Après avoir collaboré à plusieurs œuvres sur l'histoire régionale ou le patrimoine, Gaston Cadrin s'est donné un nouveau défi littéraire plus personnel. En effet, dans son nouvel ouvrage Les excommuniés de Saint-Michel-de-Bellechasse au 18e siècle, il raconte l'histoire des cinq personnes inhumées au 4e rang de Saint-Michel (aujourd'hui La Durantaye) sur la terre de son ancêtre, Pierre Cadrin.

Par Érick Deschênes
erickdeschenes@journaldelevis.com

«C'est grâce au nationaliste Raoul Roy dans les années 70 que j'ai découvert la légende des excommuniés de Saint-Michel et l'implication dans celle-ci de mon ancêtre. Ça m'a tout de suite intrigué et je me suis dit qu'il fallait que je vérifie tout ça, qu'il fallait que je fasse une enquête sur cette affaire qui est devenue une légende», explique d'emblée l'auteur lévisien sur l'origine de son nouveau projet.

C'est finalement en 2009 que Gaston Cadrin, connu également pour son implication au sein du GIRAM et de la formation politique Renouveau Lévis, a lancé concrètement son projet qui s'est conclu cette année. Il a alors effectué de nombreuses recherches pour offrir un éclairage nouveau, départager la légende de la réalité et réhabiliter les personnages impliqués dans l'affaire des excommuniés de Saint-Michel-de-Bellechasse.

Rappelons que selon cette légende basée sur des faits réels, rapportée notamment par le célèbre auteur lévisien Louis Fréchette, cinq habitants de cette municipalité bellechassoise, dont Pierre Cadrin (Cadrain), ont été inhumés sur la terre de ce dernier dans la décennie 1780 et non dans un cimetière consacré. 

On reprochait entre autres au quintette leur comportement et leur manque de soumission à l'Église et aux autorités anglaises lors de l'invasion américaine de 1775-1776.

Étude historique

Toutefois, en plus de retracer les péripéties vécues par les «excommuniés» dans son récit historique, Gaston Cadrin tenait également à parler du contexte dans lesquels l'affaire s'est déroulée, soit une bonne partie du 18e siècle.

Pour ce faire, l'auteur lévisien traite plus en détail dans son ouvrage de 408 pages illustrées de 181 images du mode de vie de nos ancêtres, la culture matérielle ainsi qu'une panoplie d'événements ou de «commérages» qui ont marqué la région au 18e siècle, dont la guerre de Sept Ans, l'invasion américaine ou la saga de La Corriveau.

«J'ai trouvé beaucoup de choses dans les actes notariés lors de mes recherches. Grâce à cela, je voulais essayer d'écrire l'histoire des gens ordinaires de la région, que ce soit en traitant d'ethnologie, de patrimoine bâti ou de généalogie. […] J'ai voulu ajouter un côté humain au récit et me mettre dans la peau de ces personnages qui ont vécu l'histoire», partage Gaston Cadrin.

Un lancement officiel pour Les excommuniés de Saint-Michel-de-Bellechasse au 18e siècle se tiendra le 18 septembre prochain au Centre communautaire de Saint-Michel dès 19h30. Gaston Cadrin présentera aussi, en collaboration avec la Société d'histoire régionale de Lévis, une conférence sur son nouveau livre le 29 septembre à la sacristie de l'église Notre-Dame, dès 19h30. Pour plus d'information, vous pouvez consulter le www.facebook.com/lesexcommuniesdestmichel.


Les plus lus