Jonathan Lévesque a présenté son projet de cœur artificiel au premier ministre canadien. CRÉDIT : COURTOISIE

Après avoir brillé à l’Expo-science régionale puis provinciale, le jeune scientifique lévisien Jonathan Lévesque s’est à nouveau démarqué dans l’édition pancananadienne, la Canada-Wide Science Fair (CWSF) il y a quelques mois, à Ottawa où il a même rencontré le premier ministre Justin Trudeau.

C’est par un message du ministère des Sciences que le créateur de QualyL, le cœur robotique, a été invité à venir présenter son projet sur la colline parlementaire, en compagnie de quelques autres, au premier ministre canadien. L’occasion de souligner le génie de ces jeunes inventeurs qui se sont démarqués dans le domaine de l’innovation et des sciences.

Lors de la rencontre, Jonathan a pu présenter son projet à Justin Trudeau qui l’a trouvé «excellent», se rappelle avec un plaisir teinté de fierté le jeune homme. Pour le premier ministre, ces scientifiques invités font partie du «futur de l’innovation et des sciences», rapporte Jonathan. Une belle reconnaissance pour lui de voir «des personnes importantes qui veulent encourager le développement des jeunes». 

À la suite de la CWSF, l’inventeur est reparti avec plusieurs récompenses, dont la médaille d’or pour le Prix de l’excellence dans la catégorie Sénior. «Plus on monte dans la hiérarchie des concours, plus les prix sont importants», souligne-t-il. 

Une présentation bien rodée

À chaque nouvelle compétition, l’inventeur a du présenter son projet au jury dans un temps imparti de 30 minutes. Pour commencer, Jonathan revient toujours sur l’origine de son idée, née après qu’une amie de la famille, très jeune, a été victime de deux infarctus juste avant son mariage. «Puis, je présente tout ce qu’il y a d’innovant et de nouveau comme le logiciel et les capteurs», illustre-t-il.

Il s’est aussi emparé du Prix spécial jeunesse innovante, d’une valeur de 8 000 $, pour avoir été dans les quatre meilleurs projets innovants, et a raflé six bourses d’admission dans des universités canadiennes de partout à travers le pays, lui laissant l’embarras du choix pour ces études à venir dans le supérieur. 

Pour l’instant, Jonathan étudie au Cégep Garneau à Québec, en sciences de la vie et de la santé et il travaille fort pour entrer en radiographie ou en bio-ingénierie comme il l’envisage. Passionné d’innovation, d’ingénierie et de santé, il espère pouvoir réunir tous ses centres d’intérêt dans sa pratique professionnelle. «On fait avancer la science. C’est concret», constate-t-il.  

Un passionné de technologie

Il aime par dessus tout travailler avec la technologie qui permet de mieux diagnostiquer et soigner les patients. «Ça amène l’exactitude et permet de sauver des gens», note Jonathan. Et il n’a pas attendu d’avoir fini ses études pour se mettre à l’ouvrage. QualyL, le cœur robotique, qui lui a valu tant de prix, est un cœur artificiel qui pourrait être utilisé pour remplacer l’organe malade d’une personne ayant besoin d’une greffe.

«On le sent battre et le débit change en fonction des besoins du patient, en cas d’effort, s’il est malade ou dans les situations de stress par exemple», explique-t-il. Son invention est munie d’un système de pompe innovant qui empêche de tuer les cellules contenues dans le sang, grâce à une force mécanique répartie différemment. En plus d’aider les gens, Jonathan espère que son cœur continuera «à améliorer notre perception de ce qui est artificiel». 

Les plus lus

Une programmation éclatée au quai Paquet

Amateurs lévisiens de musique, d’humour, de houblon, de bouffe et de spectacles lumineux seront biens servis cet été grâce à la programmation estivale des activités présentées au quai Paquet, dévoilée lors d’une conférence de presse de la Ville de Lévis le 29 mai.

Une machine distributrice spécialisée au Collège de Lévis

Le Bazar étudiant du Collège de Lévis, une friperie gérée par les élèves pour les élèves du Collège basée sur le modèle entrepreneurial d’une coopérative, a mis sur pied une machine distributrice à matériel scolaire et produits d’hygiène, au Collège, le 10 avril dernier.

Parachutisme Atmosphair ouvert au dialogue

Après 25 ans d’opération à l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome, le centre de parachutisme a déménagé à Pintendre. Depuis plusieurs années, ce type d’activité dans le secteur est remis en cause par la Ville de Lévis. Le centre dispose pourtant des autorisations, délivrées par Transports Canada, nécessaires pour opérer.

Denis Sonier n'est plus

Bien connu dans la région par ses nombreuses implications, le Lévisien Denis Sonier est décédé à l'âge de 80 ans, vendredi dernier, des suites d'un cancer du pancréas.

Cégep de Lévis-Lauzon : une bibliothèque flambant neuve

Le Carrefour de l’information du Cégep de Lévis-Lauzon (CLL) accueille de nouveau les étudiants. Deux années de rénovation et 6,1 M$ d’investissement ont été nécessaires pour moderniser complètement l’espace de travail. La bibliothèque a été officiellement inaugurée le 15 mai.

L’école commencera plus tôt en septembre

Les élèves fréquentant les écoles primaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) commenceront les classes 10 minutes plus tôt, à partir de la prochaine rentrée scolaire.

Ouverture ce week-end de la Grande plée Bleue

La Ville de Lévis a annoncé, le 4 juin, que la Grande plée Bleue ouvrira ses portes dès ce samedi.

Ouvert ou fermé lundi?

La Ville de Lévis a dévoilé, le 10 mai, les modifications à l’horaire des services municipaux pendant le congé de la Journée nationale des patriotes du lundi 20 mai prochain. 

Week-end festif à Lévis

En plus de pouvoir profiter d’une belle fin de semaine côté température grâce à la bonté de Dame nature, les Lévisiens ont pu célébrer l’arrivée prochaine de l’été lors de nombreuses activités, le week-end dernier.

Le coup de feu du Régiment de la Chaudière

Le 6 juin 1944, 150 000 soldats alliés débarquaient sur les plages de Normandie afin de libérer l’Europe du joug nazi, dont près de 900 membres du Régiment de la Chaudière. 75 ans plus tard, le régiment basé à Lévis commémore sa participation à cet événement historique. Deux de ses membres ont bien voulu partager au Journal la petite histoire des exploits de la seule unité canadienne-française aya...