CRÉDIT : MÉLANIE LABRECQUE

Le député de Lévis-Lotbinière à la Chambre des communes, Jacques Gourde, n’a pas chômé au cours de la dernière année. La COVID-19 était au cœur des préoccupations des citoyens et entrepreneurs qui l’ont contacté. L’année 2021 ne risque pas d’être très différente. Cependant, la pandémie aura modelé les priorités des Canadiens et le tout se fera sous le spectre d’une élection fédérale.

Par Mélanie Labrecque - Collaboration spéciale

«L’année 2020 devait être une année normale, on devait se préparer à aller en élection. Ça aura été plutôt une année d’urgence et de services aux citoyens», a déclaré M. Gourde à l’occasion d’un entretien qu’il a accordé au Peuple Lotbinière.
Le confinement, la mise en pause du Québec et les différents programmes d’aide ont occupé Jacques Gourde et ses employés à temps plein pendant les mois de mars et d’avril.

«Nous avons répondu au téléphone sept jours sur sept pour être certains de ne pas manquer d’appel. Les gens étaient stressés face à leur avenir dans certains secteurs où il y a eu des pertes d’emplois : restauration, hôtellerie, tourisme, etc. […] Lorsque le premier ministre annonçait quelque chose, les gens s’attendaient à ce que ce soit accessible le lendemain, mais ce n’était pas le cas.»

Parallèlement, Jacques Gourde reconnaît la nécessité d’avoir aidé les Canadiens pendant cette période de crise. Un gouvernement conservateur aurait aussi délié les cordons de la bourse, mais l’aurait fait différemment.

Par exemple, en été, M. Gourde indique que les conservateurs auraient revu l’admissibilité à la PCU pour les jeunes et bonifié le programme Emploi d’été Canada afin de les inciter à retourner sur le marché du travail. «Les entreprises étaient prêtes à engager des étudiants, mais ils n’étaient pas prêts à travailler parce que l’argent arrivait à la maison.»

Élections dans le décor

Jacques Gourde s’attend à ce que le pays soit plongé en élection en 2021. Selon lui, le gouvernement minoritaire actuel ne devrait pas survivre au-delà de la première moitié de l’année. Même si le gouvernement a été très généreux auprès de la population, le député croit qu’elle sera capable d’en mesurer les conséquences financières à long terme.

«Cette année, on anticipe un déficit de 400 G$. Cela prendra une décennie pour résorber ça. La dette d’avant pandémie sera triplée. La charge financière engendrée par le paiement des intérêts aura des répercussions dans les services à la population.»

De plus, malgré le contexte sanitaire actuel, il croit que le déroulement de l’élection et la participation ne devraient pas en souffrir. Ce dernier rappelle que plusieurs provinces ont montré en 2020 qu’il était possible de le faire en temps de pandémie.

Nouveau chef

 Même s’il a appuyé un autre candidat pendant la course à la chefferie du Parti conservateur, Jacques Gourde s’est rapidement rallié au nouveau chef, Erin O’Toole, élu le 24 août 2020.

«Ça se passe bien. Il est très dynamique. […] Une course à la chefferie, c’est très dur pour une équipe. Ensuite, on se rallie et on va de l’avant. Nous sommes un gouvernement en attente. Les petites guerres intestines, surtout après 15 ans [en politique], je ne veux plus rien savoir de ça. Nous n’avons qu’un but : gagner la prochaine élection.»

Par ailleurs, Jacques Gourde est sûr que la langue ne sera pas un obstacle pour le nouveau chef. Erin O’Toole est capable de s’exprimer en français et il saura faire sa place lorsque ce sera le temps de s’adresser aux Québécois. «Il nous comprend. C’est important, surtout dans les subtilités de la langue en débat.»

Un souhait

«En 2021, nous devrons porter attention aux façons dont nous souhaitons vivre notre retraite. Notre attention devrait se porter sur les maisons bigénérationnelles. C’est une façon de rester le plus longtemps possible dans sa maison, soit avec ses enfants ou avec un autre couple.»

Ce dernier estime que la pandémie a montré les failles du modèle actuel des CHSLD et des résidences pour aînés. Ces personnes ne pouvaient plus avoir de contact avec leurs proches qui vivaient à l’extérieur, étaient confinées à leur chambre ou leur appartement et ne pouvaient pas sortir de leur résidence.

«C’est dur pour eux et pour leurs enfants. L’être humain n’est pas fait pour vivre seul. […] Je ne pense pas qu’on va revenir exactement comme avant. Il y aura une prise de conscience pour qu’on n’ait pas fait tout ça pour rien.»

Les plus lus

Boulevard Jean-Garon : les entrepreneurs pas chauds à l'idée

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a dévoilé, le 23 février, les résultats d'un sondage mené plus tôt ce mois-ci auprès des dirigeants d'entreprises situées sur la route du Président-Kennedy afin de connaître leur opinion sur la possibilité d'un changement de nom de la portion lévisienne de l'artère. 78 % des répondants ont alors manifesté leur opposition à tout changeme...

La Ville s’entend avec la SPA Beauce-Etchemin

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a officialisé l’entente entre la municipalité et la Société protectrice des animaux (SPA) Beauce-Etchemin concernant la gestion animalière lors d’une conférence de presse, le 11 février dernier. Cette entente qui s’estime à 3,4 M$ s’étirera du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2026.

Fermeture d'une partie du chemin du Fleuve : la Ville fait marche arrière

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 10 février, que des modifications au concept d'aménagement du nouveau parc de la Pointe-Benson, à Saint-Romuald, seront apportés. Ces dernières permettront de laisser le chemin du Fleuve ouvert à la circulation automobile.

Conseil en bref : Lévis devrait faire affaire avec la SPA Beauce-Etchemins

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux se sont rassemblés de façon virtuelle lors d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 8 février dernier. Voici un résumé des principaux points abordés ou adoptés au cours de cette rencontre.

Chaudière-Appalaches restera en zone rouge

Même si la propagation de la COVID-19 ralentit en Chaudière-Appalaches, la région demeurera en zone rouge au moins jusqu’à la fin de la semaine de relâche. C’est ce qu’a confirmé le premier ministre du Québec, François Legault, à l’occasion de son point de presse du 16 février sur l’état de la situation au Québec.

Un premier candidat pour Repensons Lévis

Après avoir mené une investiture, RepensonsLévis (RL) a annoncé, le 21 février, que Sylvain Gagnon sera son candidat au poste de conseiller du district Saint-David, lors des prochaines élections municipales àLévis en novembre prochain.

Le conseil municipal du 22 février en bref

Les conseillers et le maire de Lévis se sont réunis virtuellement, le 22 février, pour une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des points marquants discutés et des décisions d'importance qui ont été prises par les échevins lors de cette réunion.

RL critique la Ville pour l’entretien de ses infrastructures récréatives

À la suite de la situation rapportée par le Journal concernant l’équipe de bénévoles qui déneigeait le parc des Chutes-de-la-Chaudière, Repensons Lévis (RL) en a profité pour critiquer l’administration municipale quant à l’entretien de ses infrastructures récréatives durant les quatre saisons.

Lehouillier veut que la région passe bientôt en zone orange

Au lendemain de la conférence de presse portant sur les consignes sanitaires à suivre au cours des deux prochaines semaines, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n’a pas caché sa déception devant la décision du gouvernement provincial de maintenir la Chaudière-Appalaches en zone rouge. Comprenant cependant les craintes de Québec quant aux impacts potentiels de la semaine de relâche, le premier c...

Élaboration de la Politique environnementale de Lévis : la Ville consulte de nouveau ses citoyens

Dans le cadre de l’élaboration de sa Politique environnementale, Lévis a entamé le 17 février une nouvelle démarche de consultation publique. Pandémie oblige, l’exercice se déroule en ligne jusqu’au 7 mars prochain.