Avec l’utilisation de la couleur verte dans son logo, la Ressourcerie veut également démontrer son impact positif pour l’environnement. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

C’est lors de l’ouverture de sa deuxième succursale, sur l’avenue Taniata à Saint-Romuald, que la Ressourcerie de Lévis a dévoilé, le 14 novembre, sa nouvelle image de marque. Cette dernière permettra, entre autres, de briser certains mythes entourant l’entreprise d’économie sociale qui remet en valeur des matières usagées qu’elle récupère auprès des particuliers.

En effet, malgré sa présence dans le paysage lévisien depuis une quinzaine d’années, la Ressourcerie est souvent confondue avec un service d’entraide qui soutient les personnes défavorisées de la région. 

Même si elle appuie des organismes lévisiens de ce type, l’entreprise d’économie sociale vend plutôt des matières usagées (vêtements, meubles, électroménagers, jouets, articles de décoration et antiquités) données par les citoyens ainsi que certains produits neufs ou de consommation (fin de ligne, déclassés ou près de la date de péremption) à plusieurs clientèles.

Le nouveau slogan, Recueillir, inspirer, recommencer, et le nouveau logotype de la Ressourcerie avec des flèches qui représentent le don et l’acquisition, qui prennent vie dans le cadre d’une campagne publicitaire, visent justement à bien illustrer la mission de l’entreprise, ses valeurs et les gens qui la font vivre.

«On met l’humain au cœur du concept, les gens qui donnent et les gens qui achètent ainsi que nos employés qui permettent ce lien», a souligné Isabelle Cloutier, responsable marketing de l’entreprise lévisienne.

Étape d’un plan méticuleux

Ce nouveau positionnement marketing était l’un des projets que la Ressourcerie désirait mettre en place dans le cadre de son plan stratégique 2015-2020. Rappelons qu’il y a seulement cinq ans, la situation de l’entreprise d’économie sociale était précaire.

Mais grâce à cette vision stratégique et une meilleure structuration du conseil d’administration qui mise depuis sur des comités de travail, les dirigeants de la Ressourcerie ont pu renverser la vapeur. L’entreprise, récipiendaire du prix Essor lors du dernier gala reconnaissance de la Table régionale d’économie sociale de Chaudière-Appalaches, est rentable depuis 2014 et tous les projets prévus au plan stratégique 2015-2020, dont également l’ouverture d’une deuxième succursale, sont déjà réalisés.

«Nous avons augmenté notre nombre de cloches et nous avons ajouté un camion, ce qui a permis de sécuriser et d’augmenter le tonnage de matières usagées qui nous sont données. En 2013, nous récoltions environ 500 tonnes alors qu’en 2017, nous avons récupéré 947 tonnes», a notamment partagé Christian Milette, le directeur général de l’entreprise.

Poursuivre sur la lancée

Si Christian Milette et les membres du conseil d’administration travaillent à l’ébauche d’un nouveau plan pour les prochaines années, l’entreprise a déjà une petite idée des projets qu’elle caresse, ce qui a notamment été pris en compte lors de l’élaboration de la nouvelle image de marque «plus exportable».

La Ressourcerie désire s’attaquer à de nouveaux marchés, sur la Rive-Nord et ailleurs en Chaudière-Appalaches. Pour ce faire, dans la région, l’entreprise lévisienne espère se rapprocher d’autres ressourceries.

Dans le but de soutenir principalement les services d’entraide de Lévis, la Ressourcerie entend créer une fondation, à laquelle elle pourrait remettre ses surplus financiers.

«On voudrait la financer à la hauteur de 700 000 $ à 800 000 $ afin qu’elle s’autofinance et que la fondation puisse donner 100 000 $ par année. Nous croyons que la Ressourcerie pourrait mettre 75 000 $ à 100 000 $ pour la financer. Il y aurait ensuite une recherche d’autres partenaires financiers. À l’heure actuelle, ce serait les services d’entraide qui en bénéficieraient. Nous ne voulons pas arriver avec un modèle tout fait. Il y aura une gouvernance indépendante de nous et ce sera les organismes communautaires bénéficiaires qui détermineront les critères de sélection pour les dons», a expliqué M. Milette.

Parmi ses autres projets futurs, la Ressourcerie évalue la possibilité d’effectuer du défibrage de textiles afin de maximiser la récupération des milliers de livres de vêtements qu’elle reçoit, la vente de matières par poids (vraisemblablement de vêtements) ainsi que la vente en ligne (par des boîtes standard d’objets).

Les plus lus

Un feu se déclare dans le garage d’une résidence à Lévis

La Direction du service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (DSSIVL) est intervenue hier soir à Lévis pour combattre un feu qui s’était déclaré dans le garage d’une résidence.

Lévis aura son centre de jeu de laser

Bien établie dans la région de Montréal et à Québec, Laser Game Évolution ouvrira dans les prochains mois un centre de jeu de laser à Lévis. Situé au 38, rue Jacques-Nau, le nouvel établissement ouvrira ses portes en vue de la prochaine relâche scolaire en mars.

Un parc bonifié entre Saint-Jean et Saint-Romuald

C’est en compagnie de collègues du conseil municipal ainsi que de bénévoles que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté, le 13 décembre, les améliorations apportées cette année au parc multifonctionnel de la Rivière-Etchemin. Plusieurs de ces nouveautés profiteront aux utilisateurs du centre de ski de fond Les Sentiers La Balade de Saint-Jean-Chrysostome, un organisme lévisien situé dans...

Un jeune infirmier en stage à Haïti

Sept étudiantes, un étudiant et deux professeures en technique de Soins infirmiers du Cégep de Lévis-Lauzon ont aidé à soigner 582 patients lors d’un voyage humanitaire à Haïti, en 2018. Un voyage qui a changé le regard d’Antonin Giguère, futur infirmier parti pour la seconde fois sur ce territoire des Caraïbes.

50 ans pour le Cégep de Lévis-Lauzon

Fondé le 7 mai 1969, le Cégep de Lévis-Lauzon a diplômé près de 34 000 étudiants. Cette année, l’institution fête ses 50 ans et l’organisation souhaite inviter étudiants, membres du personnel, diplômés et citoyens à venir célébrer le passé, mais aussi l’avenir.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 26 décembre 2018

À quelques jours de la nouvelle année, je vous partage les souhaits que je tiens à adresser à différentes personnalités de la région.

Les Chevaliers restent parfaits à l’arraché

De retour à l’action après le congé des Fêtes, les Chevaliers de Lévis de la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) accueillaient les Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup et l’Intrépide de Gatineau, les 4 et 5 janvier. La formation lévisienne a remporté ses deux matchs pour porter sa séquence d’invincibilité à 32 victoires consécutives.

Le zéro déchet gagne Lévis

Programme d’accompagnement mené par la ville, groupes Facebook, épicerie en vrac et commerçants qui proposent à leurs clients d’apporter leurs propres plats, les pratiques évoluent en même temps que la conscience environnementale se développe.

Une tempête pour amorcer la nouvelle année

Environnement Canada a émis un avertissement de tempête hivernale pour les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon.

Deux bébés du 1er janvier à Lévis

Le premier bébé de l’année né à l’Hôtel-Dieu de Lévis est originaire de Saint-Apollinaire. Mélissa Rivard et Olivier Chouinard ont accueilli le petit Valentin, le 1er janvier à 3h53. Le même jour à 21h, un deuxième bébé a pointé le bout de son nez. Nathan (sur la photo) fait le bonheur de ses parents, Cindy Lévesque et Samuel Maltais, qui résident à Lévis.