Une nouvelle signature dans le livre d'or de la Ville de Lévis, un changement dans le nombre des périodes de questions ouvertes aux citoyens au conseil, ainsi que l'abandon d'un projet de construction de logements sociaux, ont marqué la séance du conseil municipal du 9 juillet.

Le Sergent Geneviève Blouin du Régiment de la Chaudière a singé le livre d’or de la Ville de Lévis, lors de la séance du conseil municipal du 9 juillet.  

Le Sergent Blouin s’est démarquée comme étant l’une des rares sergents réservistes ayant débuté sa carrière parmi les premières femmes au sein des armes de combat. Elle s’est aussi distinguée au sein de l’Armée canadienne et a reçu la médaille des Membres de l’Ordre du mérite militaire.

La Ville a félicité le Sergent Blouin pour son dévouement, sa loyauté et son leadership et l’a présentée comme «une source de fierté pour la population lévisienne».

 

Bientôt une seule période de questions au conseil municipal ?

Les échevins ont annoncé leur intention de réduire de nombre de périodes de questions de deux à une, lors des séances du conseil municipal.

C’est la deuxième période, située après le vote des résolutions, qui devrait disparaître. La première période de question serait d’une durée de trente minutes, pouvant être prolongée, si un grand nombre de questions sont posées, avec l’accord de l’ensemble des conseillers.

Le maire a assuré qu’il s’agit d’une mesure déjà appliquée dans d’autres villes et que ce changement ne vise pas à réduire l’espace d’expression des citoyens. Le projet de règlement devrait être soumis lors d’un prochain conseil.

 

Un projet de logements sociaux abandonné face au désaccord des riverains

Lors de la première période de questions du conseil municipal, le 9 juillet, l’entrepreneur Elie Bilodeau de Beauce Construction s’est adressé aux échevins pour demander : «Est-ce que la Ville veut favoriser les logements standards par rapport aux logements sociaux ?»

Sa question faisait référence à une résolution votée le même jour, qui mettait fin à la participation de la Ville à un projet de l’office municipal d’habitation Saint-Rédempteur, situé rue de Saint-Rédempteur et rue Dominique-Savio.

«Dans ce cas, ce sont plus que quelques personnes qui ont manifesté leur désaccord à l’implantation du projet là où il est. On est obligé d’en tenir compte dans la localisation des projets. C’est la raison pour laquelle la Ville de Lévis a décidé de se retirer. Ça ne veut pas dire que ces logements ne seront pas faits ailleurs, ça veut dire que la Ville n’embarque pas pour ce projet», a expliqué le maire.

Des riverains avaient en effet fait signer une pétition pour signifier leur désaccord, qui portait non sur le type de logement prévu, mais sur la taille du bâtiment envisagé. «Les citoyens que j’ai rencontrés, ce n’était pas la question pour ou contre les logements sociaux. Les gens trouvaient que c’était trop gros et trop de personnes au même endroit. C’est le point qui a réuni tout le monde, la grosseur et la masse des trois étages dans un quartier résidentiel», a précisé la porte-parole de la pétition, Karine Nadeau, à la suite de l’intervention d’Elie Bilodeau.

Face au promoteur qui reprochait à la Ville que des logements sociaux n’auraient pas été assez bien pour le quartier, le maire a répondu : «Ce n’est pas ça. C’est l’implantation du bâtiment, qui arrive littéralement dans la cour des gens.» Et d’ajouter que «le projet tel qu’il est n’est pas acceptable».

Selon les explications du conseiller de Saint-Rédempteur, Réjean Lamontagne, l’office municipal d’habitation, client dans ce projet, n’aurait pas souhaité donner suite au projet, afin de ne pas implanter de logements là où le climat ne serait pas favorable à un milieu de vie agréable pour l’ensemble des habitants.

Le promoteur a finalement assuré qu’il comprenait et acceptait la décision. Quant au maire, il a laissé entendre que les projets peuvent toujours évoluer pour être acceptés des citoyens.

 

Camps de jour : 115 000 $ pour l’intégration des enfants vivant avec un handicap

Une aide financière de 115 000 $ a été accordée au Patro de Lévis, afin de permettre à l’organisme de poursuivre ses activités d’intégration des enfants vivant avec un handicap, lors des camps de jour.

 

Le déneigement plus cher que prévu

En prévision d’un déficit dans le budget des opérations annuelles de déneigement, en raison de coûts supérieurs à ceux initialement prévus, la Ville a affecté un montant de 2,8 M$ provenant de la réserve financière au déneigement.

 

Dominic Deslauriers nommé directeur général adjoint en charge du développement durable

Dominic Deslauriers est entré en fonction le 10 juillet. Il succède à Marie-Lise Côté, qui occupe désormais le poste de directrice du Bureau de la mobilité durable. Il assume également l’intérim de la Direction de l’urbanisme et du Bureau de projets, dont il était précédemment le directeur.

À l’emploi de la Ville de Lévis depuis décembre 2013, il travaillait auparavant pour le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. 

Les plus lus

Invasion suspecte dans un domicile à Lévis

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) s’est rendu dans le secteur Lévis-Centre à la suite d’un appel pour introduction par effraction dans un appartement au cours de la nuit du 29 au 30 octobre.

Une enseignante de Lévis au grand écran

Le documentaire Sylvie à l’école de la réalisatrice Carole Laganière a été présenté pour la première fois au Cinéma Lido à Lévis, le 17 octobre dernier. Le documentaire met en vedette l’enseignante de l’École secondaire les Etchemins Sylvie Giroux et les élèves de sa classe adaptée. La réalisatrice a suivi ce groupe pendant près d’un an afin de mettre en lumière la réalité que ces étudiants âgés d...

La Ressourcerie inaugure son deuxième point de service

Dans le cadre des Semaines de l’économie sociale en Chaudière-Appalaches, la Ressourcerie de Lévis a inauguré, le 14 novembre, son deuxième point de service en présence d’une centaine d’invités, dont le maire de Lévis Gilles Lehouillier et le député fédéral Jacques Gourde. En plus de continuer de le faire à son magasin du quartier Lévis, l’entreprise d’économie sociale lévisienne offrira dès le 20...

Les commerces intérieurs se séparent du Marché de Lévis

Après la fermeture de deux commerces le 30 septembre, le Marché public de Lévis se transforme. Seuls les étalages maraîchers situés à l’extérieur continueront leurs activités sous cette bannière, tandis que les comptoirs dans le bâtiment deviendront des enseignes distinctes.

Flip se démarque encore à Révolution

La troupe Flip de l'école de danse lévisienne District.Mao continue sa route au concours Révolution, télédiffusé sur les ondes de TVA. Les Lévisiennes ont franchi de brillante façon l'étape éliminatoire présentée hier.

Hommage à l’horreur à Saint-Étienne-de-Lauzon

Pour une 13e année, la Maison hantée de Saint-Étienne reprendra vie, les 27 et 31 octobre ainsi que le 3 novembre, dans le quartier Saint-Étienne-de-Lauzon. Petits et grands pourront une nouvelle fois y célébrer l’Halloween, en vivant l’expérience unique du musée de l’horreur conçue cette année par les organisateurs de la Maison hantée.

Un nouveau départ pour Francoeur

L’artiste peintre de renommée internationale Claire Francoeur a repris ses pinceaux depuis peu et expose ses nouvelles toiles au nouveau Complexe funéraire Blais, Gilbert & Turgeon du Groupe Garneau thanatologue à Lévis depuis le 19 octobre dernier. La résidente de Saint-Jean-Chrysostome a connu le succès dans les années 90 et débuts 2000 avant de prendre une pause longue de 12 ans.

Une école primaire Montessori à Lévis?

Quelques années après que l’établissement Montessori de Saint-Nicolas a décidé de se consacrer qu’aux enfants âgés de cinq ans et moins, des parents de la région désirent mettre sur pied une école primaire misant sur l’approche développée par Maria Montessori, une pédagogue italienne.

Lévis fête la diversité culturelle

De concert avec l’organisme le Tremplin, la Ville de Lévis a mis sur pied Lévis interculturelle, Fête de la diversité, un événement qui a été présenté le 21 octobre dernier au Patro de Lévis. Cette journée d’activités et de festivités invitait les citoyens à venir rencontrer les différentes cultures présentes sur le territoire lévisien. De plus, c’était l’occasion de célébrer et souligner l’apport...

Urgence du Centre Paul-Gilbert : la CAQ promet un retour à la normale pour le début de 2019

Foi de Marc Picard, député de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour Chutes-de-la-Chaudière, la diminution de services prévue à l’urgence du Centre Paul-Gilbert de Charny, situé dans son comté, n’est que temporaire. Le nouveau gouvernement caquiste travaille activement pour que l’urgence rouvre ses portes jusqu’à 23h au début de l’année prochaine.