Lauriane Genest prendra part aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021 aux épreuves du sprint et du keirin. CRÉDIT : CANADIANCYCLIST - ARCHIVES

La cycliste sur piste lévisienne, Lauriane Genest, a été sélectionnée parmi les athlètes canadiens qui participeront aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021, la nouvelle est tombée le 29 juillet dernier. L’athlète de 22 ans s’illustrera aux épreuves du sprint et du keirin.

«C’est vraiment un bon sentiment, c’était une grosse nouvelle. Je dis au monde entier que mon rêve de petite fille se réalise. C’était vraiment une belle journée», a d’emblée lancé Genest en entrevue téléphonique avec le Journal au lendemain de sa sélection.

Cette dernière a débuté le cyclisme sur piste il y a seulement cinq ans. Elle a été recrutée par l’équipe nationale il y a un peu moins de trois ans, tandis que la qualification olympique s’est déroulée sur les deux dernières années.

«On a vraiment vu ma progression au cours de ces deux années-là et maintenant, c’est mission accomplie», a exprimé avec soulagement la cycliste.

Cette montée fulgurante est arrivée à son paroxysme lorsque Genest a remporté la médaille d’argent à Cambrige en Nouvelle-Zélande au mois de décembre dernier, puis à Milton en Ontario où elle est montée sur la première marche avec sa coéquipière Kelsey Mitchell, qui a elle aussi été sélectionnée.

La sélection de Mitchell est un avantage considérable pour Genest. «On a commencé pas mal en même temps, on a joint l’équipe nationale en même temps. On vit pas mal les mêmes choses en même temps et on est deux filles qui aiment se pousser à l’entraînement. On est deux personnes très différentes sur le vélo, donc on peut travailler sur nos faiblesses en travaillant ensemble», a raconté la cycliste.

À ses yeux, l’athlète ne connaît pas la recette secrète de son succès si rapide. «Je pense que c’est un mélange de talent et de passion. Quand tu es passionnée par quelque chose, c’est facile de vouloir te dépasser et je suis vraiment quelqu’un qui pousse à 100 % tous les jours», a-t-elle exposé.

Depuis qu’elle a découvert ce sport, elle s’est donnée corps et âme à celui-ci. La sélection olympique est la récompense ultime pour la Lévisienne. «Ça représente beaucoup d’efforts, je n’aime pas utiliser le terme sacrifices parce que ce sont tous des choix que j’ai faits, mais ça n’a pas toujours été facile. Une sélection olympique, c’est la cerise sur le sundae», a fait remarquer Lauriane Genest.

Des objectifs «réalisables»

Comme les Jeux olympiques ont été repoussés d’une année en raison de la situation pandémique, la cycliste voit cette année d’attente supplémentaire comme un avantage, une façon de mieux se préparer pour cet événement d’envergure. 

Elle avait pour objectif un top six si les Jeux avaient eu lieu en 2020, mais tout ça a bien changé sachant qu’elle pourra se préparer une année de plus. «Je me permets de rêver même à un podium. Je sais que si je mets les efforts et que tout se passe bien, ça ne sera pas une ligne droite, il peut se passer bien des choses en une année, mais un podium, c’est réalisable», a-t-elle partagé.

Pour y arriver, elle devra travailler comme elle a l’habitude de le faire. «La préparation reste la même, je crois que c’est sur place que les choses vont être différentes et surtout vraiment plus grosses.»

En attente d’un retour à la compétition

Depuis la dernière étape des qualifications olympiques en mars dernier, la Lévisienne attend qu’un nouveau calendrier de courses soit produit, mais la production de ce dernier reste nébuleuse.

«Éventuellement, je crois que je vais avoir besoin d’un but un peu plus grand que celui d’un entraînement, mais pour le moment ça va», a-t-elle avancé.

Malgré l’arrêt des activités du circuit, la Lévisienne s’est entraînée et s’entraîne toujours à Milton où, lors de la période plus active de la pandémie en sol canadien, une institution ontarienne avait prêté un lieu où les athlètes de l’équipe canadienne de cyclisme sur piste pouvaient s’entraîner. 

«C’est sûr qu’il y a eu des jours plus difficiles que d’autres, mais j’avais la chance d’habiter avec ma coéquipière Kelsey Mitchell. Donc, les jours où ça me tentait moins, elle était là pour me motiver et d’autres jours, c’est moi qui la motivais», a souligné Genest.

Les plus lus

Des Lévisiens élaborent le prochain Call of Duty

Développé par plusieurs filiales du studio Activision, dont Treyarch, Raven Software ainsi que Beenox, Call of Duty : Black Ops Cold War est le prochain opus de la populaire série, ce dernier arrivera sur les tablettes dès le 13 novembre prochain. Chez Beenox, plusieurs Lévisiens travaillent sur ce projet d’envergure internationale. Entretien avec deux d’entre eux.

Le Concours hippique de Lévis de retour malgré la COVID-19

La 42e édition du Concours hippique de Lévis se tiendra du 3 au 6 septembre prochain aux Écuries de la Chaudière, à Breakeyville.

Un autre succès pour le Concours hippique de Lévis

La 42e édition du Concours hippique de Lévis se tenait aux Écuries de la Chaudière à Breakeyville, du 3 au 6 septembre dernier. Malgré la situation de la COVID-19, l’événement a été une réussite, 184 cavaliers ont compétitionné et les spectateurs étaient au rendez-vous.

Les Lévisiens font bonne figure aux Championnats XCO

Plusieurs grands noms du vélo de montagne en cross-country olympique étaient rassemblés pour la tenue des Championnats québécois XCO qui se sont déroulés au Camping Mont-Saint-Anne, le 22 août dernier. Parmi tous ces athlètes, plusieurs Lévisiens sont montés sur le podium.

La Classique Bob Bissonnette récolte 63 000 $

La Classique Bob Bissonnette se déroulait au Complexe 2 Glaces Honco de Saint-Romuald du 23 au 30 août dernier. Malgré le contexte pandémique, l’organisation a amassé 63 000 $ pour la Fondation Bob Bissonnette et a affirmé que l’événement a été un succès.

Les Canonniers accèdent à la grande finale

Les Canonniers de Lévis entamaient les séries éliminatoires de la Ligue de baseball midget AAA du Québec (LBMAAAQ) le 27 août dernier. Ils affrontaient les Riverains de Rivière-du-Loup, les Canonniers de Charlesbourg et les Estacades de Trois-Rivières. La formation lévisienne a mérité son laissez-passer pour la grande finale et a été sacrée championne de la division est.

Nouvelle phase de reprise pour les sports de combat

Le gouvernement du Québec a annoncé que les affrontements en contexte d’entraînement seront possibles pour ceux qui pratiquent les sports de combat, tels le karaté, le taekwondo, la boxe ou le judo dès le 2 septembre.

Fermeture de certains équipements récréatifs

En raison de problème technique ou de travaux, la Ville de Lévis doit fermer certains de ses équipements récréatifs.

Coupe Femina : la relève jamais à bout de leadership

Bien que la Coupe Femina, qui devait être tenue le 4 juillet dernier et dont le départ s’effectue au Parc Nautique Lévy, ait été reportée au 3 juillet 2021, ses équipages de la relève se sont déjà mis à l’ouvrage même s’ils devront attendre une année avant de prendre part à la compétition.

Les Chevaliers et la LHMAAAQ retardent le début de la saison

Les Chevaliers de Lévis de la Ligue de hockey midget AAA du Québec terminaient leur camp de sélection la semaine dernière. Ils n’ont remporté qu’un des six matchs qu’ils disputaient face au Blizzard du Séminaire Saint-François, aux Élites de Jonquière et aux Estacades de Trois-Rivières les 26, 27 et 29 août derniers. Entre-temps, la LHMAAAQ a annoncé qu’elle reporterait le début de sa saison régul...