CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

À la suite des différentes annonces faites concernant le budget provincial déposé le 25 mars dernier, plusieurs acteurs lévisiens ont exposé leur point de vue quant à l’exercice budgétaire annuel du gouvernement. Pour la plupart d’entre eux, ces annonces sont «un pas dans la bonne direction».

Bien que le troisième lien n’ait pas été abordé dans ce budget provincial, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s’est réjoui du maintien et de la bonification au budget du nouveau bloc opératoire et de l’unité d’endoscopie de l’Hôtel-Dieu de Lévis. Également, il est satisfait de voir les projets de l’aménagement de la route 116 en boulevard urbain, de l’élargissement de l’autoroute 20 entre la tête des ponts et la route du Président-Kennedy, des voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture ainsi que de la réfection du tablier du pont de Québec, passer au stade de la planification.

En ce qui concerne le tunnel Québec-Lévis, le premier citoyen ne s’inquiète pas du sort de ce dernier et croit qu’une annonce est imminente, lui qui rencontra le ministre des Transports, François Bonnardel, et le premier ministre du Québec, François Legault, d’ici le 31 mars prochain. «Ça m’apparaît un peu normal […] je pense que le gouvernement a maintenu le tunnel en planification parce qu’il souhaite en faire l’annonce», a-t-il prédit.

De son côté, Marie-Josée Morency, directrice générale et vice-présidente exécutive de la Chambre de commerce de Lévis (CCL), croit qu’une annonce concernant ce lien favoriserait la reprise économique rapide de la région.

En aide aux entreprises

La CCL a salué les différents investissements pour le secteur économique dont un taux d’imposition favorable pour les PME, les sommes supplémentaires pour la productivité, le maintien des programmes d’aides pour les entreprises impactées par la pandémie ainsi que le soutien offert aux secteurs du tourisme et de la culture. Concernant les sommes prévues à la qualification et la formation de la main-d’œuvre, Marie-Josée Morency les accueille favorablement, mais souligne que 148 000 postes sont toujours à pourvoir au Québec. «C’est un pas dans la bonne direction, mais il reste encore beaucoup de travail à faire», a-t-elle constaté.

De plus, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) a accueilli le nouveau budget provincial avec «ouverture», lui qui souhaite répondre aux différents enjeux soulevés par le gouvernement. «Aujourd'hui, les acteurs de la coopération et de la mutualité disent au gouvernement : vous faites des constats et avez la volonté de les régler ; nous avons des solutions et sommes prêts à coopérer à la relance. Vous devez commencer à considérer sérieusement l'approche coopérative et mutualiste pour relever certains défis collectifs», a souligné Michel Gauthier, président du conseil d'administration du CQCM, par voie de communiqué.

La directrice générale et vice-présidente exécutive de la CCL s’est aussi réjouie de la prévision du ministre des Finances, Eric Girard, qui mentionne un retour à la normale de l’économie à la fin 2021, mais cette dernière aimerait connaître les intentions du gouvernement pour la redresser. «Pour espérer une reprise réussie, il faut un plan clair, progressif et durable […] Les entrepreneurs ne comprennent pas quand on pourra rouvrir l’économie. Ça serait intéressant d’avoir un plan auquel nos entreprises pourraient s’accrocher», a-t-elle exposé.

Services aux citoyens

Quant aux annonces concernant les investissements pour les logements sociaux, Alain Marcoux, président de l’AGRTQ et directeur général de la GRT Nouvel habitat, a qualifié ces sommes d’«un timide pas dans la bonne direction». «Malgré tout, il demeure un important décalage entre ces annonces et les besoins ressentis sur le terrain. On le sait, le Québec traverse une crise du logement sans précédent. Les besoins sont grandissants et les investissements au compte-goutte inclus dans ce budget sont insuffisants», a-t-il ajouté.

Également pour Gilles Lehouillier, il confirme être «resté sur son appétit» concernant la situation des logements sociaux ainsi que l’amélioration des équipements sportifs. Ce dernier prévoit qu’à la fin de la pandémie, une demande accrue pour l’accès à des équipements sportifs se fera sentir et que le gouvernement devrait prévoir des bonifications en ce sens.

Les plus lus

Scies Mercier : un projet de remplacement qui ne fait pas l’affaire

Un résident et voisin du vieux bâtiment des Scies Mercier situé dans le Vieux-Lévis s’oppose fortement à la démolition de cette bâtisse patrimoniale ainsi qu’au projet d’immeuble qui accueillera six unités résidentielles modernes prévu pour remplacer ce pan de l’histoire lévisienne. À quelques jours de la date limite des dépôts de demande d’appel de la décision du comité de démolition, Charles-Oli...

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu ne discuteront plus avec l'administration Lehouillier

Par voie de communiqué, la famille et les amis de Jean Garon ont réagi, le 14 avril, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en ce qui a trait à leur demande de renommer la route du Président-Kennedy en boulevard Jean-Garon afin d'honorer la mémoire de l'ancien maire et député de Lévis. Devant le refus de l'administration Lehouillier de considérer leur souhait, le groupe ne discute...

COVID-19 : les mesures spéciales d'urgence prolongées d'une semaine

Si le nombre de cas de COVID-19 se stabilise dans les trois régions du Québec sous le coup des mesures spéciales d'urgence, la situation dans les hôpitaux de la Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale et de l'Outaouais continue de se détériorer. En raison de ce constat, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 20 avril, que les mesures spéciales d'urgence en vigueur da...

Conseil en bref : le maire «veut conserver le caractère particulier du Vieux-Lévis»

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux de la Ville de Lévis se sont réunis virtuellement pour une séance ordinaire du conseil municipal, le 10 mai dernier.

Elhadji Mamadou Diarra candidat de RL dans le district Notre-Dame

Le parti politique municipal Repensons Lévis (RL) a présenté au Journal son candidat au poste de conseiller municipal pour le district Notre-Dame lors des prochaines élections municipales. Elhadji Mamadou Diarra représentera Repensons Lévis dans le Vieux-Lévis lors de la campagne électorale cet automne.

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu veulent que Lehouillier clarifie sa position

Par voie de communiqué, les proches et les membres de la famille de Jean Garon ont effectué une nouvelle sortie, le 21 avril, quant à l'hommage toponymique qu'ils désirent voir se concrétiser afin d'honorer la mémoire du regretté politicien lévisien. Le groupe demande au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, de préciser sa position quant à leur demande, soit de renommer la route du Président-Kennedy...

La Ville prévoit une saison estivale animée

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé l’ouverture progressive de ses parcs, pistes cyclables, blocs sanitaires et chalets de services, jardins communautaires ainsi que des services estivaux comme l’Étébus, la navette Paquet, l’horaire d’été de l’écocentre et de la collecte d’ordures, ce 30 avril. Il a également glissé quelques mots sur le parcours Cet été, je parcours Lévis, où notammen...

Le salaire minimum sera désormais à 13,50 $ l'heure

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a confirmé que, dès demain, le taux général du salaire minimum sera porté à 13,50 $ l'heure.

Assurance-emploi : des groupes communautaires de la région demandent des améliorations

Dans le cadre de la Journée internationale des travailleuses et des travailleurs, Action Chômage de Québec, l'Association de défense des droits sociaux de la Rive-Sud (ADDS Rive-Sud) et le Mouvement Action-Chômage de Charlevoix ont mené des actions de visibilité dans la grande région de Québec, le 1er mai.

Gourde critique les libéraux et les bloquistes

Le député de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, s’est questionné, le 14 avril, sur les raisons qui ont poussé les bloquistes et les libéraux à adopter une motion qui a comme objectif de mettre fin à l’enquête du comité de la défense dans le dossier d’inconduite sexuelle dans les Forces armées canadiennes.