CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Dans le cadre de l’élaboration de sa Politique environnementale, Lévis a entamé le 17 février une nouvelle démarche de consultation publique. Pandémie oblige, l’exercice se déroule en ligne jusqu’au 7 mars prochain.

Désirant que son nouveau plan de match environnemental suscite notamment la mobilisation des Lévisiens à poser des «petits gestes qui comptent», l’administration Lehouillier désire que la Politique environnementale «tienne compte des préoccupations et des besoins de la population». 

Rappelons d’ailleurs qu’afin d’atteindre cet objectif, un sondage avait été mené par Léger auprès de plus de 2 000 citoyens de la municipalité l’an dernier. Plus de 90% des répondants avaient alors manifesté un intérêt pour les enjeux liés à l’environnement. De plus, des rencontres avec des organismes, des entreprises et des institutions de Lévis sensibilisés à cet enjeu ont été tenues.

«Nous voulons que notre ville continue d’être un leader en environnement et cela exige la participation de chacun et chacune d’entre nous. Comme jamais auparavant, notre politique de l’environnement fera appel à la participation citoyenne. La Ville de Lévis est un chef de file au Québec en matière d’environnement. Notre qualité de vie dépendra de notre capacité à mobiliser la population vers la nécessité absolue du respect de notre environnement pour nos générations et les générations futures», a affirmé Gilles Lehouillier, le maire de Lévis, pour expliquer l’importance du nouvel exercice de consultation publique.

Exprimer son opinion

Grâce aux consultations menées l’an dernier, la municipalité a pu cibler les enjeux environnementaux prioritaires et établir les orientations à privilégier dans la Politique environnementale. C’est sur ce plan de travail que la Ville veut consulter les citoyens sur une plateforme disponible au www.ville.levis.qc.ca/environnement. 

Pour ce faire, les Lévisiens pourront répondre à six sondages thématiques portant sur des propositions d’engagement que la municipalité envisage en ce qui a trait à la consommation responsable, l’eau, le zéro déchet, les milieux naturels, les changements climatiques et la qualité du milieu de vie. De plus, les citoyens qui prendront part à cette consultation publique pourront émettre leurs idées ou partager des projets «inspirants pour imaginer ensemble la Ville de Lévis comme référence en environnement» sur un babillard. 

Les personnes qui souhaitent s’exprimer, mais qui n’ont pas accès à la plateforme virtuelle peuvent également le faire par courriel à environnement@ville.levis.qc.ca ou par téléphone au 418 839-2002.

Notons finalement que Gilles Lehouillier espère que le conseil municipal pourra adopter la Politique environnementale en mai ou en juin. Une table de concertation serait ensuite créée pour mobiliser les citoyens et divers intervenants sur cet enjeu. Par la suite, le plan d’action lié à la politique, où la Ville inscrira notamment ses objectifs mesurables pour protéger l’environnement, sera adopté ultérieurement.

Les plus lus

COVID-19 : vers un resserrement des mesures dans la région?

Face à l'importante augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 constatée en Beauce au cours des dernières semaines, le gouvernement provincial envisage de resserrer les mesures sanitaires en vigueur dans la région afin de freiner la propagation du coronavirus. C'est notamment que ce qu'a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'une mise à jour sur la situation pandém...

Lehouillier se lance dans «l’élection de trop», selon RL

Repensons Lévis (RL) a réagi, le 9 avril, à l’annonce du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui a confirmé son intention d’obtenir un troisième mandat à la tête de Lévis en novembre prochain. Selon RL, la population lévisienne doit «tourner la page sur l’ère Lehouillier» et estime que le premier citoyen de Lévis s’engage dans «une élection de trop».

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu ne discuteront plus avec l'administration Lehouillier

Par voie de communiqué, la famille et les amis de Jean Garon ont réagi, le 14 avril, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en ce qui a trait à leur demande de renommer la route du Président-Kennedy en boulevard Jean-Garon afin d'honorer la mémoire de l'ancien maire et député de Lévis. Devant le refus de l'administration Lehouillier de considérer leur souhait, le groupe ne discute...

Repensons Lévis à la recherche de candidats

Le nouveau parti politique municipal lévisien, Repensons Lévis, a annoncé l’ouverture des candidatures dans les 14 districts vacants de son parti. Ce dernier invite les citoyens à soumettre leur intérêt pour le poste de candidat à titre de conseiller municipal dans l’un de ces districts pour les prochaines élections prévues cet automne.

Poules urbaines : le conseil municipal va de l’avant avec le projet

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé le dépôt d’un nouveau règlement venant encadrer l’implantation de poulaillers domestiques lors d’une conférence de presse, le 29 mars. Cette demande citoyenne était récurrente depuis l’automne dernier.

COVID-19 : le maire de Lévis reçoit une première dose de vaccin

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a reçu la première dose d'un vaccin contre la COVID-19, cet après-midi au centre de vaccination massif de Lévis.

Un budget somme toute satisfaisant pour la région

À la suite des différentes annonces faites concernant le budget provincial déposé le 25 mars dernier, plusieurs acteurs lévisiens ont exposé leur point de vue quant à l’exercice budgétaire annuel du gouvernement. Pour la plupart d’entre eux, ces annonces sont «un pas dans la bonne direction».

Une action de QS à Lévis contre le projet GNL Québec

Une dizaine de militants de Québec solidaire (QS) Chaudière-Appalaches ont déployé une bannière contre le projet GNL Québec, le 14 mars, au-dessus de l’autoroute 20 à la hauteur du viaduc de Saint-Rédempteur. L’opération était menée en simultané dans 14 villes du Québec.

Abolition du sifflet de train à Charny : la Ville étend le périmètre d’étude

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 18 mars, qu’elle agrandit le périmètre d’étude dans le cadre de son projet d’abolition du sifflet de train aux passages à niveau à Charny. La municipalité se penchera également sur la possibilité que les trains cessent de siffler lorsqu’ils emprunteront la traverse située sur l’avenue des Générations.

Troisième lien : Lehouillier rencontre Legault

À la sortie d’une rencontre avec le premier ministre du Québec, François Legault, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a indiqué, le 31 mars dernier, que le gouvernement lui a réitéré sa ferme intention d'amorcer le projet du tunnel Québec-Lévis avant les prochaines élections provinciales prévues pour 2022.