Photo : Irwan Iwe - Unsplash

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), principal syndicat représentant les infirmières au Québec, a fait une sortie, le 14 juillet, pour exiger que le gouvernement du Québec mette en place «dès maintenant des mesures pour soutenir les professionnelles en soins qui peinent à garder la tête hors de l'eau dans les établissements de santé de la province».

«Nous assistons à la concrétisation de l'été désastreux que nous anticipions dans le réseau de la santé. Dès le début du mois de mai, en collaboration avec d'autres syndicats du milieu de la santé, nous avions interpellé le gouvernement pour qu'il convienne avec nous de mesures non contraignantes qui permettraient de reconnaître l'apport du personnel du réseau et de passer la période estivale sans qu'elles y laissent leur peau. Eh bien, non seulement il a fait la sourde oreille à nos demandes, mais il abandonne littéralement les professionnelles en soins qui croulent actuellement sous le temps supplémentaire obligatoire et une charge de travail démesurée», a d'emblée déploré Julie Bouchard, présidente de la FIQ.

Le syndicat estime que le réseau de la santé aurait dû effectuer une planification de la main-d'oeuvre en amont pour éviter le manque de travailleurs actuellement vécu. Pour corriger le tir, la FIQ estime que Québec devrait mettre en place des mesures d'attraction, notamment en s'attaquant à «l'absence de conciliation travail-famille-vie personnelle» et ne plus «céder devant les agences privées» de placement de travailleurs dans le réseau de la santé.

«Nous avons vu certaines agences retirer ou menacer de retirer du personnel prévu à l'horaire dans les établissements de santé, alors que d'autres laissent planer le doute de voir quitter leurs employé.e.s de certaines régions en raison des nouvelles contraintes imposées aux agences. Elles font usage de moyens de pression que les employées du réseau public ne peuvent même pas exercer sous peine de sanctions sévères. Ces entreprises privées ont toujours recruté à même le réseau et loué leurs services beaucoup plus chers à ce même réseau faisant en sorte que le réseau devienne dépendant de cette main-d'œuvre. Plutôt que de faciliter la vie aux agences, il faut briser une fois pour tout le cercle vicieux dans lequel on se retrouve. Ce sont les fidèles du réseau qui sont désavantagées, qui doivent faire les temps supplémentaires obligatoires et maintenant, faire les frais des moyens de pression des agences», a conclu Mme Bouchard.

Les plus lus

Marc Picard tire sa révérence

Après 19 ans de travail à titre de député provincial de la circonscription Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard a annoncé, le 3 août, en entrevue avec le Journal qu’il ne sollicitera pas un nouveau mandat lors de l’élection de cet automne. Bien qu’il avait réaffirmé son intention de se représenter en juin dernier, le député caquiste a entamé une nouvelle réflexion au courant du mois de juillet et a...

Réaménagement de la tête des ponts à Québec : le projet passe à une autre étape

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a annoncé, le 30 juin que le projet de réaménagement des échangeurs au nord des ponts Pierre-Laporte et de Québec passe à l'étape de l'élaboration du dossier d'affaires.

Nominations à la Ville de Lévis

Les membres du conseil municipal de Lévis se sont réunis, le 27 juillet, pour une séance extraordinaire de l'instance. La réunion a permis aux élus d'approuver les nominations de deux dirigeants.

Troisième lien : forages marins en cours

Comme plusieurs Lévisiens l'ont constaté au cours des dernières semaines, des forages marins en eau profonde sont actuellement menés le long du tracé du futur tunnel Québec-Lévis en vue de terminer la caractérisation des sols.

Conseil en bref : nomination d’un nouveau directeur au SPVL

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre de la dernière séance ordinaire du conseil municipal avant le congé de la saison estivale, le 12 juillet dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

Une mesure qui arrive «trop peu, trop tard»

Bien qu'elles accueillent favorablement l'annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de payer à taux double le temps supplémentaire effectué par les travailleurs de la santé, les organisations syndicales les représentant se sont désolées, le 21 juillet, qu'il y ait des conditions à l'application de cette mesure et du «laxisme du gouvernement Legault dans ce dossier».

Les principaux partis se préparent pour la campagne

Malgré que l’été semble marquer une certaine pause dans la précampagne électorale, les principaux partis politiques provinciaux planchent sur leurs préparatifs dans la région en vue des élections provinciales qui auront lieu le 3 octobre prochain.

Candidate pour l’environnement

Candidate de Québec solidaire (QS) dans Lévis en 2007, 2008 et 2012, Valérie Cayouette-Guilloteau défendra de nouveau les couleurs de la formation politique de gauche dans ce comté lors des prochaines élections provinciales. Si c’est plutôt les questions sociales qui l’avaient incitée à briguer les suffrages au tournant des années 2010, la professeure de philosophie au Cégep Limoilou sera le visag...

QS : une nouvelle recrue dans Chutes-de-la-Chaudière

Candidate de Québec solidaire (QS) dans Chutes-de-la-Chaudière, Caroline Thibault se lance en politique pour la première fois et briguera le poste de députée dans cette circonscription lors du scrutin du 3 octobre prochain. L’environnement et l’accès à des logements abordables pour les familles sont au cœur de ses préoccupations.

Mario Fortier candidat conservateur dans Chutes-de-la-Chaudière

Le Parti conservateur du Québec (PCQ) a annoncé Mario Fortier comme nouveau candidat dans la circonscription des Chutes-de-la-Chaudière, le 8 août. L’ancien conseiller municipal, qui a œuvré de 2009 à 2021 et avait été défait lors des dernières élections municipales à Lévis, affrontera donc la candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) Martine Biron lors des prochaines élections provinciales.