Photos : Alexandre Bellemare

Accompagné de la députée bloquiste, Julie Vignola, et de la députée péquiste sortante, Véronique Hivon, l’ingénieur de Québec et candidat péquiste dans la circonscription de Lévis à l’automne 2018, Pierre-Gilles Morel, a été investi afin d’être de nouveau le candidat pour le Parti québécois (PQ) lors de l’élection de cet automne à Lévis, le 13 août dernier. M. Morel souhaite utiliser l’expérience qu’il a acquise lors de la dernière campagne pour rejoindre les citoyens lévisiens et obtenir leur confiance.

«J’ai découvert Lévis il y a quatre ans et j’ai été charmé. […] C’est une ville magnifique avec un bassin important d’entreprises d’économie circulaire […] qui permettent d’axer l’économie sur quelque chose de différent», a partagé celui qui souhaite s’établir à Lévis dans les prochaines années.

Après la campagne de 2018, Pierre-Gilles Morel a poursuivi son implication et a milité pendant quatre ans au sein de l’organisation régionale du PQ. Ainsi, il croit avoir acquis plusieurs connaissances et vécu des expériences qui lui serviront grandement lors de cette deuxième campagne électorale où il sera candidat.

Au plan national, l’ingénieur civil souhaite axer ses idées vers l’indépendance du Québec qu’il considère comme «l’action numéro un» de son parti. Tout au long de la campagne, il désire faire connaître et étoffer les arguments en faveur du projet d’indépendance afin de rallier le plus de gens derrière cette cause qu’il a à cœur.

L’accès aux soins de santé est aussi un enjeu primordial pour le péquiste. Il militera afin de maintenir le plus longtemps possible les personnes âgées à leur domicile et de donner plus de pouvoir aux personnels de la santé comme les ambulanciers et pharmaciens pour désengorger les hôpitaux.

L’environnement, la pénurie de main-d’œuvre et la pénurie de logements abordables seront aussi adressés. Le candidat péquiste croit que ces problématiques sont toutes reliées et qu’avec une meilleure conscience de l’environnement en développement d’infrastructures, les problèmatiques seraient moins grandes.

L’importance du français via la loi 101 dans les cégeps du Québec sera également un autre cheval de bataille de Pierre-Gilles Morel.

Des défis locaux

À Lévis, l’enjeu de la desserte ambulancière sera l’un des gros dossiers qu’il désire faire bouger.

«Il y a des projets que la Coalition avenir Québec_(CAQ) proposait il y a quatre ans pour la région qui n’ont pas avancé en quatre ans. La desserte ambulancière est un de mes grands enjeux, rien ne s’est amélioré en quatre ans, il faut que ça bouge, soutient-il. Il y a un défaut de desserte ambulancière à Lévis qui n’est jamais adressé à Lévis.»

Pierre-Gilles Morel propose aussi que Lévis cesse de vivre dans l’ombre de Québec et qu’elle puisse briller comme les autres grandes villes du Québec comparables. L’ingénieur estime que Lévis est «trop souvent contrainte à être la banlieue de Québec».

Puis, le projet de troisième lien fait également partie des propositions de M. Morel.

«Le PQ s’oppose au projet de troisième lien dans sa mouture actuelle, on croit que c’est un projet qui ne règlera pas les problèmes qu’on nous vante qu’il devrait régler. […] Le projet de lien autoroutier où on nous fait miroiter qu’il y aura peut-être du transport en commun ne règlera pas le problème de congestion puisque ce n’est pas ce trajet-là qui la cause actuellement. […] On veut arriver avec un nouveau projet puisqu’on ne veut pas laisser cet enjeu de circulation comme ça, mais celui qui est présenté actuellement n’est pas le bon», a-t-il argué.

Le candidat dans la circonscription de Lévis assure que le parti politique qu’il représente proposera une nouvelle esquisse pour le projet de troisième lien qui sera présentée au courant de la campagne électorale.

Les plus lus

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Foire d’empoigne entre Drainville et Laflamme

Un peu moins d’une semaine après le débat électoral de la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL), quatre des cinq candidats des principaux partis en lice dans la circonscription de Lévis ont croisé le fer lors d’un débat sur les ondes de CHOI FM, le 14 septembre en matinée. La joute a notamment été le théâtre de plusieurs prises de bec entre le candidat de la Coalition avenir Qu...

Le maire devra s'absenter du boulot

La Ville de Lévis a annoncé, le 22 septembre, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, devra s'absenter du travail au cours des prochaines semaines.

Une nouvelle recrue représentera le PLQ dans les Chutes-de-la-Chaudière

D’origine tunisienne ainsi que juriste et avocate de formation, la Lévisienne Wafa Oueslati portera les couleurs du Parti libéral du Québec (PLQ) dans la circonscription Chutes-de-la-Chaudière au cours de la campagne électorale provinciale, a annoncé le parti, le 24 août dernier. Installée à Lévis depuis 2020, Mme Oueslati tentera d’obtenir la confiance de ses concitoyens en allant à leur rencontr...

Pénurie de main-d’oeuvre : Biron présente ses solutions

La candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Chutes-de-la-Chaudière, Martine Biron, a détaillé ses engagements économiques, le 8 septembre. Si elle est élue le 3 octobre prochain, la nouvelle politicienne veut notamment miser sur l’immigration, la valorisation de la formation professionnelle, l’innovation et la concertation régionale pour s’attaquer au problème numéro un des entrepreneurs...

Martine Biron présente son «triangle de priorités»

C’était au tour de la candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription des Chutes-de-la-Chaudière, Martine Biron, de lancer officiellement sa campagne électorale, le 1er septembre dernier. La candidate caquiste a alors présenté ses priorités divisées en trois volets.

Richard Garon portera les couleurs libérales dans Lévis

La candidature du Lévisien Richard Garon pour le Parti libéral du Québec (PLQ) dans Lévis a été annoncée le 15 août dernier, lors d’un rassemblement avec Marc Tanguay, député sortant de LaFontaine.

Bernard Drainville veut concrétiser les désirs lévisiens

Le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Lévis, Bernard Drainville, a officiellement lancé sa campagne électorale, le 31 août dernier. L’homme politique a alors énuméré plusieurs dossiers régionaux dans lesquels il souhaiterait s’impliquer s’il est élu le 3 octobre prochain.

Le PQ fera confiance à Jean-Daniel Fontaine dans Bellechasse

L’entrepreneur bellechassois, Jean-Daniel Fontaine, défendra les idées du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Bellechasse au cours de la campagne électorale provinciale qui se conclura le 3 octobre prochain. Celui qui vivra sa première expérience à titre de candidat souhaite travailler sur les enjeux de la pénurie de main-d’œuvre et de la dévitalisation de sa circonscription.

Mobilité régionale : le PQ mise plutôt sur un train léger

De passage à Québec le 2 septembre, le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, ainsi que plusieurs candidats péquistes de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont présenté leur proposition pour s'attaquer aux problèmes de congestion dans la région. Pour le PQ, la solution passe par la création d'un train léger entre Lévis et Lebourgneuf, s'il obtient le pouvoir le 3 ...