Les libéraux aimeraient notamment que les enseignants puissent être rapidement vaccinés en Chaudière-Appalaches. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

La porte-parole en matière de santé de l'opposition officielle à l'Assemblée, Marie Montpetit, et la porte-parole pour la Capitale-Nationale de l'opposition officielle, Marwah Rizqy, ont partagé, le 13 avril, leur inquiétude face à la situation de la COVID-19 dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. Estimant que le gouvernement caquiste pourrait en faire plus pour prévenir les éclosions, les deux députées libérales ont présenté des suggestions à leurs adversaires.

Les libéraux demandent à Québec de favoriser le dépistage dans les lieux d'éclosion en déployant massivement des tests rapides dans les entreprises. De plus, l'opposition officielle aimerait que des tests rapides ainsi que des purificateurs d'air soient déployés dans les écoles des ces régions, dès la reprise des classes en présentiel.

Dans la Capitale-Nationale et dans la Chaudière-Appalaches, le Parti libéral du Québec estime aussi que la vaccination devrait être étendue aux travailleurs essentiels, notamment les professeurs, les enseignants et les éducatrices en services de garde et aux personnes qui ont des maladies chroniques.

Enfin, les libéraux déplorent qu'il n'y ait qu'une entreprise qui a été retenue pour le moment dans ces deux régions, soit le pôle Desjardins dans le Grand Lévis, pour la future campagne de vaccination en entreprise, alors que 450 entreprises avaient levé la main au gouvernement. L'opposition officielle espère donc que le gouvernement provincial déploiera des lieux de vaccination supplémentaires en entreprise dans ces deux régions.

«Les gens de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches sont actuellement très inquiets. Malgré les mesures sanitaires sévères, les cas et les hospitalisations continuent d'augmenter, même dans des groupes plus jeunes. Si nous souhaitons gagner le combat contre la COVID-19, il faut mettre tous les moyens à notre disposition en place. Au-delà des mesures sanitaires, il y a le rythme de dépistage et de vaccination qui doit augmenter de régime. Après tout, le gouvernement de la CAQ nous a promis de rouler en Ferrari ! Le gouvernement doit agir», ont conclu Mmes Montpetit et Rizqy.


Les plus lus

Scies Mercier : un projet de remplacement qui ne fait pas l’affaire

Un résident et voisin du vieux bâtiment des Scies Mercier situé dans le Vieux-Lévis s’oppose fortement à la démolition de cette bâtisse patrimoniale ainsi qu’au projet d’immeuble qui accueillera six unités résidentielles modernes prévu pour remplacer ce pan de l’histoire lévisienne. À quelques jours de la date limite des dépôts de demande d’appel de la décision du comité de démolition, Charles-Oli...

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu ne discuteront plus avec l'administration Lehouillier

Par voie de communiqué, la famille et les amis de Jean Garon ont réagi, le 14 avril, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en ce qui a trait à leur demande de renommer la route du Président-Kennedy en boulevard Jean-Garon afin d'honorer la mémoire de l'ancien maire et député de Lévis. Devant le refus de l'administration Lehouillier de considérer leur souhait, le groupe ne discute...

COVID-19 : les mesures spéciales d'urgence prolongées d'une semaine

Si le nombre de cas de COVID-19 se stabilise dans les trois régions du Québec sous le coup des mesures spéciales d'urgence, la situation dans les hôpitaux de la Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale et de l'Outaouais continue de se détériorer. En raison de ce constat, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 20 avril, que les mesures spéciales d'urgence en vigueur da...

Conseil en bref : le maire «veut conserver le caractère particulier du Vieux-Lévis»

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux de la Ville de Lévis se sont réunis virtuellement pour une séance ordinaire du conseil municipal, le 10 mai dernier.

Elhadji Mamadou Diarra candidat de RL dans le district Notre-Dame

Le parti politique municipal Repensons Lévis (RL) a présenté au Journal son candidat au poste de conseiller municipal pour le district Notre-Dame lors des prochaines élections municipales. Elhadji Mamadou Diarra représentera Repensons Lévis dans le Vieux-Lévis lors de la campagne électorale cet automne.

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu veulent que Lehouillier clarifie sa position

Par voie de communiqué, les proches et les membres de la famille de Jean Garon ont effectué une nouvelle sortie, le 21 avril, quant à l'hommage toponymique qu'ils désirent voir se concrétiser afin d'honorer la mémoire du regretté politicien lévisien. Le groupe demande au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, de préciser sa position quant à leur demande, soit de renommer la route du Président-Kennedy...

La Ville prévoit une saison estivale animée

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé l’ouverture progressive de ses parcs, pistes cyclables, blocs sanitaires et chalets de services, jardins communautaires ainsi que des services estivaux comme l’Étébus, la navette Paquet, l’horaire d’été de l’écocentre et de la collecte d’ordures, ce 30 avril. Il a également glissé quelques mots sur le parcours Cet été, je parcours Lévis, où notammen...

Le salaire minimum sera désormais à 13,50 $ l'heure

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a confirmé que, dès demain, le taux général du salaire minimum sera porté à 13,50 $ l'heure.

Assurance-emploi : des groupes communautaires de la région demandent des améliorations

Dans le cadre de la Journée internationale des travailleuses et des travailleurs, Action Chômage de Québec, l'Association de défense des droits sociaux de la Rive-Sud (ADDS Rive-Sud) et le Mouvement Action-Chômage de Charlevoix ont mené des actions de visibilité dans la grande région de Québec, le 1er mai.

Gourde critique les libéraux et les bloquistes

Le député de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, s’est questionné, le 14 avril, sur les raisons qui ont poussé les bloquistes et les libéraux à adopter une motion qui a comme objectif de mettre fin à l’enquête du comité de la défense dans le dossier d’inconduite sexuelle dans les Forces armées canadiennes.