Après quatre années d'écriture intensive, le romancier lévisien Sébastien Chartrand met fin ce mois-ci à sa trilogie mêlant le fantastique et les légendes québécoises, Le Crépuscule des arcanes, avec la parution d'un troisième et dernier volet chargé en action et références historiques, Le Sorcier de l'île d'Orléans.

Par Raphaël Lavoie
raphaellavoie@journaldelevis.com

«Ça a été extrêmement exigeant en termes de rigueur, de discipline. Je laisse derrière moi quelque chose que je suis satisfait d'avoir fait. C'est un sentiment d'accomplissement d'un vieux rêve, mais c'est aussi un deuil parce que ce sont des personnages auxquels j'ai pensé tous les jours sans arrêt pendant quatre ans, et là, ils ne font plus partie de mon quotidien. C'est un peu comme si je quittais des amis», confie l'auteur qui livre avec Le Sorcier de l'île d'Orléans un troisième roman.

Dans ce dernier tome, Sébastien Chartrand vient clore les aventures de Faustin et de ses compagnons d'armes avec cette fois-ci comme toile de fond le Bas-Saint-Laurent, l'Île d'Orléans et, une fois de plus, la région lévisienne.

Comme dans les deux premiers volets de la série, l'action se déroule dans un Québec du 19e siècle où les créatures mythiques sont belles et bien réelles.

Toutefois, là où le romancier se distingue, c'est que ces dernières sont tirées du riche folklore et que l'histoire intègre des éléments de célèbres légendes québécoises et amérindiennes, comme celles de la Corriveau ou encore de la chasse-galerie.

«J'ai cherché à faire le plus près possible de l'histoire du Québec en n'y dérogeant en aucun point et en ne mettant pas d'anachronismes. Tout le surnaturel est basé sur nos légendes, mais trouve son explication scientifique», explique l'auteur.

En mêlant ainsi les éléments historiques québécois et le fantastique, Sébastien Chartrand dit par ailleurs rejoindre une large brochette de lecteurs, des plus jeunes aux plus âgées. Sa récente présence au Salon international du livre de Québec a par ailleurs permis de confirmer le lien de plus en plus fort qui l'unit aux amateurs de sa série.

«J'ai eu beaucoup de visites, le livre s'est très bien vendu. J'étais très content», a-t-il soutenu.

Avec l'aventure de sa série Le Crépuscule des arcanes maintenant derrière lui, l'écrivain de Lévis compte déjà plancher sur un nouvel ensemble de romans fantastiques. Ce coup-ci, en guise de toile de fond, il prévoit entrainer ses personnages dans la France de l'ère industrielle, tout en continuant de mêler l'histoire et le surnaturel.

D'ici là, le dernier tome de la trilogie Le Crépuscule des arcanes, Le Sorcier de l'île d'Orléans, est disponible dès maintenant dans les librairies aux Éditions Alire.

Crédit photo : Courtoisie

Les plus lus