CRÉDIT : COURTOISIE

Depuis l’ouverture de sa seconde succursale en mars 2018 à Saint-Romuald, Écolivres rencontre des difficultés financières. Une subvention de 20 000 $ accordée par la Ville devrait permettre à l’organisme de passer le cap puisque ses activités sont en forte croissance.

L’augmentation de la quantité d’articles culturels reçus par Écolivres, qui est passée d’environ 800 kilos par jour à 1,2 tonne, ainsi que le faible achalandage à l’ouverture du nouveau magasin ont occasionné des dépenses supplémentaires importantes. L’entreprise d’économie sociale a ainsi vu ses frais augmenter et sa rentabilité diminuer.

La quantité totale de livres récupérés à Lévis, qui était déjà passée de 276 à 386 tonnes au cours des dernières années, s’élève maintenant à 410 tonnes. «C’est une problématique, mais c’est aussi une réussite», souligne la directrice générale, Caroline Gallant.

Par ses activités, l’organisme permet d’éviter que des déchets supplémentaires se retrouvent dans les écocentres ou au centre d’enfouissement, fait-elle valoir. Plus de 166 tonnes sont recyclées et 232 tonnes sont remises en circulation, soit au total l’équivalent de 10 250 arbres.

De plus, les bibliothèques de la Ville utilisent ses services, puisque l’entreprise prend en charge la collecte des livres qui quittent leurs rayons.

D’immenses défis à relever

«C’est un défi immense pour notre si petite équipe de travailleurs et de bénévoles», indiquait l’organisme dans la lettre à la municipalité qui sollicitait une aide supplémentaire. Les centres de tri d’Écolivres sont surchargés. «Et, je ne suis pas en mesure de faire du recrutement de personnel», ajoute Caroline Gallant.

Pourtant, «Écolivres a vu ses aides financières récurrentes tant par Emploi-Québec que par la Ville de Lévis diminuer», rappelait-on dans le courrier. Les deux dernières années, l’organisme a reçu 5 000 $ de la municipalité annuellement, selon la directrice.

Sans compter que la seconde succursale a été financée par les «capitaux de l’organisation et avec quelques commandites (17 500 $). Ce qui fait qu’en ce moment, le faible fond de roulement d’Écolivres provoque une pression indue sur notre organisme», expliquait-on dans le document.

Pour faire face à cette situation, Écolivres recevra de la Ville une aide financière exceptionnelle pour l’année 2019 de 20 000 $. «J’ai demandé de nous aider à passer le cap de la croissance. L’année prochaine, on devrait être au retour à l’équilibre budgétaire», commente Caroline Gallant.

Lors de la dernière année, l’achalandage dans les succursales d’Écolivres a d’ailleurs augmenté de 56 %. Ce sont 138 734 personnes qui ont poussé les portes de ses boutiques.

En plus de cette subvention, l’entreprise d’économie sociale s’est dotée d’une stratégie de relance qui vise à ramener l’organisation à l’équilibre et assurer sa pérennité. Une stratégie commerciale doit aussi être mise en œuvre pour mieux faire connaître le magasin de Saint-Romuald auprès de la population. Une campagne de sociofinancement et des activités sont à venir. 

Les plus lus

Un nouvel acteur dans la vie politique municipale

Ils sont dans la vingtaine, possèdent déjà une expérience politique et veulent contribuer au développement de leur ville. Jonathan Tanguay, Carl Lavoie et Lysa Bergeron ont créé Repensons Lévis, un groupe de réflexion qui veut influencer les décideurs municipaux et proposer de nouvelles initiatives.

PPU du Vieux-Lauzon : le conseil municipal adopte le projet de règlement

Lors de la séance ordinaire du conseil du 6 juillet, les échevins de Lévis ont adopté le projet de règlement du programme particulier d’urbanisme (PPU) du Vieux-Lauzon. Il s’agit du dernier PPU que l’administration Lehouillier désirait mettre en place dans certains quartiers historiques de Lévis.

Mesures facilitantes et gratuites pour les terrasses à Lévis

La Ville de Lévis a laissé savoir par voie de communiqué, le 26 juin dernier, qu’elle autorise gratuitement l’occupation de son espace public pour l’installation ou l’agrandissement de terrasses pour l’été 2020. Certaines rues pourraient également être réservées aux piétons pendant la saison estivale.

Le conseil municipal du 22 juin en bref

Toujours par l’entremise de la technologie, les membres du conseil municipal de Lévis se sont réunis, le 22 juin, lors d’une séance ordinaire de l’instance. Voici un résumé des décisions prises par les échevins lors de leur deuxième réunion de juin.

COVID-19 : Legault dresse un premier bilan

En reprenant une analogie sportive, le premier ministre du Québec, François Legault, a dressé un premier bilan des actions du gouvernement provincial pour freiner la propagation de la COVID-19 depuis le début de la crise sanitaire, il y a trois mois.

Procédure judiciaire d'opposants au confinement : Blais perd l'un de ses avocats

Dans une lettre datée du 6 juillet, le cabinet Guy Bertrand a fait savoir qu'il se retirait du pourvoi en contrôle judiciaire intenté contre le procureur général du Québec et la Santé publique par plusieurs opposants aux mesures de confinement imposées dans les derniers mois par le gouvernement provincial, dont le Lévisien Stéphane Blais.

Le premier ministre Legault dans la région aujourd'hui

Le premier ministre du Québec, François Legault, effectue aujourd'hui une visite en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : Québec oblige les masques dans les transports en commun

Dans le cadre d’une conférence de presse à Montréal, le 30 juin, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun à compter du 13 juillet. À partir du 27 juillet, les usagers de transports en commun sans masque se verront refuser l’accès.

Un autre bilan positif pour Lachance

Par voie de communiqué, la députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance, s’est réjouie que la crise de la COVID-19 n’ait pas empêché des investissements de près de 5 M$ dans sa circonscription au cours de la dernière session parlementaire.

Un programme de rachat des surplus des agriculteurs

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a confirmé aujourd’hui, lors de son point de presse quotidien, que son gouvernement travaillait à trouver une solution afin de racheter les surplus des agriculteurs.