CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Dans le cadre du conseil municipal extraordinaire tenu le 15 juillet, la Ville de Lévis a adopté à l’unanimité l’entente de principe entre le syndicat des cols blancs de la Ville de Lévis et les représentants de la Ville pour le renouvellement de la convention collective conclu le 8 juillet dernier.

À la suite de 30 rencontres, exclusivement à l’interne, entre les parties depuis octobre 2018, les 850 cols blancs, sans convention collective depuis le 31 décembre dernier, de la Ville de Lévis ont voté à 70 % les termes négociés avec la Ville proposés par leur comité de négociation.

«Je suis heureuse de l’entente. Le tout s’est déroulé dans le plus grand respect et nous croyons avoir conclu une entente gagnant-gagnant», a fait savoir par voie de communiqué la présidente du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) section locale 2927, Isabelle Émond.

Les détails de l’entente

Cette nouvelle convention collective d’une durée de cinq ans favorisera une flexibilité et une plus grande efficience des deux parties, selon la Ville. «Un horaire de travail variable permettra à nos cols blancs de bénéficier d’un ajustement d’horaire afin de comprimer les heures de travail sur deux semaines par mesure de bénéficier d’une journée supplémentaire de congé», a expliqué Gaétan Drouin, directeur général adjoint de la Ville de Lévis. Ce dernier croit que cette façon de faire permettra une meilleure conciliation travail-famille pour les travailleurs municipaux.

De plus, le nombre d’heures de travail par semaine passera de 32,5 à 35 heures et certains avantages sociaux seront désormais accessibles aux employés temporaires de la Ville en réponse au contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre. «On veut être attractif comme employeur. Donc, les travailleurs temporaires vont bénéficier de meilleurs avantages sociaux pour assurer le maintien en emploi», a justifié M. Drouin.

Selon le directeur général de la Ville de Lévis, Simon Rousseau, les citoyens bénéficieront eux aussi de la «flexibilité» de cette entente puisque la plage horaire des services municipaux sera plus étendue. En effet, les citoyens auront accès aux services municipaux de 12h à 13h30 en plus de l’horaire régulier, ce qui n’était pas le cas auparavant étant donné que les services étaient suspendus durant ces heures de la journée.

«Parfait et raisonnable» pour le maire

Cette entente sera donc rétroactive au 1er janvier 2019 et assurera une qualité de vie des cols blancs de la Ville tout en maintenant la qualité des services offerts à la population, selon la Ville de Lévis.

Aux yeux du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, les négociations et l’entente ne pouvaient pas être plus «parfaites» pour les deux parties. «Ce qu’on est allé chercher, c’est une plus grande flexibilité dans les conditions de travail. (…) On souhaitait atteindre une cible entourant les 2 % (d’augmentation salariale annuelle moyenne) et c’est exactement ce qu’on a atteint, c’est parfait et c’est raisonnable (comme entente)», a-t-il commenté en bordure du conseil municipal extraordinaire.

Les plus lus

Un nouvel acteur dans la vie politique municipale

Ils sont dans la vingtaine, possèdent déjà une expérience politique et veulent contribuer au développement de leur ville. Jonathan Tanguay, Carl Lavoie et Lysa Bergeron ont créé Repensons Lévis, un groupe de réflexion qui veut influencer les décideurs municipaux et proposer de nouvelles initiatives.

PPU du Vieux-Lauzon : le conseil municipal adopte le projet de règlement

Lors de la séance ordinaire du conseil du 6 juillet, les échevins de Lévis ont adopté le projet de règlement du programme particulier d’urbanisme (PPU) du Vieux-Lauzon. Il s’agit du dernier PPU que l’administration Lehouillier désirait mettre en place dans certains quartiers historiques de Lévis.

Mesures facilitantes et gratuites pour les terrasses à Lévis

La Ville de Lévis a laissé savoir par voie de communiqué, le 26 juin dernier, qu’elle autorise gratuitement l’occupation de son espace public pour l’installation ou l’agrandissement de terrasses pour l’été 2020. Certaines rues pourraient également être réservées aux piétons pendant la saison estivale.

Le conseil municipal du 22 juin en bref

Toujours par l’entremise de la technologie, les membres du conseil municipal de Lévis se sont réunis, le 22 juin, lors d’une séance ordinaire de l’instance. Voici un résumé des décisions prises par les échevins lors de leur deuxième réunion de juin.

COVID-19 : Legault dresse un premier bilan

En reprenant une analogie sportive, le premier ministre du Québec, François Legault, a dressé un premier bilan des actions du gouvernement provincial pour freiner la propagation de la COVID-19 depuis le début de la crise sanitaire, il y a trois mois.

Procédure judiciaire d'opposants au confinement : Blais perd l'un de ses avocats

Dans une lettre datée du 6 juillet, le cabinet Guy Bertrand a fait savoir qu'il se retirait du pourvoi en contrôle judiciaire intenté contre le procureur général du Québec et la Santé publique par plusieurs opposants aux mesures de confinement imposées dans les derniers mois par le gouvernement provincial, dont le Lévisien Stéphane Blais.

Le premier ministre Legault dans la région aujourd'hui

Le premier ministre du Québec, François Legault, effectue aujourd'hui une visite en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : Québec oblige les masques dans les transports en commun

Dans le cadre d’une conférence de presse à Montréal, le 30 juin, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun à compter du 13 juillet. À partir du 27 juillet, les usagers de transports en commun sans masque se verront refuser l’accès.

Un autre bilan positif pour Lachance

Par voie de communiqué, la députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance, s’est réjouie que la crise de la COVID-19 n’ait pas empêché des investissements de près de 5 M$ dans sa circonscription au cours de la dernière session parlementaire.

Un programme de rachat des surplus des agriculteurs

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a confirmé aujourd’hui, lors de son point de presse quotidien, que son gouvernement travaillait à trouver une solution afin de racheter les surplus des agriculteurs.