Avec des membres de l’équipe d’animation de l’organisme, Pascal Brulotte et Patrick Dumais, coordonnateur du projet, ont planché sur le Fun Truck Patro. CRÉDIT : COURTOISIE

En raison de la crise de la COVID-19, l’équipe du Patro de Lévis a dû se tourner vers les médias sociaux afin de divertir sa clientèle qui normalement s’activait dans ses installations du quartier Lévis. Toutefois, l’organisme lévisien mettra bientôt en place une nouvelle activité, le Fun Truck Patro, pour atteindre cet objectif avec un peu plus de chaleur humaine.

«Depuis le début de la crise, on maintient un lien avec la communauté du Patro en publiant chaque jour à 11h une vidéo sur notre page Facebook. Les gens veulent bouger. On s’est alors interrogé sur la possibilité de tenir des animations extérieures, tout en respectant les consignes de la Direction de la santé publique. C’est alors que l’idée de la tournée de notre autobus a germé. On voulait faire un cadeau à la communauté lévisienne et grâce à ce projet, nous y parviendrons», a d’emblée expliqué Pascal Brulotte, directeur général du Patro de Lévis.

Concrètement, deux animateurs de l’organisme lévisien monteront à bord de l’autobus du Patro et se rendront dans le stationnement de services de garde, de résidences pour aînés, d’écoles ou de lieux de travail.

Pendant une quinzaine de minutes, ils proposeront, en maintenant une bonne distance avec eux, quelques activités aux participants pour qu’ils puissent bouger, comme une séance de Zumba. Par exemple, les personnes vivant dans les résidences pour aînés pourront sortir sur leur balcon pour suivre les instructions des animateurs tout en respectant la distance minimale de deux mètres entre chaque personne exigée par le gouvernement provincial.

Espérant amorcer sa tournée cette semaine, l’équipe du Patro s’activait la semaine dernière à transformer l’autobus de l’organisme lévisien. Puisque les activités miseront sur la musique, des haut-parleurs ont dû être installés. Coronavirus oblige, une station sanitaire a également dû être aménagée dans le véhicule pour que les employés du Patro puissent se laver les mains.

Étendre l’expérience

Si le Fun Truck Patro ne s’arrête que dans les stationnements de certains établissements lors de la première phase du projet, l’équipe du Patro n’exclut pas d’aller à la rencontre d’autres Lévisiens.

«On aimerait aller dans les quartiers pour également faire bouger les Lévisiens. On songe à proposer une activité lors d’un arrêt de l’autobus. Par contre, on réfléchit à tout ça parce que nous voulons éviter de créer un attroupement, ce qui est contre les règles sanitaires en vigueur», a partagé M. Brulotte.

Par contre, lorsque la crise du coronavirus sera chose du passé, l’autobus bien particulier du Patro de Lévis pourrait devenir un élément incontournable des événements festifs de la région.

«La COVID-19 a amené au début une certaine morosité au sein de l’équipe du Patro. Mais après deux semaines, nous avons relevé nos manches et nous avons commencé à réfléchir au Patro du futur. On veut que les projets que nous créons pendant la crise soient porteurs pour l’avenir. L’expérience de l’autobus est là pour rester. Rien n’empêcherait l’autobus de se rendre à des festivals ou des fêtes de quartier. On pourrait donc déployer nos animations sur tout le territoire grâce à cette unité mobile», a conclu le directeur général du Patro de Lévis.

Les plus lus

C’est la fin pour le Club de golf Beaurivage

Malgré que les clubs de golf pourront amorcer leurs activités le 20 mai, la COVID-19 aura été mortelle pour l’un des sites lévisiens permettant la pratique de ce sport. Dans une lettre transmise à leurs clients que le Journal a reçue le 13 mai, les propriétaires du Club de golf Beaurivage, Bernard Blouin et Alain Blanchet, ont annoncé la fermeture définitive de l’entreprise de Saint-Étienne-de-Lau...

Le Patro part à la rencontre des Lévisiens

En raison de la crise de la COVID-19, l’équipe du Patro de Lévis a dû se tourner vers les médias sociaux afin de divertir sa clientèle qui normalement s’activait dans ses installations du quartier Lévis. Toutefois, l’organisme lévisien mettra bientôt en place une nouvelle activité, le Fun Truck Patro, pour atteindre cet objectif avec un peu plus de chaleur humaine.

Communiquer sa passion du hockey malgré une pandémie

Le Lévisien James Létourneau est à l’origine du projet Le monde du hockey / NHL News, une page Facebook où l’adolescent et ses amis discutent de leur passion, les nouvelles du monde du hockey, via des capsules vidéos, des balados et des articles. L’initiative lancée par l’élève de l’École Pointe-Lévy vise à informer les amateurs de sport pendant la crise de la COVID-19.

La pratique de certains sports de nouveau autorisée

Le gouvernement du Québec autorisera, à partir du 20 mai, la pratique de certaines activités sportives et de plein air. La ministre déléguée à l’Éducation et responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, en a fait l’annonce le 13 mai.

Les représentants de l'industrie du hockey balle veulent des réponses

Par voie de communiqué, l’Association nord-américaine des joueurs et joueuses de hockey balle (NBHPA) et son fondateur, Alex Burrows, ont déploré le silence du gouvernement quant à la réouverture des centres de dekhockey de la province.

Cascades supporte un joueur de tennis lévisien

Dans le cadre de la 16e édition du programme de bourses Cascades au sein de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec, le joueur de tennis lévisien Maxime St-Hilaire a reçu une bourse de 4 000 $.

Les golfeurs «enfin» de retour sur les verts

À travers la province, une foule de clubs de golf avait le feu vert de la Santé publique afin d’ouvrir leurs installations, le 20 mai dernier. Une logistique supplémentaire a été requise pour conformer les clubs à la nouvelle réalité et les golfeurs ont répondu à l’appel par centaines afin de pratiquer le sport.

Nouveau contrat pour Bélanger et remise de prix de la LHMAAAQ

L’équipe de hockey des Chevaliers de Lévis de la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) a annoncé, le 26 mai dernier, le renouvellement du contrat de son entraîneur-chef Éric Bélanger. Ce dernier était d’ailleurs en lice pour le prix d’entraîneur de l’année lors du Gala des champions virtuel de la LHMAAAQ, le 31 mai.