Marc-Antoine Bélanger a travaillé sur l’analyse d’un discours du Premier ministre français. CRÉDIT : COURTOISIE

Originaire de Lévis et jeune militant à la Coalition Avenir Québec (CAQ) depuis 2014, Marc-Antoine Bélanger a réalisé un stage en France auprès du député de la 1ère circonscription des Yvelines, Didier Baichère, grâce au Comité d’action politique franco-québécois (CAP-FQ).

Chaque année, une délégation de jeunes membres de plusieurs partis politiques québécois, dont la CAQ, s’envole pour la France. Sénat, région Île-de-France, bureaux de la présidence de la République française, ils sont accueillis dans une institution afin de découvrir son fonctionnement et le jeu politique qui s’y déroule. Cette année, c’est à l’Assemblée nationale et donc auprès des députés, que les jeunes ont passé leurs six semaines de stage. 

L’un d’entre eux, Marc-Antoine Bélanger a travaillé aux côtés des collaborateurs de Didier Baichère, élu de la 1ère circonscription des Yvelines, qui regroupe les villes de Guyancourt, Montigny-le-Bretonneux et Versailles, et député La République en marche, le parti du président français Emmanuel Macron.

Engagé depuis qu’il a 16 ans 

À 20 ans, le jeune homme possède déjà plusieurs années d’expérience politique. C’est en 2014, alors qu’il n’a que 16 ans, qu’il rejoint les rangs de la CAQ, à la suite de la victoire des libéraux et de l’arrivée de Philippe Couillard au pouvoir.

C’était en septembre. On arrivait des élections d’avril. J’étais tanné qu’on ait tout le temps les mêmes faces au gouvernement. On avait l’impression de tourner en rond, partage-t-il. Le renouveau, je l’ai trouvé à la CAQ.»

Au sein du parti, Marc-Antoine Bélanger s’occupe des communications pour l’aile jeunesse pour le comité d’action de la CAQ dans Jean-Talon, à Québec. C’est bientôt à Lévis qu’il compte s’impliquer dans le comité d’action local, dont le rôle est de soutenir le député ou le candidat sur le territoire, d’organiser les activités politiques du parti et d’être le pont entre le national et le local. Le militant projette de se présenter au poste de président du comité lévisien. 

Travailler aux côtés d’un député

Pendant son stage, le jeune homme a découvert le rôle du député en France. Aux côtés des collaborateurs de Didier Baichère, Marc-Antoine Bélanger a effectué un travail de synthèse pour l’élu. Il a aussi produit une analyse d’un discours sur la politique gouvernementale du Premier ministre français Édouard Philippe. Sa mission était alors de résumer les éléments portant sur le chômage et l’emploi.

Marc-Antoine Bélanger a ensuite participé à une réunion hebdomadaire des collaborateurs de La République en marche, en présence du Premier ministre, où se décide la stratégie du parti. Une véritable incursion dans les coulisses du pouvoir. Avec la délégation des jeunes participants, il a visité l’Assemblée nationale à Paris et le Parlement européen à Strasbourg. 

«J’ai appris sur moi-même, que c’est vraiment ça que je veux faire, travailler comme député, faire une différence dans la vie des gens», conclut l’étudiant au Cégep Sainte-Foy en gestion commerciale, qui estime que «les députés ont un rôle important à jouer dans la société». 

Les plus lus

Les élections fédérales minute par minute

À l'issue d'une campagne de 40 jours, c'est aujourd'hui que les Canadiens sont appelés aux urnes pour choisir les 338 députés qui les représenteront à la Chambre des communes. Qui seront les représentants de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite de ce jour de scrutin? Suivez avec nous minute par minute tous les développements de cette importante journée.

Brault attaque Gourde

À quatre jours de la fin de la campagne électorale, le candidat du Bloc Québécois de Lévis-Lotbinière, François-Noël Brault, accuse son adversaire, le conservateur Jacques Gourde, d’avoir fait preuve «d’abus de pouvoir dans l’attribution d’une subvention» à la Maison de la Famille de Lotbinière.

Davie : le PHC mise sur le transport de gaz naturel liquéfié

Dans le cadre de la campagne électorale, le candidat dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis du Parti de l’Héritage chrétien du Canada (PHC), Yves Gilbert, a présenté un projet de navire méthanier qui pourrait être confié au Chantier Davie par des promoteurs privés.

Dernier débat pour les candidats dans Lévis-Bellechasse

Les candidats dans la circonscription Bellechasse-Les Etchemins-Lévis ont présenté leurs idées et leur projet politique aux acteurs du milieu communautaire, lors d’une rencontre organisée le 15 octobre par les Corporations de développement communautaire de Lévis et Bellechasse, au Patro de Lévis.

Blaney et Gourde réélus pour un cinquième mandat

Malgré la vague bloquiste qui a soufflé sur le Québec, les députés sortants conservateurs dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont été réélus avec une forte majorité à la suite des élections fédérales du 21 octobre. Ils obtiennent donc un cinquième mandat consécutif afin de représenter leurs concitoyens.

Résultats préliminaires dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière

Voici les résultats préliminaires compilés par Élections Canada pour Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite du scrutin fédéral du 21 octobre.

Lettre ouverte de Sébastien Bouchard-Théberge - Être au gouvernement, une nécessité?

En cette conclusion de campagne électorale, voici une lettre ouverte du candidat du Bloc québécois (BQ) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Sébastien Bouchard-Théberge.

Logement social : où sont les investissements?

Le regroupement Concertation Logement Lévis lance un cri d’alarme face à la situation du logement social et communautaire à Lévis. Ses membres s’inquiètent de l’absence de nouveaux investissements ces dernières années.

Yves-François Blanchet veut un Chantier Davie fort

De passage au Chantier Davie, le chef du Bloc québécois (BQ), Yves-François Blanchet accompagné des candidats bloquistes de la région, a réitéré la position favorable de son parti quant à l’inclusion du chantier maritime lévisien dans la Stratégie nationale de construction navale (SNCN) et l’octroi de contrats de construction importants, le 15 octobre dernier.

Écolivres cherche son équilibre

Depuis l’ouverture de sa seconde succursale en mars 2018 à Saint-Romuald, Écolivres rencontre des difficultés financières. Une subvention de 20 000 $ accordée par la Ville devrait permettre à l’organisme de passer le cap puisque ses activités sont en forte croissance.