Alexandre Vézina a connu une mi-session peu ordinaire. Entre ses intenses séances d'étude et ses multiples examens, l'étudiant en sciences de la nature devait trouver un moment pour réviser une dernière fois ses deux premiers romans, des briques de plus de 700 pages chacune, avant de les envoyer à l'impression. Quelques semaines plus tard, il lance officiellement les deux premiers tomes d'une tétralogie à l'âge de 18 ans.

Par Mariane Bergeron-Courteau
marianebergeroncourteau@journaldelevis.com

Avec sa série Les Glorieux et les réprouvés, Alexandre Vézina campe l'intrigue de ses romans dans un univers fantastique où des personnages humains et fantastiques se côtoient sur terre, au paradis et en enfer.

Le jeune Lévisien a toujours été passionné par les histoires. Enfant, il ne savait pas encore écrire que déjà, il racontait la vie de personnages fictifs alors que son père s'occupait de retranscrire le tout pour garder la trace de cet imaginaire foisonnant. L'écriture est rapidement devenue un exutoire pour le garçon, et un moyen d'allier sa créativité débordante à sa passion pour la lecture.

Alexandre Vézina, qui est présentement dans sa première session en sciences de la nature, n'était qu'en cinquième année du primaire lorsqu'il a entamé l'écriture de ce long projet qui l'occupera pendant près de 10 ans. C'est en travaillant sur son premier roman qu'il s'est rendu compte que celui-ci devait s'inscrire dans une série plus vaste de quatre tomes.

«Peu à peu, l'histoire s'est bâtie. L'idée, au départ, je ne savais pas ce que ça allait être, et en développant un peu, je me suis dit que je pourrais faire une trilogie. Et il y a un an, je me suis rendu compte en écrivant le deuxième volet que j'avais trop de contenu pour tout mettre dans le livre. Pour que toute l'histoire se tienne, ça prendrait quatre tomes», explique le jeune auteur.

Alors qu'il planchait sur son deuxième roman, l'étudiant au Cégep de Lévis-Lauzon perfectionnait en parallèle son premier tome, qu'il a pratiquement réécrit d'une couverture à l'autre. Désormais, après avoir écrit des pages et des pages de notes et de fiches de personnage, il sait exactement quelle direction prendra l'histoire pour les deux prochains volets, ce qui facilite grandement l'écriture.

À l'été 2015, Alexandre Vézina a entrepris des démarches pour faire publier son premier livre. Il a transmis son manuscrit à sept maisons d'édition, a essuyé quelques refus, dont un à peine quelques heures après son envoi, pour finalement être accepté six mois plus tard chez les Éditions Ada. Ses deux premiers romans ont été publiés à la fin du mois d'octobre, juste à temps pour marquer en grand son 18e anniversaire.

«Sur le coup, c'est vraiment quelque chose. C'est un rêve qui se réalise. C'est un choc de tenir mes romans dans mes mains. Au début, je ne le réalisais pas vraiment, c'était surréel, mais c'est une grande fierté», relate-t-il.

Malgré sa passion vive pour l'écriture, Alexandre Vézina souhaite faire carrière dans le domaine de la santé. Pour lui, la rédaction doit demeurer un loisir, sinon le plaisir qu'il en retire risque d'être terni par la pression et les contraintes.

«Je vais toujours continuer de faire ça comme passe-temps. Quand j'écris, c'est un moment qui me permet de m'évader. J'écris à la première personne, alors je me plonge dans un personnage. Pendant ce temps, je ne pense pas à ma vie. Je ne fais pas ça parce que je suis contraint où que quelqu'un m'a poussé à le faire, je le fais parce que j'aime ça», explique le résident de Saint-Jean-Chrysostome.

Alexandre Vézina a officiellement lancé ses deux premiers romans, Perdition et Élévation, vendredi soir au Collège de Lévis, où il a étudié. Il entend boucler sa série d'ici la fin de son parcours au cégep. 

Une fois la série Les Glorieux et les réprouvés terminée, l'écrivain pourra se consacrer à l'un des nombreux projets littéraires qui émergent de son imagination fertile. D'ailleurs, il note fréquemment sur son cellulaire des pistes d'idées, de tous les styles, qui pourront un jour se concrétiser dans un nouveau roman. 

Sur la photo : Malgré les contraintes liées à ses obligations scolaires, Alexandre Vézina trouve toujours le temps de plancher sur sa série Les Glorieux et les réprouvés, dont les deux premiers tomes ont été publiés le 28 octobre.

Les plus lus