CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Les quelque 10 000 responsables de services de garde en milieu familial (RSG) affiliées à la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), dont fait partie plusieurs RSG du Grand Lévis, ont déclenché ce matin une grève générale illimitée.

C'est en raison de «l'impasse» des négociations en cours depuis 18 mois avec le ministère de la Famille et le refus du ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, de permettre à un arbitre de se pencher sur le dossier que la FIPEQ-CSQ a mis sa menace à l'exécution.

Rappelons que le coeur du litige porte sur la rémunération des RSG. La FIPEQ-CSQ estime que ses membres ne sont fait présenter des offres «aussi respectueuses que dégradantes», alors que le gouvernement offrirait une rémunération permettant aux RSG de gagner l'équivalent de «12,83 $ l'heure».

Du même souffle, la FIPEQ-CSQ a déploré que le ministre de la Famille fasse le choix «de prendre les familles du Québec en otage, en pleine pandémie, pour mener une guerre idéologique contre l'amélioration économique des femmes».

«Le message que nous lançons aujourd'hui à l'endroit du gouvernement est clair : les femmes disent «non» à un salaire dégradant en bas du salaire minimum. Nous ne sommes pas des travailleuses de seconde classe. Et encore plus que leur simple revenu, les responsables de services éducatifs en milieu familial vont au front pour les familles et revendiquent des services de meilleure qualité pour l'avenir des enfants. C'est l'avenir des services éducatifs pour nos enfants qui est actuellement en jeu. Comme depuis 18 mois, la balle est dans le camp du ministre!», a notamment déclaré Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ-CSQ.

Québec réplique

Pour sa part, le ministère de la Famille a expliqué sa position par voie de communiqué, dimanche soir.

Le ministère a fait savoir que le gouvernement du Québec a demandé au ministre du Travail de nommer un médiateur pour dénouer l'impasse, comme le prévoit la Loi sur la représentation «afin d'éviter aux parents de subir les conséquences d'une grève générale illimitée qui constituerait un stress supplémentaire pour les familles du Québec en cette période de pandémie».

De plus, le ministère de la Famille a tenu à rappeler que les RSG ne sont pas rémunérées à l'heure, mais qu'elles reçoivent plutôt une subvention par jour d'occupation.

«La FIPEQ-CSQ a fait le choix de parler d'une rémunération basée sur un taux horaire pendant les négociations, bien que cela ne soit pas prévu à la Loi sur la représentation», a conclu le ministère.

Les plus lus

COVID-19 : François Legault justifie à nouveau les mesures

Face aux critiques visant le durcissement des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus et les nombreuses frustrations causées par les nouvelles fermetures, le premier ministre François Legault a rappelé que Québec «n’avait pas le choix».

Conseil en bref : la Ville a pour objectif un gel de taxes

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux de la Ville de Lévis se sont réunis virtuellement pour une séance ordinaire du conseil municipal, le 13 octobre dernier.

COVID-19 : le Québec sur la bonne voie

Les restrictions mises en place pour casser la deuxième vague de la COVID-19 ne devraient pas prendre fin la semaine prochaine, au terme du défi de 28 jours. Une baisse des hospitalisations et du nombre de nouveaux cas sera nécessaire à un allègement des mesures. Toutefois, le Québec est en meilleure posture qu’au début du mois d’octobre. C’est ce qu’a confirmé le premier ministre du Québec, Franç...

Une manifestation contre le gouvernement se termine à Lévis

Des centaines d‘automobilistes ont convergé vers le secteur Lauzon, samedi après-midi, dans le cadre d’une manifestation automobile contre les mesures de la Santé publique.

Construction navale : les libéraux contreviendraient à la SNCN selon Blaney

Par voie de communiqué, Steven Blaney, député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, a dénoncé «la démarche sournoise des libéraux» pour acheter un vieux brise-glace à l'étranger afin de couvrir les besoins de la Garde côtière canadienne dans les Grands Lacs, ce qui contreviendrait à la Stratégie nationale de construction navale (SNCN). L'élu conservateur est plutôt d'avis qu'Ottawa devrait p...

Une aide financière pour les entreprises contraintes à fermer

Québec bonifie les aides aux entreprises dans les zones rouges, la Communauté métropolitaine de Montréal, la région de la Capitale-Nationale, à l'exception des MRC de Portneuf et de Charlevoix, ainsi que la région de la Chaudière-Appalaches, à l'exception des MRC de L'Islet, de Montmagny et des Etchemins.

Une grande femme du Québec raconte son histoire

L’ex-première ministre du Québec, Pauline Marois, a publié Pauline Marois : Au-delà du pouvoir aux éditions Québec Amérique, écrit par Elyse-Andrée Héroux, le 28 septembre dernier. Dans cet ouvrage biographique, la femme originaire de la région partage l’histoire chargée de sa vie professionnelle et personnelle. La politicienne livre au lecteur une partie importante de ce qui a forgé la nation qué...

Lévis reçoit plus de 12 M$ des gouvernements

Le député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, s’est réjoui de l’attribution d’une aide financière de 12 522 994 $, financée à parts égales entre les gouvernements du Québec et du Canada, à la Ville de Lévis.

De l’argent pour les infrastructures d’eau

Par voie de communiqué, Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités du Canada, ainsi qu’Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec, ont annoncé, le 11 septembre, le financement de 55 projets d’infrastructures dans la région de Chaudière-Appalaches, dont huit dans le Grand Lévis.

Les restrictions prolongées jusqu’au 23 novembre

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé le 26 octobre que les restrictions imposées en zone rouge sont prolongées jusqu’au 23 novembre. De plus, les élèves de troisième secondaire devront, passer à l’enseignement hybride, dès le 2 novembre.