Jonathan Lévesque a présenté son projet de cœur artificiel au premier ministre canadien. CRÉDIT : COURTOISIE

Après avoir brillé à l’Expo-science régionale puis provinciale, le jeune scientifique lévisien Jonathan Lévesque s’est à nouveau démarqué dans l’édition pancananadienne, la Canada-Wide Science Fair (CWSF) il y a quelques mois, à Ottawa où il a même rencontré le premier ministre Justin Trudeau.

C’est par un message du ministère des Sciences que le créateur de QualyL, le cœur robotique, a été invité à venir présenter son projet sur la colline parlementaire, en compagnie de quelques autres, au premier ministre canadien. L’occasion de souligner le génie de ces jeunes inventeurs qui se sont démarqués dans le domaine de l’innovation et des sciences.

Lors de la rencontre, Jonathan a pu présenter son projet à Justin Trudeau qui l’a trouvé «excellent», se rappelle avec un plaisir teinté de fierté le jeune homme. Pour le premier ministre, ces scientifiques invités font partie du «futur de l’innovation et des sciences», rapporte Jonathan. Une belle reconnaissance pour lui de voir «des personnes importantes qui veulent encourager le développement des jeunes». 

À la suite de la CWSF, l’inventeur est reparti avec plusieurs récompenses, dont la médaille d’or pour le Prix de l’excellence dans la catégorie Sénior. «Plus on monte dans la hiérarchie des concours, plus les prix sont importants», souligne-t-il. 

Une présentation bien rodée

À chaque nouvelle compétition, l’inventeur a du présenter son projet au jury dans un temps imparti de 30 minutes. Pour commencer, Jonathan revient toujours sur l’origine de son idée, née après qu’une amie de la famille, très jeune, a été victime de deux infarctus juste avant son mariage. «Puis, je présente tout ce qu’il y a d’innovant et de nouveau comme le logiciel et les capteurs», illustre-t-il.

Il s’est aussi emparé du Prix spécial jeunesse innovante, d’une valeur de 8 000 $, pour avoir été dans les quatre meilleurs projets innovants, et a raflé six bourses d’admission dans des universités canadiennes de partout à travers le pays, lui laissant l’embarras du choix pour ces études à venir dans le supérieur. 

Pour l’instant, Jonathan étudie au Cégep Garneau à Québec, en sciences de la vie et de la santé et il travaille fort pour entrer en radiographie ou en bio-ingénierie comme il l’envisage. Passionné d’innovation, d’ingénierie et de santé, il espère pouvoir réunir tous ses centres d’intérêt dans sa pratique professionnelle. «On fait avancer la science. C’est concret», constate-t-il.  

Un passionné de technologie

Il aime par dessus tout travailler avec la technologie qui permet de mieux diagnostiquer et soigner les patients. «Ça amène l’exactitude et permet de sauver des gens», note Jonathan. Et il n’a pas attendu d’avoir fini ses études pour se mettre à l’ouvrage. QualyL, le cœur robotique, qui lui a valu tant de prix, est un cœur artificiel qui pourrait être utilisé pour remplacer l’organe malade d’une personne ayant besoin d’une greffe.

«On le sent battre et le débit change en fonction des besoins du patient, en cas d’effort, s’il est malade ou dans les situations de stress par exemple», explique-t-il. Son invention est munie d’un système de pompe innovant qui empêche de tuer les cellules contenues dans le sang, grâce à une force mécanique répartie différemment. En plus d’aider les gens, Jonathan espère que son cœur continuera «à améliorer notre perception de ce qui est artificiel». 

Les plus lus

Le CHSLD Chanoine-Audet teste de nouveaux ratios

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira en soirée la semaine

Comme promis par la Coalition avenir Québec (CAQ), l’urgence du Centre Paul-Gilbert sera en mesure de reprendre en partie ses heures d’ouvertures habituelles à partir du lundi 11 février grâce à l'arrivée de nouveaux médecins. Toutefois, la reprise de service annoncée le 6 février par le CISSS Chaudière-Appalaches ne sera possible qu'en semaine.

Lévis, attache ta tuque : la programmation dévoilée

Le Vieux-Lévis se transformera en terrain de jeu hivernal les 9 et 10 février prochains à l’occasion de l’événement Lévis, attache ta tuque. Le temps d’une fin de semaine, l’ambiance carnavalesque gagnera les rues de la ville avec une multitude d’activités pour petits et grands.

Une demande trop élevée pour la STLévis

Le parcours du Lévisien-3 (L3) de la Société de transport de Lévis (STLévis), reliant le terminus de la route Lagueux dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à l’Université Laval à Québec via la route des Rivières, semble débordé aux heures de pointe et doit laisser dans l’attente certains usagers.

Avis de ne pas consommer des fèves au canard et à l'érable vendues au Marché Carrier

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec le Marché Carrier (798, route du Président-Kennedy à Pintendre), avise la population de ne pas consommer des fèves au canard et érable, les unités vendues jusqu'au 23 janvier en format de 500 ml. En effet, ce produit ne comporte pas sur son contenant la mention «Garder réfrigéré» qui est exigée.

Des élèves de Lévis s’envoleront pour le Grand Nord

À plus de 2 000 kilomètres d’ici, au nord du Québec, se trouve un petit village nommé Quaqtaq. Dans cette communauté inuite de quelques centaines d’habitants, 17 élèves et 2 enseignantes de l’école Guillaume-Couture de Lévis passeront une semaine, du 27 mars au 3 avril, et iront à la rencontre des habitants du Nunavik et de leur mode de vie.

Demandes de démolitions en débat

L’adresse change, l’histoire se répète. À peine trois mois après la démolition de la maison Rodolphe-Audette, trois nouvelles demeures sont menacées de destruction à Lévis. Le sort des 51, 57 et 63 de la rue Saint-Gilbert sera scellé le 18 février par le conseil municipal qui rendra sa décision à l’appel déposé par deux citoyens engagés dans la protection du patrimoine.

Lévis ne sait plus où mettre la neige

La capacité des sites de dépôt et des terrains privés à recevoir la neige est à son maximum en raison des fortes précipitations des dernières semaines. Sans compter, les 40 centimètres supplémentaires que pourrait amener la tempête hivernale à partir de ce soir et jusqu'à demain.

Une prestigieuse bourse pour un génie lévisien

Depuis septembre, Marc-André Bégin, un étudiant en génie mécanique originaire de Lévis, a amorcé des études de doctorat au réputé Massachusetts Institute of Technology (MIT) grâce à l’obtention d’une prestigieuse aide financière américaine, la bourse Fulbright.

Policier de père en fils

Le 18 janvier dernier, le Lévisien Gabriel Teed a obtenu son diplôme de l’École nationale de police du Québec, située à Nicolet.