Guy Dumoulin a reçu le Trophée Vectora 2018 au nom de la Ville de Lévis.

Le conseil municipal de la Ville de Lévis a exceptionnellement tenu sa dernière séance le 9 octobre, au lendemain du congé de l’Action de grâce. Voici en résumé les sujets abordés et les points adoptés par le maire Gilles Lehouillier et les conseillers municipaux.

Aérodrome de Pintendre : la Ville ne s’arrêtera pas à la décision

Après la décision de la cour d’appel dans l’affaire de l’aérodrome de Pintendre, le maire est revenu à la charge. «Notre intention est très ferme, c’est d’aller en appel de cette décision devant la Cour suprême, mais on va attendre la nomination du procureur général du Québec.»

Gilles Lehouillier a assuré que la Ville solliciterait le procureur général en ce sens.

Une accélération de la dégradation des chaussées

L’indice de performance de la chaussée permet de «mesurer où sont rendus nos chaussées», a introduit le maire. Le rapport montre que 61 % des rues de Lévis sont dans un état moyen à bon.
«Par contre sur les 913 kilomètres, on a un problème. Le rapport nous indique qu’on s’en va dans une phase de dégradation accélérée, a alerté le maire. On va donc regarder sérieusement cet élément dans le cadre budgétaire.» Ce constat pourrait amener des changements dans les priorités du programme triennal d’immobilisation.

Gilles Lehouillier n’exclut pas une opération massive d’asphaltage. «Ça se pourrait qu’on intervienne avec un programme accéléré», même si le niveau et le degré d’intervention ne sont pas encore connus.

Demande de subvention pour rénover un aréna

Une étude de faisabilité est en cours par la Ville afin de présenter une nouvelle demande de subvention pour mettre à niveau le système de réfrigération d’un aréna supplémentaire. La demande d’aide financière sera déposée au provincial à la fin du mois d’octobre. Le nom de l’aréna n’a pas encore été dévoilé.

Maison Rodophe-Audette : le conseil prend plus de temps pour analyser les solutions

En marge du conseil municipal, le maire a commenté le report de la décision à la suite de l’audition de l’appel de la décision du comité de démolition. C’est pour analyser le dossier que ce délai supplémentaire a été décidé.

«Il faut prendre le temps d’analyser tout ça (les solutions de sauvegarde ou de démolition) dans le cadre du PPU (Programme particulier d’urbanisme) et c’est la raison pour laquelle on avait besoin de plus de temps. Deuxième élément, peu importe la décision qu’on va prendre, on veut s’assurer que la décision va être bien expliquée et répondre aux questions des gens», a détaillé le maire.

En écho aux inquiétudes de citoyens quant à la légalité de la demande de démolition (au niveau de sa forme et du processus suivi) Gilles Lehouillier a assuré que «tout est parfaitement légal, nos services juridiques l’ont vérifié.»

Le crucifix de la salle du conseil pour rester

Interrogé en marge de la séance sur la présence d’une croix dans la salle du conseil dans le cadre du débat en cours sur la laïcité, le maire ne voit pas pourquoi le crucifix serait enlevé du jour au lendemain, alors qu’il a toujours été là.

«Il est là pour rester. Il n’a jamais dérangé personne. Il a toujours été là. C’est comme quand j’allais chez mes grands-parents, il y avait une horloge grand-père. Même si le son me fatiguait, elle était là pour rester car ma grand-mère aimait bien son horloge. À partir de ce moment, c’est (le crucifix) plus un symbole d’une histoire. Il y a des objets dans une enceinte qui font partie de l’histoire de la Ville, alors je ne vois pas pourquoi demain matin, on commencerait à les enlever», a réagi Gilles Lehouillier.

Main-d’œuvre : les priorités des entreprises identifiée

À la suite de la rencontre entre le comité de la main d’œuvre et des entreprises lévisiennes, le maire a présenté un bref rapport préliminaire qui indique que les enjeux prioritaires pour les entreprises sont le taux de roulement, la disponibilité de la main-d’œuvre, l’immigration, le transport, les qualifications, la surcharge de travail et la rétention des employés.

«Il y a des choses qu’on va devoir changer dans la formation de la main-d’œuvre, aussi dans le transport en commun à Lévis, et ce qui est ressorti en particulier dans les difficultés pour recruter de la main-d’œuvre, c’est la congestion routière. C’est un élément majeur», a précisé le maire.

Le rapport complet sera présenté le 21 novembre et le plan d’action pour la main-d’œuvre au printemps prochain.

Deux nouveaux prix pour la Ville

Lors du colloque de l’Association de géomatique municipale du Québec, le 3 octobre à Trois-Rivières, la Ville a reçu le Trophée Vectora 2018 pour «son nouvel outil citoyen de géolocalisation des nids-de-poule, un outil de collaboration disponible sur son site Web et permettant de déclarer la présence de nids-de-poule sur son réseau routier en période de dégel, aidant ainsi l’administration municipale à effectuer rapidement les travaux de réparation nécessaires à la rendre sécuritaire.»

Le 26 septembre, lors de la projection du documentaire Les bâtisseurs, 40 ans d’habitation communautaire au Québec, la Ville a reçu un galet qui fera partie d’une œuvre collective sur laquelle seront gravés les noms des villes ayant participé. Le galet représente la force du mouvement de l’habitation communautaire sur le territoire québécois.


Les plus lus

Effondrement d'une partie de la toiture au Metro Plus de Saint-Étienne

Selon notre partenaire SPIL.ca, une partie de la toiture de l'épicerie Metro Plus de Saint-Étienne-de-Lauzon se serait effondrée.

Le CHSLD Chanoine-Audet teste de nouveaux ratios

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

Nouvelle tempête en vue sur le Grand Lévis

L'hiver n'a toujours pas dit son dernier mot. Une tempête frappera de nouveau le Québec demain et mercredi. Et les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon seront touchés.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira en soirée la semaine

Comme promis par la Coalition avenir Québec (CAQ), l’urgence du Centre Paul-Gilbert sera en mesure de reprendre en partie ses heures d’ouvertures habituelles à partir du lundi 11 février grâce à l'arrivée de nouveaux médecins. Toutefois, la reprise de service annoncée le 6 février par le CISSS Chaudière-Appalaches ne sera possible qu'en semaine.

Tempête : plusieurs routes fermées

Par le biais d’un communiqué, la Ville de Lévis a annoncé la fermeture de plusieurs rues et artères de la région en raison de la tempête qui sévit actuellement, le 20 janvier.

Lévis, attache ta tuque : la programmation dévoilée

Le Vieux-Lévis se transformera en terrain de jeu hivernal les 9 et 10 février prochains à l’occasion de l’événement Lévis, attache ta tuque. Le temps d’une fin de semaine, l’ambiance carnavalesque gagnera les rues de la ville avec une multitude d’activités pour petits et grands.

Conseil en bref : de nouveaux jeux d'eau à Lévis

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 11 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

Une demande trop élevée pour la STLévis

Le parcours du Lévisien-3 (L3) de la Société de transport de Lévis (STLévis), reliant le terminus de la route Lagueux dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à l’Université Laval à Québec via la route des Rivières, semble débordé aux heures de pointe et doit laisser dans l’attente certains usagers.

Nouvelle tempête en vue sur la région

Environnement Canada a émis un avertissement de tempête hivernale en vigueur pour les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon.

Le Service d’entraide dans le besoin à Saint-Nicolas

Le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas est à la recherche de nouveaux locaux et de financement à la suite d’un avis de non-renouvellement de l’entente d’occupation qui les liait avec le Conseil de fabrique de la paroisse de Saint-Nicolas-de-Lévis. L’organisme à but non lucratif (OBNL) a reçu une lettre le 22 décembre dernier leur demandant de quitter les locaux du sous-sol de l’église de Sa...