Gérard Charest est né en Gaspésie. Il a fait carrière dans le domaine industriel, a travaillé à Montréal, à Toronto, et est finalement retourné dans son coin de pays il y a quelques années. Des gens, il en a rencontrés, des expériences, il en a vécues. Et depuis quelques temps, il a pris le bâton du pèlerin et veut redonner espoir aux gens.

Par Nathalie St-Pierre
n.stpierre@journaldelevis.com


Le déclic s'est fait en 2006. M. Charest a vu le documentaire Les voleurs d'enfance de Paul Arcand. L'année suivante, il entamait l'écriture de son livre. « Je me suis dit que j'avais des choses à dire, alors j'ai écrit », raconte-t-il.

Mais qu'est-ce qui m'arrive? peut être comparé à un mode d'emploi. M. Charest a utilisé des situations qu'il a vécues ou qui ont été vécues par des gens de son entourage. Il utilise ces mises en situation pour expliquer comment passer à travers. C'est un message d'espoir qu'il livre ainsi. « Je veux prouver que malgré tout, le soleil va se lever demain », illustre l'auteur.

Pour faire la promotion de son livre, M. Charest s'est transformé en un nomade, bon samaritain. Après s'être installé quelques temps dans l'est du pays, il est dans la région depuis juillet. Il a fait du bénévolat entre autres à L'Auberivière et profite de son séjour ici pour aller à la rencontre de gens dans le besoin, de sans abris ou de jeunes. « Ce sont souvent des gens qui ont coupé les ponts avec leur famille. J'essaie de rétablir la communication », explique-t-il. Pour entrer en contact avec M. Charest ou commander son livre : ranger9156@hotmail.com.

Les plus lus