S'il se réjouit de «signes encourageants», François Legault a affirmé qu'il reste «encore beaucoup de chemin à faire» afin de renverser la vapeur. CRÉDIT : CAPTURE D'ÉCRAN

Pour une deuxième fois cette semaine, le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, ont fait le point sur la situation pandémique jeudi. S'il s'est réjoui de la baisse du nombre de nouveaux cas, François Legault n'a pas caché l'inquiétude qui l'habite toujours en ce qui a trait au nombre d'hospitalisations provoquées par la COVID-19.

«Depuis une dizaine de jours, le nombre de nouveaux cas est en diminution. Nous allons dans la bonne direction. Le couvre-feu donne des résultats. Puisqu'il y a moins de contacts sociaux, il y a moins de contagion. Je remercie la très grande majorité des Québécois qui respectent les mesures sanitaires et les policiers qui font respecter les consignes, ce qui n'est pas un travail facile», a d'emblée déclaré le premier ministre du Québec, lors d'une conférence de presse à Québec.

Cependant, le nombre de Québécois présentement hospitalisés en raison du coronavirus inquiète toujours les autorités. Ce qui a amené François Legault et Horacio Arruda a de nouveau imploré les Québécois à continuer de respecter les normes sanitaires.

«Nous allons dans la direction, mais nous avons encore des efforts à consentir. 1 453 Québécois sont actuellement hospitalisés en raison de la COVID. C'est un nombre qui est encore trop élevé. Je comprends les Québécois qui sont angoissés parce qu'ils attendent leur chirurgie, reportée à cause du délestage dans les hôpitaux. Mais on ne peut pas penser qu'on va tout rouvrir au cours des prochaines semaines. Le nombre d'hospitalisations doit diminuer», a expliqué M. Legault.

«Le coronavirus est un virus qui se nourrit de contacts sociaux. Si on relâche trop vite les mesures, le nombre de cas va rapidement augmenter avec la hausse des contacts sociaux. Nous sommes à la fin, il ne faut pas relâcher nos efforts», a renchéri le Dr Arruda.

Voyages : trouver une solution

Dans le même ordre d'idées, le premier ministre a profité de la conférence de presse pour demander une nouvelle fois à Justin Trudeau, le premier ministre du Canada, d'interdire les voyages internationaux non essentiels. Alors que les voyageurs ne sont responsables que d'environ 2 % des nouveaux cas, les autorités québécoises craignent que les nouveaux variants du virus soient amenés par des voyageurs dans la province, ce qui pourrait faire exploser le nombre de nouveaux cas de COVID-19 au Québec.

Si Justin Trudeau désire maintenir sa décision de ne pas interdire les voyages internationaux, François Legault lui demande de mettre en place une nouvelle mesure afin de s'assurer que les voyageurs respectent la quarantaine de deux semaines exigée à ces derniers.

«Je crois, comme la Nouvelle-Zélande, que le Canada devrait exiger de ses citoyens qui voyagent à l'extérieur du pays de s'isoler à leurs frais pendant 14 jours dans des hôtels qui seraient supervisés par des agents de la Gendarmerie royale canadienne ou de la Sûreté du Québec, si le gouvernement fédéral (a besoin de renforts)», a lancé le premier ministre du Québec, ajoutant plus tard qu'il n'excluait pas que Québec impose lui-même cette mesure aux voyageurs québécois.

Support pour les itinérants

Enfin, François Legault est revenu sur plusieurs critiques qui lui ont été adressées depuis mardi quant à la position gouvernementale sur l'application du couvre-feu aux itinérants. Plusieurs intervenants ont déploré «l'insensibilité» du premier ministre, qui n'a pas voulu accorder une exemption du couvre-feu aux personnes sans abri.

«Les policiers connaissent très bien la réalité des itinérants. Les policiers ne s'amusent pas à donner des contraventions (en lien avec le couvre-feu) aux itinérants. Notre objectif, c'est de tout faire pour les amener au chaud. Ma responsabilité à titre de premier ministre, c'est de trouver l'équilibre pour permettre aux policiers de faire appliquer cette mesure, ce qui permet ultimement de sauver des vies. Nous allons ajouter des places d'hébergement pour les itinérants et nous allons commencer à les vacciner», a conclu M. Legault.

Les plus lus

Boulevard Jean-Garon : les entrepreneurs pas chauds à l'idée

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a dévoilé, le 23 février, les résultats d'un sondage mené plus tôt ce mois-ci auprès des dirigeants d'entreprises situées sur la route du Président-Kennedy afin de connaître leur opinion sur la possibilité d'un changement de nom de la portion lévisienne de l'artère. 78 % des répondants ont alors manifesté leur opposition à tout changeme...

La Ville s’entend avec la SPA Beauce-Etchemin

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a officialisé l’entente entre la municipalité et la Société protectrice des animaux (SPA) Beauce-Etchemin concernant la gestion animalière lors d’une conférence de presse, le 11 février dernier. Cette entente qui s’estime à 3,4 M$ s’étirera du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2026.

Fermeture d'une partie du chemin du Fleuve : la Ville fait marche arrière

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 10 février, que des modifications au concept d'aménagement du nouveau parc de la Pointe-Benson, à Saint-Romuald, seront apportés. Ces dernières permettront de laisser le chemin du Fleuve ouvert à la circulation automobile.

Chaudière-Appalaches restera en zone rouge

Même si la propagation de la COVID-19 ralentit en Chaudière-Appalaches, la région demeurera en zone rouge au moins jusqu’à la fin de la semaine de relâche. C’est ce qu’a confirmé le premier ministre du Québec, François Legault, à l’occasion de son point de presse du 16 février sur l’état de la situation au Québec.

Le conseil municipal du 22 février en bref

Les conseillers et le maire de Lévis se sont réunis virtuellement, le 22 février, pour une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des points marquants discutés et des décisions d'importance qui ont été prises par les échevins lors de cette réunion.

Un premier candidat pour Repensons Lévis

Après avoir mené une investiture, RepensonsLévis (RL) a annoncé, le 21 février, que Sylvain Gagnon sera son candidat au poste de conseiller du district Saint-David, lors des prochaines élections municipales àLévis en novembre prochain.

RL critique la Ville pour l’entretien de ses infrastructures récréatives

À la suite de la situation rapportée par le Journal concernant l’équipe de bénévoles qui déneigeait le parc des Chutes-de-la-Chaudière, Repensons Lévis (RL) en a profité pour critiquer l’administration municipale quant à l’entretien de ses infrastructures récréatives durant les quatre saisons.

Lehouillier veut que la région passe bientôt en zone orange

Au lendemain de la conférence de presse portant sur les consignes sanitaires à suivre au cours des deux prochaines semaines, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n’a pas caché sa déception devant la décision du gouvernement provincial de maintenir la Chaudière-Appalaches en zone rouge. Comprenant cependant les craintes de Québec quant aux impacts potentiels de la semaine de relâche, le premier c...

Élaboration de la Politique environnementale de Lévis : la Ville consulte de nouveau ses citoyens

Dans le cadre de l’élaboration de sa Politique environnementale, Lévis a entamé le 17 février une nouvelle démarche de consultation publique. Pandémie oblige, l’exercice se déroule en ligne jusqu’au 7 mars prochain.

Lehouillier parle de relance économique aux gens d’affaires

Lors de sa traditionnelle conférence annuelle devant la Chambre de commerce de Lévis (CCL) le 10 février dernier, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a partagé sa conviction que sa ville est bien positionnée pour la relance économique qui s’amorcera après la pandémie.