Pour le troisième lien qu'il a tant promis, le gouvernement caquiste opte pour un tunnel à l'est. CRÉDIT : MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a indiqué, le 27 juin, que le gouvernement provincial a choisi la solution du tunnel pour le troisième lien routier interrives qu’il désire construire entre Québec et Lévis.

«Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’annoncer qu’une nouvelle étape est franchie pour la réalisation du troisième lien. Je confirme que le troisième lien prendra la forme d’un tunnel entre Québec et Lévis», a déclaré M. Bonnardel lors d’un point de presse à Québec.

Concrètement, le tracé présentement privilégié permettrait de relier directement par un tunnel l’autoroute 20 sur la Rive-Sud, dans le secteur de la route Lallemand à Lauzon, au prolongement de l’autoroute 40 sur la Rive-Nord, dans le secteur Beauport.

Incluant les approches vers l'infrastructure désirée, le traçé actuellement retenu pour le tunnel (d'une longueur de six kilomètres) aurait une longueur de neuf kilomètres et ne transiterait pas par l’île d’Orléans, comme envisagé précédemment. En contrepartie, le gouvernement poursuivra donc les travaux qui permettront la construction d’un nouveau pont à haubans entre la Rive-Nord et l’île d’Orléans. Cette nouvelle infrastructure se situera légèrement à l’ouest du pont actuel, qui devra bientôt être fermé en raison de son âge.

«Le gouvernement du Québec avait la responsabilité de préserver le joyau patrimonial qu’est l’île d’Orléans. Avec la solution retenue pour le troisième lien, nous n’aurons pas besoin de perturber cet important pôle agricole et touristique de la région de Québec. […] Bulldozer l’île, c’était impensable. Donc, c’était le tracé idéal», a expliqué M. Bonnardel, sur l’un des motifs derrière ce choix, en invoquant également l’absence de conséquences sur la navigation de la voie maritime et de retard pour la mise en service du nouveau pont de l'île d'Orléans.

Dossier prioritaire

 Afin de respecter la promesse de la Coalition avenir Québec (CAQ) d’effectuer une première pelletée de terre pour le projet de troisième lien avant octobre 2022, François Bonnardel a également indiqué que son ministère lance aujourd’hui un appel d’offres afin de mener une étude d’impact environnemental du tracé retenu ainsi que des études d’arpentage.

Parallèlement à ces actions, le ministre des Transports a aussi demandé au bureau de projet du tunnel Québec-Lévis de bonifier le mémoire d'avancement des travaux. Ce document devra être déposé au conseil des ministres au plus tard le printemps prochain, avec une étude complémentaire d'un second tracé, lui aussi situé à l'est, mais plus près des centres-ville de Québec et de Lévis.

Point d’ombre

 Quant aux coûts estimés de l’option du tunnel, François Bonnardel a été plutôt laconique. Le ministre n’a pas voulu dévoiler les estimations qui ont permis au ministère de retenir cette option puisque les coûts seront publiquement dévoilés lorsqu’une autre étape du processus sera franchie. Il a argué que la solution d'un tunnel est ressortie comme la meilleure option après différentes études, dont une analyse multicritères qui a pris en considération plusieurs éléments, notamment le transport, la circulation, l'environnement et l'économie.

«Ce projet est pour un horizon de 100 ans et pour tout l’Est-du-Québec. Le tracé choisi respecte nos trois objectifs, soit de permettre de réduire la congestion routière et de diminuer la pression sur les ponts existants, de favoriser le transport collectif (en bouclant la boucle des réseaux de Québec et de Lévis) ainsi que d’optimiser le transport de marchandises. Aussi, il ne faut pas oublier un quatrième point. Le troisième lien permettra de sécuriser le réseau routier supérieur de la région. Il y a des impacts importants (dans la circulation) lorsqu’un des deux ponts actuels doit fermer», a soutenu M. Bonnardel.

Soulignons finalement que François Bonnardel a profité de l’occasion pour partager son souhait de voir le gouvernement fédéral être «partie prenante» du projet, au niveau du financement.

 

Les plus lus

Le maire de Lévis exige des excuses d'Alexandre Turgeon

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a demandé, le 11 septembre, que le directeur général et vice-président exécutif du Conseil régional de l'environnement (CRE) de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon, présente des excuses officielles à la population lévisienne pour des propos qu'il a tenus dans un article du Journal de Québec.

Davie : Blaney déplore les «shows de boucane libéraux»

Le député sortant de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et candidat du Parti conservateur du Canada (PCC) dans ce comté lors des prochaines élections, Steven Blaney, a critiqué, le 22 août, les «annonces préélectorales» du gouvernement libéral au profit de Chantier Davie qui ne résultent pas en l’octroi de contrats immédiats. Pour ce faire, l’élu lévisien s’en est pris à la décision d’Ottawa «de perm...

Le candidat des Verts dans Lévis-Lotbinière doit se retirer

Luc St-Hilaire n’est plus le candidat du Parti vert du Canada (PVC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des prochaines élections fédérales. Alors que la campagne sera bientôt déclenchée, le PVC a demandé, à la mi-août, au stratège et créateur publicitaire de retirer sa candidature en raison d’une controverse dont il était l’objet sur les médias sociaux.

La candidate libérale dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis investie

Laurence Harvey, candidate du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, a officiellement été investie en vue des élections de l’automne prochain, le 15 août dernier, elle qui était la seule candidate en lice.

Brault et Bouchard-Théberge pour le Bloc à Lévis

Le Bloc québécois (BQ) a procédé à l’investiture de ses deux candidats dans les circonscriptions de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et de Lévis-Lotbinière pour la prochaine campagne électorale canadienne, le 31 août dernier. Sébastien Bouchard-Théberge sera le candidat pour Bellechasse-Les Etchemins-Lévis tandis que François-Noël Brault sera celui de Lévis-Lotbinière.

Conseil en bref : le recyclage coûtera plus cher à la Ville de Lévis

Le conseil municipal de la Ville de Lévis a fait sa rentrée après la pause estivale, le 26 août, lors d’une séance ordinaire présidée par la mairesse suppléante, Isabelle Demers.

Blaney est fier de son bilan

À l’aube de la prochaine campagne électorale fédérale, le député sortant et candidat du Parti conservateur du Canada (PCC) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a dressé, le 4 septembre, le bilan de son plus récent mandat, un premier dans les rangs de l’opposition officielle à Ottawa. Selon l’élu lévisien, son travail a permis «des gains considérables» pour son comté.

La Davie prendra d’assaut les élections fédérales

Insatisfaits de n’avoir obtenu aucun engagement clair du gouvernement fédéral concernant l’inclusion de Chantier Davie dans la Stratégie nationale de construction navale (SNCN) avant le déclenchement des élections fédérales, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, la présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CSN), Ann Gingras, et le président de l’Association des fournisseurs de...

Ottawa rend publique son intention d'acheter le pont de Québec

De passage à Québec le 23 août, le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, et le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, ont annoncé, en compagnie du ministre fédéral et député de Québec Jean-Yves Duclos, du député de Louis-Hébert Joël Lightbound ainsi que du maire de Québec Régis Labeaume, que le gouvernement fédéral est prêt à acquérir le pont de Québ...

3e lien : Bouchard-Théberge demande à Blaney de respecter la compétence provinciale

Par voie de communiqué, le candidat du Bloc québécois (BQ) dans Bellechasse–Les Etchemins–Lévis, Sébastien Bouchard-Théberge, a demandé, le 11 septembre, au député sortant et candidat du Parti conservateur du Canada, Steven Blaney, de s’engager, dans le cas où son parti remporterait les élections du 21 octobre prochain, à transférer à Québec l’enveloppe budgétaire en infrastructures «q...