Si Ottawa va de l’avant avec son projet d’améliorer le chantier d’Esquimalt, Steven Blaney et Jacques Gourde craignent que le gouvernement aide l’un des compétiteurs du chantier maritime Davie grâce à l’argent des contribuables. CRÉDIT : ARCHIVES

Les députés conservateurs de Bellechasse-Lévis-Les Etchemins et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont fait une sortie, le 13 janvier dernier, afin de dénoncer l’intention du gouvernement fédéral d’investir environ 3 G$ afin de transformer ses installations d’Esquimalt, à Victoria en Colombie-Britannique. Les deux élus de la région déplorent que ce projet aide l’un des compétiteurs du chantier maritime Davie, Seaspan, grâce à l’argent des contribuables.

«Lévis est en train de se faire passer un sapin. On savait avant Noël que ce projet se tramait et nous avons découvert pendant le temps des Fêtes que le gouvernement voulait aller de l’avant. Ottawa a mandaté une firme pour établir les plans et les besoins en vue de l’expansion. Le gouvernement fédéral construirait des installations avec l’argent des contribuables pour un compétiteur de Davie alors que ce chantier maritime a déjà les installations et l’expertise pour répondre aux besoins du gouvernement fédéral», a d’emblée lancé M. Blaney, lors d’une conférence de presse virtuelle.

C’est un article publié dans l’Ottawa Citizen le 31 décembre dernier qui a provoqué la colère des deux députés conservateurs. Le journaliste David Pugliese a alors rapporté qu’Ottawa envisageait de transformer le chantier fédéral de réparation navale d’Esquimalt en une installation de construction navale complète, pour la somme de 3 G$. 

Selon MM. Blaney et Gourde, ce chantier n’est présentement utilisé qu’à 15% de sa capacité afin de combler les besoins d’organisations fédérales, que ce soit par la Marine royale canadienne ou la Garde côtière canadienne. Le reste du temps, ces installations sont louées à des entreprises privées, comme Seaspan et BC Ferries. 

Rappelons qu’actuellement, Seaspan est l’un des deux chantiers maritimes au pays qui ont obtenu des contrats fédéraux dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale. Steven Blaney et Jacques Gourde craignent donc qu’en disposant d’installations modernes, Seaspan soit choisi pour réaliser des contrats fédéraux, comme celui du brise-glace Diefenbaker qui lui a été retiré par Ottawa, au détriment de Davie. Du même souffle, le député de Lévis-Lotbinière estime que des motivations politiques pourraient expliquer l’intention des libéraux d’aller de l’avant avec le projet.

«C’est rendu politique, mais on devrait plutôt attribuer les contrats au mérite. Davie a prouvé qu’il peut réaliser des contrats en respectant les délais et les budgets accordés. Dans le coin de la Colombie-Britannique où est situé le chantier Esquimalt, les comtés sont représentés par des élus néodémocrates ou verts, mais les libéraux ont terminé en deuxième place, très près des gagnants. Je sens qu’il y a un calcul politique derrière le projet. Les libéraux veulent encore acheter des votes en vue des prochaines élections, comme ils l’ont fait lors de la dernière année», a affirmé Jacques Gourde.

Ainsi, les deux députés lévisiens entendent interpeller des ministres libéraux à leur retour à Ottawa, dans deux semaines, afin que le gouvernement fédéral fasse marche arrière. De plus, Steven Blaney a de nouveau demandé au gouvernement libéral d’octroyer le contrat de construction du brise-glace Diefenbaker au Chantier Davie, estimé à 2 G$.

Les libéraux veulent inclure la Davie

Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor et député libéral de la circonscription de Québec, a souligné que la Davie était toujours dans les cartes du gouvernement.

«Il ne s’agit pas d’un investissement pour Seaspan, mais plutôt dans des installations fédérales possédées par le gouvernement canadien, a assuré M. Duclos. Depuis 2015, en raison d’un rétablissement entre le Chantier Davie, ses 900 fournisseurs et le gouvernement fédéral, on a fait des progrès remarquables pour redonner à ce chantier et ses 900 fournisseurs la place qui leur revient en matière d’industrie maritime au Québec. On est sur le point de conclure l’inclusion complète comme troisième partenaire de la Stratégie nationale de construction navale de la Davie qui avait été exclue par M. Blaney et ses collègues en 2011.»

Avec la collaboration d'Alexandre Bellemare

Les plus lus

Boulevard Jean-Garon : les entrepreneurs pas chauds à l'idée

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a dévoilé, le 23 février, les résultats d'un sondage mené plus tôt ce mois-ci auprès des dirigeants d'entreprises situées sur la route du Président-Kennedy afin de connaître leur opinion sur la possibilité d'un changement de nom de la portion lévisienne de l'artère. 78 % des répondants ont alors manifesté leur opposition à tout changeme...

La Ville s’entend avec la SPA Beauce-Etchemin

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a officialisé l’entente entre la municipalité et la Société protectrice des animaux (SPA) Beauce-Etchemin concernant la gestion animalière lors d’une conférence de presse, le 11 février dernier. Cette entente qui s’estime à 3,4 M$ s’étirera du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2026.

Fermeture d'une partie du chemin du Fleuve : la Ville fait marche arrière

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 10 février, que des modifications au concept d'aménagement du nouveau parc de la Pointe-Benson, à Saint-Romuald, seront apportés. Ces dernières permettront de laisser le chemin du Fleuve ouvert à la circulation automobile.

Conseil en bref : Lévis devrait faire affaire avec la SPA Beauce-Etchemins

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux se sont rassemblés de façon virtuelle lors d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 8 février dernier. Voici un résumé des principaux points abordés ou adoptés au cours de cette rencontre.

Chaudière-Appalaches restera en zone rouge

Même si la propagation de la COVID-19 ralentit en Chaudière-Appalaches, la région demeurera en zone rouge au moins jusqu’à la fin de la semaine de relâche. C’est ce qu’a confirmé le premier ministre du Québec, François Legault, à l’occasion de son point de presse du 16 février sur l’état de la situation au Québec.

Un premier candidat pour Repensons Lévis

Après avoir mené une investiture, RepensonsLévis (RL) a annoncé, le 21 février, que Sylvain Gagnon sera son candidat au poste de conseiller du district Saint-David, lors des prochaines élections municipales àLévis en novembre prochain.

Le conseil municipal du 22 février en bref

Les conseillers et le maire de Lévis se sont réunis virtuellement, le 22 février, pour une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des points marquants discutés et des décisions d'importance qui ont été prises par les échevins lors de cette réunion.

RL critique la Ville pour l’entretien de ses infrastructures récréatives

À la suite de la situation rapportée par le Journal concernant l’équipe de bénévoles qui déneigeait le parc des Chutes-de-la-Chaudière, Repensons Lévis (RL) en a profité pour critiquer l’administration municipale quant à l’entretien de ses infrastructures récréatives durant les quatre saisons.

Lehouillier veut que la région passe bientôt en zone orange

Au lendemain de la conférence de presse portant sur les consignes sanitaires à suivre au cours des deux prochaines semaines, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n’a pas caché sa déception devant la décision du gouvernement provincial de maintenir la Chaudière-Appalaches en zone rouge. Comprenant cependant les craintes de Québec quant aux impacts potentiels de la semaine de relâche, le premier c...

Élaboration de la Politique environnementale de Lévis : la Ville consulte de nouveau ses citoyens

Dans le cadre de l’élaboration de sa Politique environnementale, Lévis a entamé le 17 février une nouvelle démarche de consultation publique. Pandémie oblige, l’exercice se déroule en ligne jusqu’au 7 mars prochain.