« J'ai écrit une histoire comme j'aime qu'on me les raconte. Je me suis raconté une histoire », raconte Émil à propos de son roman Le démon borgne, qu'il a officiellement lancé le 29 novembre dernier.

Par Nathalie St-Pierre
n.stpierre@journaldelevis.com


Son premier roman, et selon Émil, probablement le seul qu'il écrira, traite de sa passion : le Tibet. « Je trippe là-dessus depuis que je suis tout petit! J'étais sûr que jamais les Chinois n'ouvriraient le Tibet, mais en 1985, ils l'ont fait. En 1986, j'étais là! », se rappelle Émil. Depuis, il a fait une quinzaine de séjours en Asie dont cinq en Inde et trois au Tibet.

Ce passionné raconte le Tibet et son peuple avec beaucoup d'enthousiasme. C'est après avoir lu un roman sur le ce pays qu'il a décidé d'écrire quelque chose qui au départ devait n'être qu'une nouvelle. Dix ans plus tard, il en est résulté un roman. « J'ai lu un roman tibétain il y a quelques années et j'étais en maudit parce que ça faisait la promotion de l'Occident alors que les Tibétains étaient secondaires. Je me suis demandé pourquoi se donner la peine de faire un roman sur le Tibet si les personnes sont secondaires! », explique Émil. Il s'est alors dit qu'il faudrait bien que quelqu'un écrive un roman tibétain sans occidentaux. « Je me suis mis la barre haute! », lance-t-il.

C'est donc un roman qui transmet à la fois maintes informations sur le Tibet et ses habitants qu'Émil a publié. Magie, oracle, bouddhisme, astrologie, mysticisme, tout y est et ce dans le respect le plus fidèle des us et coutumes tibétaines. « Il n'y a pas de oui ou de non dans les dialogues parce que les Tibétains n'utilisent pas ça », illustre-t-il.
Émil espère avec ce roman piquer la curiosité des gens et susciter leur intérêt et leur sympathie envers ce peuple qui a été envahi par les Chinois au début des années 1950.


Extrait du roman

« L'attention du ngagpa est avivée par le mot « démon ». Ce que vient de dire le pasteur est très intrigant. Thubden n'a jamais entendu parler de pareil démon.
- Un démon borgne? Demande-t-il, incrédule.
- Des hommes d'un campement voisin l'ont vu. Ils ont eu la frousse de leur vie. L'un en est même mort?
- ... avec son oeil, terrifiant, rouge comme le sang, il paraît que?
- Un oeil monstrueux, un seul? »


Les plus lus