CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a officialisé l’entente entre la municipalité et la Société protectrice des animaux (SPA) Beauce-Etchemin concernant la gestion animalière lors d’une conférence de presse, le 11 février dernier. Cette entente qui s’estime à 3,4 M$ s’étirera du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2026.

La Ville de Lévis qui a fait le choix de ne pas renouveler son entente de gestion animalière avec Contrôle d’Animaux Domestiques (CAD), qui assurait ce service depuis 1999, à la fin de l’année 2020 a plutôt opté de conclure une entente de gré à gré avec la SPA Beauce-Etchemin afin de bonifier ses services. «Dans la mesure du possible, le fournisseur (CAD) a donné les services qui étaient requis. Là, on est dans une bonification de services, on ajoute tous les volets de sensibilisation […] et une présence physique avec un local. Voyons le plus comme une évolution puisqu’on veut faire plus en gestion animale», a exposé Gilles Lehouillier.

Cette entente n’a pas eu à passer par un processus d’appel d’offres puisqu’il était possible pour la Ville de réaliser une entente de gré à gré comme la SPA Beauce-Etchemin est un organisme à but non lucratif.

Ce nouveau fournisseur permettra à la Ville d’être plus flexible et offrir des services supplémentaires. «Notre objectif est d’améliorer la qualité de vie des animaux domestiques en contribuant à leur santé, leur bien-être et leur sécurité», a partagé le premier citoyen.

La municipalité souhaite que la SPA Beauce-Etchemin éduque et sensibilise la population quant à une saine gestion animalière, si bien qu’elle aimerait voir l’organisme sensibiliser les élèves dans les milieux scolaires.

Brigit Hamel, directrice générale de la SPA Beauce-Etchemin, a qualifié ce partenariat de «gagnant-gagnant». L’organisme a toujours tenté d’établir quatre étapes afin d’arriver à faire la différence soit de recueillir les animaux errants, les soigner et les stériliser, leur trouver une famille ainsi que sensibiliser et éduquer la population.

«Jamais en 11 ans (en fonction), je ne me suis rendue à cette quatrième étape (de sensibilisation et d’éducation) et la Ville de Lévis me donne cette opportunité. C’est du jamais vu, c’est un projet extraordinaire et on va faire une différence incroyable au niveau des citoyens, de leurs besoins et surtout du bien-être animal, a-t-elle mentionné. Ce qu’on souhaite avec cette opportunité, c’est d’en faire un projet pour démontrer à tout le Québec que si on a un partenariat gagnant-gagnant d’une gestion animalière avec la Ville, le refuge et les citoyens, on peut sauver davantage d’animaux et faire la différence en ce sens.»

«On souhaite vraiment avoir une approche animalière dans les meilleures au Québec et ça passe par la sensibilisation», a ajouté le maire.

Un local à Charny

Déjà, la SPA Beauce-Etchemin occupe un local situé au 8100, rue du Blizzard à Charny, que la Ville offre au satellite lévisien. L’organisation prévoit déménager à l’automne prochain afin d’avoir un plus grand local pour offrir une gamme de services plus complète.

L’organisme s’occupera du contrôle des animaux errants, de l’hébergement d’animaux, de la recherche des propriétaires d’animaux perdus, de la cueillette d’animaux nuisibles, de la vente de licences annuelles pour chiens, de recueillir les plaintes et signalements, de sensibiliser au bien-être animal, à la réglementation, à la stérilisation et au micropuçage, d’offrir un service d’adoption d’animaux, un prêt de cage-trappes, un service de disposition des animaux, une assistance téléphonique, une assistance à la Ville pour les chiens potentiellement dangereux et un service d’urgence en tout temps.

La Ville, qui compte 24 000 chiens et 30 000 chats domestiques sur son territoire, souhaite établir sa gestion animalière avec l’appui de sa population, a évoqué le maire.

Les plus lus

COVID-19 : vers un resserrement des mesures dans la région?

Face à l'importante augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 constatée en Beauce au cours des dernières semaines, le gouvernement provincial envisage de resserrer les mesures sanitaires en vigueur dans la région afin de freiner la propagation du coronavirus. C'est notamment que ce qu'a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'une mise à jour sur la situation pandém...

Lehouillier se lance dans «l’élection de trop», selon RL

Repensons Lévis (RL) a réagi, le 9 avril, à l’annonce du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui a confirmé son intention d’obtenir un troisième mandat à la tête de Lévis en novembre prochain. Selon RL, la population lévisienne doit «tourner la page sur l’ère Lehouillier» et estime que le premier citoyen de Lévis s’engage dans «une élection de trop».

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu ne discuteront plus avec l'administration Lehouillier

Par voie de communiqué, la famille et les amis de Jean Garon ont réagi, le 14 avril, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en ce qui a trait à leur demande de renommer la route du Président-Kennedy en boulevard Jean-Garon afin d'honorer la mémoire de l'ancien maire et député de Lévis. Devant le refus de l'administration Lehouillier de considérer leur souhait, le groupe ne discute...

Repensons Lévis à la recherche de candidats

Le nouveau parti politique municipal lévisien, Repensons Lévis, a annoncé l’ouverture des candidatures dans les 14 districts vacants de son parti. Ce dernier invite les citoyens à soumettre leur intérêt pour le poste de candidat à titre de conseiller municipal dans l’un de ces districts pour les prochaines élections prévues cet automne.

Poules urbaines : le conseil municipal va de l’avant avec le projet

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé le dépôt d’un nouveau règlement venant encadrer l’implantation de poulaillers domestiques lors d’une conférence de presse, le 29 mars. Cette demande citoyenne était récurrente depuis l’automne dernier.

COVID-19 : le maire de Lévis reçoit une première dose de vaccin

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a reçu la première dose d'un vaccin contre la COVID-19, cet après-midi au centre de vaccination massif de Lévis.

Un budget somme toute satisfaisant pour la région

À la suite des différentes annonces faites concernant le budget provincial déposé le 25 mars dernier, plusieurs acteurs lévisiens ont exposé leur point de vue quant à l’exercice budgétaire annuel du gouvernement. Pour la plupart d’entre eux, ces annonces sont «un pas dans la bonne direction».

Une action de QS à Lévis contre le projet GNL Québec

Une dizaine de militants de Québec solidaire (QS) Chaudière-Appalaches ont déployé une bannière contre le projet GNL Québec, le 14 mars, au-dessus de l’autoroute 20 à la hauteur du viaduc de Saint-Rédempteur. L’opération était menée en simultané dans 14 villes du Québec.

Abolition du sifflet de train à Charny : la Ville étend le périmètre d’étude

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 18 mars, qu’elle agrandit le périmètre d’étude dans le cadre de son projet d’abolition du sifflet de train aux passages à niveau à Charny. La municipalité se penchera également sur la possibilité que les trains cessent de siffler lorsqu’ils emprunteront la traverse située sur l’avenue des Générations.

Troisième lien : Lehouillier rencontre Legault

À la sortie d’une rencontre avec le premier ministre du Québec, François Legault, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a indiqué, le 31 mars dernier, que le gouvernement lui a réitéré sa ferme intention d'amorcer le projet du tunnel Québec-Lévis avant les prochaines élections provinciales prévues pour 2022.