Chloé Nadeau est confiante d’amasser la somme de 25 000$ en 6 mois pour s’acheter un véhicule adapté.

Confinée dans un fauteuil roulant électrique depuis sa naissance, Chloé Nadeau a lancé, le 11 juin, une campagne de financement pour faire l’acquisition d’un véhicule adapté. Elle sollicite les dons, ainsi que l’appui de la population dans son combat contre la Société de transport de Lévis (STLévis), qui, selon elle, discrimine les déplacements des personnes handicapées.

Malgré l’amyotrophie spinale dont elle est atteinte, la Lévisienne de 22 ans tente de demeurer active dans la société. Elle étudie à l’Université Laval et travaille à Québec pour le gouvernement. Ses obligations rendent fréquents ses déplacements vers la capitale. Cependant, Chloé a abandonné depuis un moment l’idée de prendre le transport en commun. «Même s’il y a des logos d’handicapé sur les autobus, le chauffeur me dit qu’il ne sait pas comment m’embarquer, parce qu’il n’a pas été formé», a-t-elle expliqué, stupéfaite.

La jeune femme s’est depuis redirigée vers les services de transports adaptés offerts par la STLévis, qui s’associe à des partenaires-transporteurs pour assurer les déplacements des usagers à mobilité réduite. Encore une fois, elle s’est butée à des difficultés, qu’elle explique par l’horaire du service de réservation et des quotas imposés aux transporteurs. «C’est rendu qu’on doit appeler presque une semaine à l’avance, soit 72 heures ouvrables, pour avoir un déplacement. […] Quand on y pense, on a de la misère à prévoir ce qu’on va manger pour souper et moi, je dois prévoir où que je vais être dans une semaine, sous prétexte que les quotas vont être atteints. En plus, si j’appelle pour avoir un taxi, ils n’en ont pas qui soient adaptés à ma condition. Ils choisissent les types d’handicapés qu’ils voyagent», a-t-elle déploré.

Dans les moments où elle s’est retrouvée sans transport pour se rendre à l’université ou au travail, Chloé a dit avoir fait appel à des compagnies de taxis privés. Ces frais se sont ajoutés à ceux du renouvellement mensuel de sa carte Opus. «Je suis tannée de devoir payer des taxis privés, d’avoir une dette de près de 600 $ pour aller faire des examens à l’université que je suis en droit d’aller faire ou bien d’aller travailler», a-t-elle dénoncé.

Une rencontre décevante

En février, Chloé Nadeau et ses amis sont allés à la rencontre de Mario Fortier, président de la STLévis, et Jean-François Carrier, directeur général, pour tenter de comprendre la situation. Elle s’est dit insatisfaite des réponses fournies par les deux hommes, qui lui ont rappelé les contraintes budgétaires. «On a essayé de leur faire comprendre que des coupures budgétaires ne devraient pas porter atteinte à des droits fondamentaux, comme celui de sortir de chez nous», a fait valoir Chloé, qui se sent brimée dans sa liberté.

À la suite de son entretien avec la direction de la STLévis, la jeune femme a reçu une lettre de la part de M. Carrier pour la remercier de ses commentaires. À celle-ci a été joint un lecteur de carte Opus, qui permet une recharge mensuelle en ligne et sans déplacement. Chloé Nadeau y a toutefois vu un affront et ne compte pas l’utiliser. «Pourquoi je la remplirais, si je n’ai pas accès à leurs services de transport?», s’est-elle questionnée.

Une campagne qui va bon train

Malgré sa déception au terme de sa rencontre, Chloé Nadeau a gardé son objectif de vue et compte bien poursuivre ses démarches. En entrevue, elle a promis de mettre en œuvre des actions concrètes pour défendre sa liberté.

Entre temps, la jeune femme se réjouit de l’engouement autour de sa campagne de financement. «C’est incroyable! Je ne pensais pas que la population se mobiliserait autant pour ma cause. Je suis heureuse, parce que cette cause d’achat de véhicule fait comprendre à la population comment pour nous, ça peut être difficile de planifier nos déplacements», a-t-elle exprimée, confiante d’atteindre son objectif de 25 000 $. Au moment d’écrire ces lignes, une somme de 8 530 $ a été amassée.

Pour plus d’informations sur sa campagne, visitez www.gofundme.com/appel-a-la-liberte.

Lire aussi : Croissance fulgurante et budget serré à la STLévis

 

Les plus lus

Une école anglophone s’installerait à Lévis

La Commission scolaire Central Québec (CSCQ) envisage d’inaugurer une école primaire anglophone dans la région de Lévis pour la rentrée scolaire 2020. La commission scolaire évalue que plus de 300 élèves traversent de la Rive-Sud à la Rive-Nord chaque jour.

Lévis aura sa succursale de la SQDC dès le 17 octobre

La Société des alcools du Québec (SAQ) a annoncé, par voie de communiqué de presse, que Lévis aura l’une des quatre premières succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) dès que la loi entrera en vigueur le 17 octobre prochain. Le bail aurait été signé au cours des derniers jours.

Le Festibière de Lévis bat son plein au quai Paquet

Les amateurs de bières et de plein air ont rendez-vous au Quai Paquet pour la seconde édition du Festibière de Lévis. Les festivités se poursuivent toute la fin de semaine, jusqu’à dimanche. Le cru 2018 promet d’être riche en nouveautés et en variétés des microbrasseries, de la musique et des arts, sans oublier la vue.

Une fête du Canada sous le thème des super héros

Encore une fois, la Maison de la Famille Rive-Sud et Parcs Canada convient la population à souligner la fête du Canada au fort Numéro-Un de Lévis le 1er juillet. En nouveauté cette année, les organisatrices de l’événement familial invitent petits et grands à enfiler costumes et/ou accessoires de leur héros ou princesse favori.

Nicolas Bégin : Citoyen d’honneur de Lévis

Le chorégraphe et entrepreneur Nicolas Bégin a été nommé le troisième citoyen d’honneur de la Ville de Lévis le 21 juin. Il succède à Monique F. Leroux et Maurice Tanguay.

22 000 $ pour la Fondation de l’École Marcelle-Mallet

La Fondation de l’École Marcelle-Mallet a recueilli la somme de 22 000 $ lors de son cocktail dînatoire du 1er mai dernier, au Bistro Évolution et traiteur.

La saison 2018 des activités du quai Paquet lancée vendredi

La Ville de Lévis convie la population, dès 17h ce vendredi, à son grand rendez-vous familial gratuit pour lancer les festivités estivales du quai Paquet.

La SQDC dévoile l’emplacement de la succursale de Lévis

La Société québécoise du Cannabis (SQDC) a dévoilé que sa succursale de Lévis aura pignon sur rue au 95, route du Président-Kennedy. L'information a été confirmée par le service des relations de presse de la SAQ.

La Chaudière-Appalaches ouvre ses champs au public

C’est aujourd’hui qu’a eu lieu le lancement officiel de l’autocueillette des petits fruits dans la région de la Chaudière-Appalaches. Bien qu’en retard de quelques jours en comparaison aux années précédentes, la saison s’annonce dans la normale.

La Ville de Lévis prolonge les heures d’ouverture de ses piscines

En raison de la chaleur accablante, la Ville de Lévis prolonge les heures d’ouverture de ses 11 piscines extérieures. Le mardi 3 juillet, les piscines extérieures sont donc ouvertes jusqu’à 19 h 30. Les mercredi 4, jeudi 5 et vendredi 6 juillet, elles seront ouvertes jusqu’à 20 h.