CRÉDIT : COURTOISIE

Nouvellement installé à Lévis, Johann Plancque enfourchera de nouveau une moto de course l’été prochain. Avec son équipe NoTeam Motorsport, le résident de Pintendre prendra part à des épreuves du Championnat canadien de superbike, le circuit le plus relevé au pays.

«Je dis toujours que la moto pour moi c’est plus qu’une passion, c’est mon mode de vie. Lors des deux dernières années, j’ai dû laisser de côté la compétition. Même si je n’en faisais plus, je m’arrangeais pour aller voir les pilotes que j’ai côtoyés courser. Et je trouvais cela très frustrant de les voir rouler et de ne pas participer aux courses», explique d’emblée M. Plancque sur les raisons derrière son retour à la compétition.

Passionné depuis toujours de moto, le pilote originaire de la France s’est lancé dans les courses compétitives en 2007 sur le continent européen. À cette occasion, il s’est mesuré à d’autres pilotes lors de courses de calibre international en France et en Espagne.

Un an après son arrivée au Québec en 2016, Johann Plancque a pris part à des épreuves du Championnat canadien de superbike, dans la catégorie Lightweight. En 2017, il a terminé au cinquième rang du classement général avant de grimper d’un rang à ce classement lors de la saison suivante. Même si pour son retour à la compétition il change de catégorie et il évoluera dans la catégorie 600 cc, le pilote maintenant âgé de 40 ans est ambitieux.

«En Euroupe, je participais aux courses dans la classe 1 500 cc plutôt que le 600 cc comme cette année. Comme tout bon sportif, je vise toujours la victoire lorsque j’embarque sur la piste. Plus réalistement, je vise un top 5 à toutes les courses auxquelles je prendrai part en 2021», partage M. Plancque.

Offrir des opportunités

En plus de ses objectifs individuels, Johann Plancque désire que son retour à la compétition permettra, avec son équipe NoTeam Motorsport, à d’autres pilotes de pouvoir courser avec leurs bolides.

«Lorsque j’ai commencé les courses de moto, je n’étais souvent accompagné que d’un ami et de ma femme. Je n’avais pas une grosse équipe comme d’autres, d’où l’origine du NoTeam Motorsport. Si j’ai un collègue (Patrick Simard) qui portera aussi les couleurs de notre équipe en Lightweight, on espère également accueillir d’autres pilotes pour augmenter notre visibilité. Que ce soit par cette opportunité ou notre présence sur les médias sociaux, notre équipe a pour but de faire découvrir au public le sport et ses valeurs», affirme le pilote lévisien.

Pour atteindre tous ces objectifs, Johann Plancque est d’ailleurs à la recherche de commanditaires afin de finaliser le montage financier. Comme les quatre courses du Championnat canadien de superbike se déroulent en Ontario et en Nouvelle-Écosse, une saison coûte entre 30 000 $ et 40 000 $ par pilote, notamment en raison des longs déplacements.

«Tout seul, je ne peux pas me permettre de dépenser cette somme d’argent. Pour le moment, Je compte donc participer à deux course, mais j’aimerais bien sûr prendre part aux quatre courses», souligne-t-il.

Les entreprises de la région qui aimeraient soutenir l’équipe NoTeam Motorsport peuvent joindre Johann Plancque à teamnoteamquebec@gmail.com ou au 438 355-0698.

Les plus lus

André Lacroix raconte son histoire

Originaire de Lauzon et meilleur pointeur de l’histoire de l’Association mondiale de hockey (AMH), le hockeyeur André Lacroix a traduit en français et publié son autobiographie. Initialement sorti en avril 2020 en anglais, Après la deuxième tempête de neige : Ma vie sur la glace Ma vie privée raconte la vie du grand sportif de la région.

Une bourse d’excellence pour une hockeyeuse de la région

Dans le cadre du Programme de bourses des Canadiens de Montréal de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ), 25 hockeyeuses et hockeyeurs de la relève se sont partagé 50 000 $ en bourses, le 24 mars dernier. La Lévisienne Rose-Marie Brochu faisait partie de ces étudiants-athlètes boursiers.

L’ARLPH-CA fête ses 20 ans

L’Association régionale de loisir pour personnes handicapées de la Chaudière-Appalaches (ARLPH-CA) célèbre en mars son 20e anniversaire.

Olivia Asselin rate la ronde finale au slopestyle

La skieuse acrobatique lévisienne, Olivia Asselin, prenait part à ses premiers Championnats du monde sénior à Aspen au Colorado, le 11 mars dernier. La Lévisienne n’a pas été en mesure de se qualifier pour la suite de la compétition à l’épreuve du slopestyle.