CRÉDIT : ARCHIVES

Une baisse du nombre d’étudiants dans les cégeps du Québec est constatée par la Fédération des cégeps en août. Le Journal est allé prendre le pouls de la situation au Cégep de Lévis-Lauzon.

Selon des données recueillies entre le 1er et le 20 août, 172 814 étudiants sont inscrits cet automne dans un des 48 cégeps publics du Québec, dans le secteur de l’enseignement ordinaire (préuniversitaire, technique et Tremplin DEC).

Cette prévision est de 1,4 % inférieure à celle enregistrée à la même date l’an dernier. 77 561 sont de nouveaux inscrits, ce qui représente une baisse de 1,8 % (1 460 étudiants). Comparée à 2017, la population étudiante des collèges de Chaudière-Appalaches devrait connaître une baisse de 1,3 % (- 70 étudiants).

Au Cégep de Lévis-Lauzon, 2 700 étudiants étaient inscrits à la date du 29 août, soit une centaine de moins que l’an passé à la même période où ce nombre était compris entre 2 800 et 2 825.

La directrice des communications et des affaires corporatives au sein de l’établissement, Adèle Charron, rappelle toutefois qu’il faut «être prudent avec les chiffres», car il y a des fluctuations d’une semaine à l’autre en début d’année en raison des admissions tardives, des changements de programme et des abandons qui peuvent se faire jusqu’au 20 septembre.

300 étudiants en moins

Sur une période de quelques années, la baisse approche les 300 étudiants. Ils étaient 2 924 en 2013-2014, 2 987 deux ans plus tard (2015-2016) et 2 796 l’an passé (2017-2018). Un tiers de cette baisse a eu lieu entre la rentrée 2017 et la rentrée 2018 (environ 2 692 étudiants).

Plusieurs facteurs expliquent cette baisse, dont la démographie en premier lieu. Il y a en effet moins d’élèves dans les écoles secondaires. Le plein emploi en Chaudière-Appalaches fait aussi que moins de travailleurs retournent aux études pour compléter leur formation. En conséquence, le nombre de demandes d’admission par ces profils sont moins nombreuses dans les techniques.

«En fait, ça fait plusieurs années qu’on sait qu’il va y avoir une baisse. On n’est pas surpris de ça. C’est une réalité qui touche pratiquement tout le Québec. Évidemment, notre région n’y échappe pas. Le ministère avait fait des prévisions au niveau des effectifs de chaque collège. Ça nous donnait une idée de la baisse année après année. On est dans le creux, mais il va y avoir une hausse d’ici deux ans, en 2020», annonce Adèle Charron.

Des variations similaires au secondaire

Si le cégep se préoccupe de la situation, elle n’a toutefois rien de «dramatique». C’est plutôt à l’avenir que pense l’établissement.

«On se prépare pour accueillir les élèves qui vont rentrer dans les prochaines années», assure-t-elle. La porte-parole considère qu’il ne s’agit que d’une «question mathématique», puisqu’il y a aussi moins d’élèves en secondaire 4 et 5, mais déjà plus d’élèves en secondaire 1, 2 et 3, d’où l’augmentation attendue.

Aucune fermeture de programme n’a cependant été enregistrée. D’ailleurs, Adèle Charron dit ne pas avoir vu de programme en difficulté.

«Si on maintient les programmes, ça veut dire que les cours se donnent. C’est juste qu’il y a un peu moins d’élèves dans les cours», observe-t-elle. Dans les enseignements généraux, tels que la littérature ou l’anglais, il est possible que le nombre de groupes soit lui aussi réduit.

Bien qu’on ne puisse pas établir une corrélation entre les nombres d’étudiants et de professeurs, il n’empêche que la baisse des effectifs étudiants a «un impact direct sur le nombre de professeurs» qui va «fluctuer en fonction du nombre d’étudiants».

Il y a donc une tendance à la diminution du côté du corps enseignant, davantage visible sur les postes à temps partiels. Mais les facteurs expliquant cette évolution restent multiples et complexes.

Pour faire face à la baisse des étudiants, le Cégep de Lévis-Lauzon entend intensifier ses efforts pour mieux faire connaître et mieux faire la promotion de ses programmes, tout en maintenant une offre attractive grâce à de nouveaux programmes et à l’actualisation de ceux existants ainsi qu’à ajout de «couleur locale». Dès la rentrée prochaine, le cégep proposera Gestion de commerces, une technique en administration, l’un des deux programmes les plus populaires au Québec. L’effectif prévu sera d’une cinquantaine d’élèves.

Les plus lus

Un voisin qui dérange à Pintendre

Havre de paix dans le quartier Pintendre, la rue Marie-Antoinette est pour certains de ses résidents un cauchemar éveillé depuis quelques années. En effet, un habitant de cette rue n’entretient pas sa propriété, provoquant plusieurs désagréments chez ses voisins.

La clé sous la porte pour L’Appart

Le centre de thérapie et de réinsertion sociale L’Appart, situé à Saint-Romuald, s’est retrouvé dans l’obligation de fermer ses portes de façon impromptue en raison de problèmes financiers, le 10 juillet dernier. Les résidents, employés et gestionnaires de l’entreprise l’ont appris seulement cinq jours avant leur départ.

La CSDN claque la porte de la FCSQ

La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

La tête de l’unité

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Pour souligner ce cap, le Journal vous propose une série d’articles sur le 6e RAC. Nous poursuivons cette semaine notre exercice avec un portrait de la commandante de l’unité, Chantal Bérubé.

Un manque de logements abordables à Lévis

Malgré un taux d’inoccupation général frôlant le taux d’équilibre avec 3,4 %, certains secteurs de Lévis ne peuvent pas offrir de logements abordables pour de grandes familles ou pour les individus vivants seuls. La famille recomposée de cinq enfants de Mariane Fradet et Patrice Lévesque a eu tout un casse-tête à résoudre afin de trouver un logis pour leur grande famille.

Une fête pour inaugurer l'avenue Bégin revampée

Afin de célébrer les nouveaux aménagements de l’avenue Bégin, la Ville de Lévis invite les Lévisiens à l’inauguration officielle de cette artère du Vieux-Lévis le samedi 6 juillet prochain.

Chaleur : le ministère de la Santé appelle à la vigilance et à la solidarité

Alors qu'un premier épisode de chaleur est annoncé dans plusieurs régions du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a rappelé l'importance de prendre certaines précautions pour améliorer le confort et diminuer les risques pour la santé.

Un Bellechassois à L'amour est dans le pré?

L’amour est dans le pré, V et Attraction Images ont dévoilé l’identité des huit agriculteur(rice)s en lice pour la 8e saison de la populaire téléréalité. Un des agriculteurs retenus pour cette première étape provient de Saint-Anselme.

Une unité qui perpétue une tradition lévisienne

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Tout comme une autre unité de la réserve des Forces armées canadiennes basée à Lévis, le Régiment de la Chaudière, le 6e RAC fait honneur à la ville. Pour découvrir ou redécouvrir cette unité, le Journal vous propose une série d’articles sur elle. Pour amorcer la série, no...

Changements climatiques : quels impacts sur la santé mentale?

En partenariat avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches ainsi que le Centre de recherche du CISSS de Chaudière-Appalaches, le campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) a reçu une subvention de 300 000 $ de Santé Canada afin de réaliser un projet de recherche sur les impacts des événements climatiques extrêmes sur la santé mentale et l...