Partager :
Après trois éditions à Laval, le Centre de congrès et d'expositions de Lévis recevra pour la première fois dans la région le Salon de l'autisme TSA du Québec du 31 mars au 1er avril, rassemblant en ses murs plus de 70 exposants et une vingtaine de conférenciers.

Pour informer, enseigner et outiller, mais aussi pour briser l'isolement et tisser des liens, le Salon de l'autisme TSA du Québec illuminera ainsi un tout nouveau territoire dans un peu plus de deux semaines, au grand plaisir de l'instigatrice de l'événement, Johanne Leduc, elle-même mère de deux enfants autistes.

«On a décidé de couvrir un peu plus l'est, parce qu'on s'est aperçu que ce n'était pas facile pour les familles et les intervenants de venir visiter le Salon jusqu'à Laval. On a donc décidé d'aider dans la région», a expliqué d'entrée de jeu la cofondatrice du rassemblement.

Celui-ci, ouvert à tous, vise à informer et sensibiliser la population sur l'autisme, mais se veut aussi tout particulièrement utile pour les parents d'enfants atteints de troubles du spectre de l'autisme (TSA), alors que ceux-ci pourront y découvrir du matériel et des services spécialisés ou encore y recevoir des trucs et conseils grâce aux différentes conférences.

Johanne Leduc souligne également que plusieurs jeunes ou adultes autistes participent à l'événement pour s'informer et créer des liens.

«C'est un salon bourré d'information. On n'en a même pas assez de deux jours pour tout assimiler, même moi! Il y a des nouveautés chaque année, l'autisme, ça bouge beaucoup. Donc, il faut être à jour. Les mentalités changent et les services changent. Il faut aussi penser que ça sort un peu tout le monde de l'isolement, au niveau des parents et des familles», soutient l'organisatrice qui peut compter sur une cinquantaine de bénévoles, dont certain sont atteints du syndrome d'Asperger.

«C'est une expérience pour eux aussi de vivre ça», précise-t-elle à ce sujet.

D'ailleurs, au-delà de sa mission d'information, le Salon se veut aussi une belle occasion de se rassembler et d'aborder les différences avec positivisme.

«Ça fait juste du bien de pouvoir être à une place tout le monde où nos enfants sont les bienvenus et où ils ne dérangeront pas. Il n'y a pas de stress à avoir et, pour les parents, ça fait du bien», fait valoir Mme Leduc.

La quatrième édition du Salon de l'autisme TSA du Québec se déroulera du 31 mars au 1er avril du côté du Centre de congrès et d'expositions de Lévis.

Sur la photo : L'instigatrice de l'événement, Johanne Leduc.

Crédit photo : Guy Tessier


© Le Journal de Lévis coopérative de solidarité
Tous droits réservés
Le Journal de Lévis
580, boul. Alphonse-Desjardins, C.P. 1256, Lévis (QC) G6V 6R8
Téléphone : 418-833-3113