(Crédit photo : Capture d’écran)

Même si la propagation de la COVID-19 ralentit en Chaudière-Appalaches, la région demeurera en zone rouge au moins jusqu’à la fin de la semaine de relâche. C’est ce qu’a confirmé le premier ministre du Québec, François Legault, à l’occasion de son point de presse du 16 février sur l’état de la situation au Québec.

Par Mélanie Labrecque – Collaboration spéciale

«Les choses s'améliorent, que ce soient les cas, les hospitalisations, les décès, mais la pandémie n'est pas finie, il y a encore des risques importants pour les Québécois, en particulier au cours des prochaines semaines», a déclaré le premier ministre.

Ainsi, seule la région de l’Outaouais passera au niveau d’alerte orange dès le 22 février. La stabilité qu’enregistre la région depuis plusieurs semaines et le fait qu’Ottawa passera aussi en zone orange expliquent pourquoi le gouvernement a décidé d’abaisser le niveau d’alerte.

«Il faut être très prudent avec les gestes qu’on va poser», a ajouté M. Legault pour justifier sa décision de maintenir les autres régions, dont la Capitale-Nationale et la Chaudière-Appalaches, au niveau d’alerte rouge.

Par ailleurs, François Legault a rappelé qu’il y a encore beaucoup trop d’hospitalisations au Québec. On compte toujours 771 patients COVID. Cela amène encore beaucoup de délestage. S’ajoutent l’épuisement du personnel de la santé, les infirmières et préposés aux bénéficiaires sont au front depuis le mois de mars 2020, les variants et la semaine de relâche qui entraîne des rassemblements et des déplacements.

Assouplissements pour la relâche

Dès le 26 février, même dans les zones rouges, les cinémas pourront rouvrir, les sports intérieurs seront permis pour les familles et des groupes de deux personnes. Ainsi, les arénas et les piscines pourront ouvrir leurs portes. Le respect des normes sanitaires de base s’appliquera également.

À l’extérieur, jusqu’à huit personnes pourront faire des activités ensemble. Tout cela s’ajoute aux musées et aux bibliothèques qui ont déjà ouvert leurs portes.

Toujours en zone rouge, le couvre-feu est maintenu à 20h.

Par ailleurs, il n’y aura pas de barrages pour limiter les déplacements entre les régions. Cependant, les policiers auront le mandat d’assurer une surveillance accrue dans les endroits reconnus pour accueillir beaucoup de touristes. Les gens qui loueront un chalet sont invités à amener leur propre nourriture.

Le premier ministre a également rappelé aux parents qui devront travailler pendant la relâche de ne pas confier leurs enfants aux grands-parents. Il a plutôt lancé un appel aux employeurs. Il leur demande d’être compréhensif envers les parents qui ont de jeunes enfants, de leur accorder quelques jours de congé pour les accommoder. «Le plus important dans les prochaines semaines sera de s’assurer qu’il n’y a pas de visite dans les maisons.»

La situation et le maintien de ces assouplissements seront réévalués juste avant la relâche.

 

 

Les plus lus

COVID-19 : vers un resserrement des mesures dans la région?

Face à l'importante augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 constatée en Beauce au cours des dernières semaines, le gouvernement provincial envisage de resserrer les mesures sanitaires en vigueur dans la région afin de freiner la propagation du coronavirus. C'est notamment que ce qu'a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'une mise à jour sur la situation pandém...

Lehouillier se lance dans «l’élection de trop», selon RL

Repensons Lévis (RL) a réagi, le 9 avril, à l’annonce du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui a confirmé son intention d’obtenir un troisième mandat à la tête de Lévis en novembre prochain. Selon RL, la population lévisienne doit «tourner la page sur l’ère Lehouillier» et estime que le premier citoyen de Lévis s’engage dans «une élection de trop».

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu ne discuteront plus avec l'administration Lehouillier

Par voie de communiqué, la famille et les amis de Jean Garon ont réagi, le 14 avril, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en ce qui a trait à leur demande de renommer la route du Président-Kennedy en boulevard Jean-Garon afin d'honorer la mémoire de l'ancien maire et député de Lévis. Devant le refus de l'administration Lehouillier de considérer leur souhait, le groupe ne discute...

Repensons Lévis à la recherche de candidats

Le nouveau parti politique municipal lévisien, Repensons Lévis, a annoncé l’ouverture des candidatures dans les 14 districts vacants de son parti. Ce dernier invite les citoyens à soumettre leur intérêt pour le poste de candidat à titre de conseiller municipal dans l’un de ces districts pour les prochaines élections prévues cet automne.

Poules urbaines : le conseil municipal va de l’avant avec le projet

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé le dépôt d’un nouveau règlement venant encadrer l’implantation de poulaillers domestiques lors d’une conférence de presse, le 29 mars. Cette demande citoyenne était récurrente depuis l’automne dernier.

COVID-19 : le maire de Lévis reçoit une première dose de vaccin

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a reçu la première dose d'un vaccin contre la COVID-19, cet après-midi au centre de vaccination massif de Lévis.

Un budget somme toute satisfaisant pour la région

À la suite des différentes annonces faites concernant le budget provincial déposé le 25 mars dernier, plusieurs acteurs lévisiens ont exposé leur point de vue quant à l’exercice budgétaire annuel du gouvernement. Pour la plupart d’entre eux, ces annonces sont «un pas dans la bonne direction».

Une action de QS à Lévis contre le projet GNL Québec

Une dizaine de militants de Québec solidaire (QS) Chaudière-Appalaches ont déployé une bannière contre le projet GNL Québec, le 14 mars, au-dessus de l’autoroute 20 à la hauteur du viaduc de Saint-Rédempteur. L’opération était menée en simultané dans 14 villes du Québec.

Abolition du sifflet de train à Charny : la Ville étend le périmètre d’étude

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 18 mars, qu’elle agrandit le périmètre d’étude dans le cadre de son projet d’abolition du sifflet de train aux passages à niveau à Charny. La municipalité se penchera également sur la possibilité que les trains cessent de siffler lorsqu’ils emprunteront la traverse située sur l’avenue des Générations.

Troisième lien : Lehouillier rencontre Legault

À la sortie d’une rencontre avec le premier ministre du Québec, François Legault, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a indiqué, le 31 mars dernier, que le gouvernement lui a réitéré sa ferme intention d'amorcer le projet du tunnel Québec-Lévis avant les prochaines élections provinciales prévues pour 2022.