Partager :
La députée de Bellechasse Dominique Vien a conservé son poste de ministre responsable du Travail et de la région de la Chaudière-Appalaches à l'occasion du remaniement ministériel réalisé par le gouvernement libéral, le 11 octobre, à l'Assemblée nationale du Québec.

Par Valérie Maltais
valeriemaltais@journaldelevis.com

En bref, six nouveaux visages ont joint le Conseil des ministres de Philippe Couillard, notamment André Fortin (Pontiac) au ministère des Transports, Isabelle Melançon (Verdun) à l'Environnement et Marie Montpetit (Crémazie) à la Culture. De plus, Dominique Anglade (Montréal) a été promue vice-première ministre. Des changements qui ont fait doubler le nombre de ministres âgés de moins de 45 ans.

«Je présente une équipe forte et dynamique qui allie l'expérience et la jeunesse, a indiqué M. Couillard, par voie de communiqué. Elle œuvrera à défendre les intérêts des Québécois et s'attaquera aux problématiques auxquelles ceux-ci font face au quotidien.»

Entre autres, Gaétan Barette conserve le ministère de la Santé, Carlos Leitao les Finances, Sébastien Proulx l'Éducation, mais obtient également la responsabilité de la Capitale-Nationale, Martin Coiteux la Sécurité publique et les Affaires municipales, François Blais l'Emploi et Laurent Lessard conserve l'Agriculture, mais a perdu le Transport. Notons aussi que Jean-Marc Fournier demeure Leader parlementaire du gouvernement. Au total, neuf ministres ont vu leurs responsabilités être modifiées.

Le premier ministre Philippe Couillard a profité de l'occasion pour dévoiler que la réduction du fardeau fiscal, la qualité de vie des citoyens et des familles, l'Innovation, la vitalité des régions et la jeunesse seront les priorités qui guideront l'action gouvernementale dans les prochains mois.

Du pareil au même

La Coalition avenir Québec (CAQ) a commenté ce remaniement en faisant référence à un statu quo du gouvernement libéral, notant que plus de la moitié de son cabinet est toujours issue de l'ère du gouvernement Charest. «Plus ça change, plus c'est pareil, a indiqué François Bonnardel, leader parlementaire pour la CAQ. C'est encore le même Parti libéral, la même famille libérale qui se récompense entre elle... Les Québécois ne sont pas dupes. Ils savent qu'un remaniement n'efface pas 15 ans de règne libéral.»




© Le Journal de Lévis coopérative de solidarité
Tous droits réservés
Le Journal de Lévis
580, boul. Alphonse-Desjardins, C.P. 1256, Lévis (QC) G6V 6R8
Téléphone : 418-833-3113