Les personnes derrière le rassemblement du 15 septembre ont déjà organisé une marche en juin pour afficher leur appui au projet de troisième lien.

Les résidents de la Rive-Sud derrière la marche citoyenne en faveur du troisième lien à l’est, tenue le 16 juin dernier à Québec, récidiveront de nouveau. Afin de permettre aux citoyens de la région de démontrer leur appui au projet ainsi qu’au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ils organisent, le samedi 15 septembre, un rassemblement «familial et festif» devant l’Assemblée nationale, à Québec.

Tenu tout l’après-midi devant le parlement provincial, l’événement aura lieu sous le thème Je me souviens. Comme lors de leur marche du 16 juin, les organisateurs du rassemblement du 15 septembre entendent rappeler aux candidats en lice lors des élections provinciales que la construction d’un troisième lien routier entre les deux rives à l’est de Lévis est désirée par une forte majorité de citoyens de la région.

«Nous n’avons pas oublié. Nous voulons le troisième lien. Nous voulions ressortir quelques semaines avant le jour du vote, le 1er octobre, pour rappeler cela aux élus sortants et aux candidats. […] Nous serons là jusqu’à tant qu’il y ait une pelletée de terre. En campagne électorale, il se promet bien des affaires. Nous voulons nous assurer que ce sera fait», a d’emblée déclaré Nathalie Lachance, l’une des membres du comité organisateur du rassembleur et porte-parole du groupe.

Grâce à l’événement familial et apolitique ainsi qu’une distribution de tracts dans plusieurs secteurs de la grande région de Québec, les personnes derrière le rassemblement espèrent que davantage de résidents de la région feront part à cette occasion de leur appui au projet de troisième lien et au maire de Lévis, comparativement à ce qui était survenu lors de leur première activité.

S’ils avaient dressé un bilan positif de cette dernière, la manifestation du 16 juin avait connu un succès mitigé au niveau de la participation, alors que seulement une cinquantaine de personnes avait pris part à l’événement.

Bénéfique pour l’ensemble

Ajoutant que le groupe d’organisateurs n’hésiterait pas à réorganiser une activité de mobilisation si le projet «traîne de la patte», Nathalie Lachance a profité de l’occasion pour livrer un plaidoyer en faveur du projet. Selon elle, l’ajout d’un lien routier permettra des retombées positives.

«Il n’y a quasiment que Québec qui ne s’est pas joint au maire de Lévis pour demander la construction d’un troisième lien. Les MRC de La Côte-de-Beaupré, de Charlevoix, de Bellechasse se sont notamment ralliées derrière M. Lehouillier. On ne laisser pas tomber tous ces gens. Le projet inclura toutes les régions environnantes, ça ne touchera pas seulement Québec et Lévis», a argué la porte-parole des organisateurs.

Notons finalement que le rassemblement en faveur du troisième lien débutera à 13h devant l’Assemblée nationale. Pour plus de détails sur l’activité, vous pouvez consulter la page Facebook Marche citoyenne pour un Troisième lien routier a l’EST (SIC).

Les plus lus

Mise en garde contre des allergènes possiblement présents dans des produits d'une boucherie lévisienne

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec Boucherie et délices Rive-Sud, située au 7520, boulevard Guillaume-Couture à Lauzon, avise les personnes qui souffrent d'une allergie aux graines de sésame, aux graines de moutarde, aux œufs, au lait, aux sulfites, au soya ou au blé ou encore d'une maladie induite par le gluten de ne pas consommer les ...

Hommage à l’horreur à Saint-Étienne-de-Lauzon

Pour une 13e année, la Maison hantée de Saint-Étienne reprendra vie, les 27 et 31 octobre ainsi que le 3 novembre, dans le quartier Saint-Étienne-de-Lauzon. Petits et grands pourront une nouvelle fois y célébrer l’Halloween, en vivant l’expérience unique du musée de l’horreur conçue cette année par les organisateurs de la Maison hantée.

Une école primaire Montessori à Lévis?

Quelques années après que l’établissement Montessori de Saint-Nicolas a décidé de se consacrer qu’aux enfants âgés de cinq ans et moins, des parents de la région désirent mettre sur pied une école primaire misant sur l’approche développée par Maria Montessori, une pédagogue italienne.

Se prendre en main à 18 ans

Cette année, Tommy Duchesneau a vécu une expérience personnelle hors de l’ordinaire. Dans les derniers mois, le jeune homme de 18 ans de Saint-Lambert-de-Lauzon s’est choisi et a perdu environ 80 livres.

Lévis fête la diversité culturelle

De concert avec l’organisme le Tremplin, la Ville de Lévis a mis sur pied Lévis interculturelle, Fête de la diversité, un événement qui a été présenté le 21 octobre dernier au Patro de Lévis. Cette journée d’activités et de festivités invitait les citoyens à venir rencontrer les différentes cultures présentes sur le territoire lévisien. De plus, c’était l’occasion de célébrer et souligner l’apport...

La maison Rodophe-Audette en cours de démolition

Deux jours après la décision du conseil municipal de Lévis qui autorise la démolition du 6410 de la rue Saint-Laurent, la pelleteuse est entrée en action ce 31 octobre au matin. En milieu de matinée, le premier étage de la résidence qui a surplombé le fleuve pendant plus d'un siècle, gisait déjà au pied des murs encore debout.

La maison Rodolphe-Audette pourra être démolie

Après deux processus d’évaluation du comité de démolition qui ont duré 731 jours en raison notamment de deux appels lancés par des citoyens, les membres du conseil municipal ont unanimement confirmé, le 29 octobre en séance extraordinaire, la décision prise par le comité de démolition en juillet dernier autorisant la démolition de la maison Rodolphe-Audette.

L’avenue Saint-Augustin, «un coin dangereux»

L’histoire d’un coureur happé mortellement par une voiture sur l’avenue Saint-Augustin dans le secteur de Breakeyville en juin 2017 a secoué plusieurs résidents de la région. Pour François Prieur, père de famille qui habite sur l’avenue Saint-Augustin, «il faut faire quelque chose». Le citoyen fait des démarches depuis l’accident pour qu’on augmente la surveillance policière et que la limite de vi...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 24 octobre 2018

Le Lévisien Martin Turgeon a été pompier à temps partiel pendant huit ans à Lévis, ainsi qu’à Sainte-Foy, Sillery et Saint-Antoine-de-Tilly. Depuis 2005, il œuvre dans sa profession à temps plein à la Ville de Québec. Il est aussi formateur au CNDF depuis 10 ans et il est instructeur pour le IMQ à Lévis. Martin est en nomination au poste de chef aux opérations éligible pour le Service des incendie...

Les Lévisiens se souviennent

Plusieurs événements ont eu lieu à Lévis le 11 novembre, dans le cadre du jour du Souvenir, afin de souligner le sacrifice des militaires.