les détails entourant une entente entre les deux organismes. Le pacte permettra des mesures concrètes pour offrir des «services encore mieux adaptés» aux enfants de 5 à 12 an...

Quatrième édition du Tour du silence à Lévis le 16 mai

Mercredi prochain, un groupe de cyclistes roulera en silence dans les rues de Lévis en mémoire de celles et ceux qui sont décédés lors d’accidents de la route.

Une nouvelle plume au Journal

Depuis le 1er mai, Le Journal de Lévis peut compter sur un nouveau talent au sein de l’équipe de journalistes, Gabrielle Breton.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 16 mai 2018

André Gaumond (1re photo) est le nouveau président de la Société d’histoire de Lévis.

Projet pilote au CLSC de Lévis : la force du groupe avec un traitement individuel

Deux psychologues cliniciens, le Dr Michel Larouche et Paule Limoges, des CLSC de Saint-Lazare de Bellechasse et Lévis, mènent ensemble un projet pilote de thérapie de groupe à Lévis, pendant un an, qui sera ensuite poursuivi ou non selon les résultats. L’objectif est de proposer un traitement psychothérapeutique dans un format novateur.

Nouvelle formation pour les préposés aux bénéficiaires et les auxiliaires familiaux

C’est en présence du représentant du ministre de l’Éducation, le député de Beauce-Sud Paul Busque, que les quatre commissions scolaires de la Chaudière-Appalaches ont lancé, le 24 avril à Lévis, le nouveau diplôme d’études professionnelles (DEP) en Assistance à la personne en établissement et à domicile (APED). Formation destinée aux futurs préposés aux bénéficiaires et auxiliaires familiaux, ce n...

Recours collectif pour frais scolaires illégaux : la CSDN accepte l’entente à l’amiable

À la suite d’une longue réunion tenue à huis clos le 16 mai, le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a accepté l’entente à l’amiable conclue entre les commissions scolaires concernées et les demandeurs de l’action collective sur les frais scolaires illégaux imposés aux parents.

Une hausse qui ne passe pas

Odette Arguin, une résidente de Saint-Romuald, a eu une bien mauvaise surprise en ouvrant son plus récent compte de taxes. En raison d’une nouvelle disposition règlementaire, les propriétaires de terrains vacants prêts à construire à Lévis font face à une hausse de taxes supplémentaire. Cela représente une augmentation de 18,25 % pour Mme Arguin et son conjoint.

Mammifère marin : appel à la vigilance

Le retour du temps doux et la disparition des glaces représentent le moment de l’année où les riverains, pêcheurs et navigateurs sont susceptibles d’être témoins d’incidents impliquant des phoques et des baleines. Le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins rappelle l’importance de lui signaler rapidement tout mammifère marin mort ou en difficulté au 1-877-7baleine (1-877-722-5346), ...