S’il peut aller de l’avant avec le projet Laurentia, le Port de Québec construira un terminal de conteneurs en eau profonde dans la baie de Beauport. CRÉDIT : PORT DE QUÉBEC

En compagnie de Guylaine Sirois, la préfet de la MRC de Témiscouata, et de Mario Girard, le président-directeur général du Port de Québec, le préfet de la MRC de Lotbinière, Normand Côté, et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont pris part à une conférence de presse virtuelle, le 9 novembre dernier. À cette occasion, les deux élus de la Rive-Sud tout comme leur collègue du Témiscouata ont réitéré l’appui de leur organisation respective pour le projet Laurentia, qui permettrait à terme la construction d’un terminal de conteneurs à Québec.

Rappelons d’emblée que le projet Laurentia vise l’érection d’un terminal de conteneurs en eau profonde dans la baie de Beauport, à l’est de Québec. Estimé à 775 M$, le projet du Port de Québec serait notamment réalisé grâce à l’apport de deux partenaires, Hutchison Ports et le Canadien National (CN). Au total, ces deux entreprises prévoient investir 505 M$ pour la concrétisation du terminal. 

Le Port de Québec estime que le projet Laurentia permettrait de créer «une chaîne logistique plus efficace et économique» pour desservir le corridor de commerce au Canada et dans le Mid-Ouest américain. Puisque le terminal de conteneurs projeté serait en eau profonde, des navires de grand gabarit pourraient accoster à ces nouvelles installations, ce qui n’est pas le cas par exemple au port de Montréal.

Ainsi, les élus présents lors de la conférence de presse virtuelle pour représenter les 170 municipalités ayant donné leur appui au projet Laurentia ont demandé au gouvernement fédéral d’approuver le projet en raison des importantes retombées économiques projetées.

«Nos entreprises, particulièrement manufacturières, sont de plus en plus ouvertes sur le marché mondial. Toutefois, il peut être difficile pour elles d’accéder aux canaux mondiaux. Le projet Laurentia ouvre donc tout un champ de possibilités, que ce soit pour développer de nouveaux marchés grâce à l’exportation ou pour améliorer la compétitivité de nos entreprises grâce à l’importation de produits qui arriveront plus rapidement chez elles en raison de la proximité du terminal. Par exemple, nous avons certaines entreprises agricoles qui doivent commander des outils de l’étranger et la chaîne logistique actuelle représente un certain casse-tête pour elles», a illustré le préfet de la MRC de Lotbinière.

«La concrétisation du projet Laurentia permettra la création d’une nouvelle route commerciale entre l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie. Elle permettra à nos entreprises de se connecter plus directement à la chaîne mondiale d’approvisionnement. Le projet Laurentia aura un impact majeur pour l’Est-du-Québec, mais aussi pour toute la province. Plus localement, la gare de triage de Charny et le pôle Lévis-Est (NDLR : anciens terrains de Rabaska) bénéficieront de ce projet. Le gouvernement fédéral doit donc donner son feu vert», a renchéri le maire de Lévis, avant d’ajouter que le projet aura également un impact environnemental puisque le train serait davantage utilisé pour transporter les conteneurs en raison de la proximité d’un terminal maritime.

Intérêt des entreprises

Si la valeur totale des retombées que pourrait amener le projet est inconnue pour le moment, Normand Côté, Mario Girard et Gilles Lehouillier ont argué  que le nouveau terminal de conteneurs pourrait grandement aider les entreprises de l’Est-du-Québec, dont la Chaudière-Appalaches, lors de la reprise économique suivant la fin de la crise sanitaire. 

Citant l’Étude sur l’usage du conteneur par le Groupe DDM, le président-directeur général du Port de Québec a souligné que 81 % des entreprises sondées de la Chaudière-Appalaches ont indiqué qu’elles envisagent utiliser le Port de Québec et son terminal de conteneurs en eau profonde. Toujours selon les entreprises sondées de la région, 71 % d’entre elles souhaitent accroître leurs importations et 77 % souhaitent accroître leurs exportations d’ici les trois prochaines années. 

De plus, le Port de Québec estime que le projet Laurentia permettrait une économie de coûts du transport routier atteignant 2,2 M$ pour les entreprises de la région représentant en moyenne jusqu’à 21 000 $ d’économie annuelle pour les entreprises qui font de l’importation et de l’exportation par conteneur. 

«Concrètement, Laurentia permettra de diminuer les coûts des entreprises et de les rendre plus compétitives. De plus, le terminal de conteneurs en eau profonde permettra de créer de nouveaux projets. Avec nos deux terrains sur la Rive-Sud d’une superficie de 500 hectares (pôle Lévis-Est), nous croyons pouvoir y implanter un pôle logistique, où des entreprises misant sur le transport par conteneurs pourraient s’y établir pour être à proximité du terminal. C’est un site avec beaucoup de potentiel», a soutenu M. Girard.

Soulignons finalement qu’une évaluation environnementale de la part du gouvernement fédéral sur le projet Laurentia est présentement en cours. De plus, le Port de Québec désire obtenir le soutien financier d’Ottawa et de Québec pour compléter le montage financier du projet.

 

Les plus lus

Perspectives 2021 - Une qualité de vie à préserver

Pour le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, la prochaine année sera marquée par de nombreux investissements de son administration dans les infrastructures récréatives. En maintenant le cap sur cet objectif, le premier citoyen de Lévis croit fermement que Lévis pourra conserver sa grande attractivité.

Lehouillier offre ses condoléances aux proches du maire de Montmagny

En son nom, celui des membres du conseil municipal et des Lévisiens, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté, le 4 janvier, ses condoléances à la famille et aux proches de Rémy Langevin, maire de Montmagny, qui a récemment perdu son combat contre le cancer.

Conseil en bref : Lévis veut moderniser sa réglementation animalière

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux de la Ville de Lévis se sont réunis virtuellement pour la première séance ordinaire du conseil municipal de l’année, le 11 janvier dernier.

Repensons Lévis choisira son chef en mai

Les membres de Repensons Lévis seront appelés à désigner le leader du nouveau parti municipal, le 30 mai lors du premier congrès de la formation. Les candidats dans chacun des districts de la Ville seront aussi choisis de la même façon.

La Ville bonifie les accès aux activités de plein air

Ce sont 32 chalets de services et blocs sanitaires qui seront rendus disponibles dans les parcs de Lévis et la Ville offrira une bonification de leurs horaires de service a annoncé le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, accompagné du conseiller stratégique en sécurité civile de la Ville de Lévis, Gaétan Drouin, lors d’une conférence de presse, le 14 janvier.

Perspectives 2021 - Remettre le pays sur «les rails de la prospérité»

Alors que 2020 vient tout juste de se conclure, le député fédéral de la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, s’affaire déjà à plusieurs dossiers pour l’année à venir, dont ceux de la relance économique, du Chantier Davie, de la couverture Internet haute vitesse sur tout le territoire et plusieurs autres.

Davie : des investissements prévus à Victoria critiqués par Blaney et Gourde

Les députés conservateurs de Bellechasse-Lévis-Les Etchemins et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont fait une sortie, le 13 janvier dernier, afin de dénoncer l’intention du gouvernement fédéral d’investir environ 3 G$ afin de transformer ses installations d’Esquimalt, à Victoria en Colombie-Britannique. Les deux élus de la région déplorent que ce projet aide l’un des compétiteurs...

Lachance fière de son travail au cours des derniers mois

Par voie de communiqué, la députée provinciale de Bellechasse, Stéphane Lachance, a analysé, le 16 décembre, son travail lors de la dernière session parlementaire à l’Assemblée nationale. L’élue caquiste estime que son bilan est «fort éloquent».

Les libéraux «à la défense des intérêts des Québécois»

Par voie de communiqué, la cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ) et porte-parole responsable de la Charte des régions, Dominique Anglade (sur la photo), a dressé le bilan du travail de son équipe au cours des derniers mois, le 14 décembre. Elle estime que sa formation a lancé plusieurs propositions «constructives, réalistes et audacieuses au bénéfice de tous les Québécois».

Première investiture pour Repensons Lévis

Le nouveau parti politique sur la scène municipale lévisienne, Repensons Lévis (RL), lancera le 18 janvier prochain sa première investiture. La procédure permettra aux membres de la formation de sélectionner le candidat qui défendra les couleurs du parti au poste de conseiller municipal du district de Saint-David.