CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

En marge du conseil municipal du 30 août, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé que la demande de démolition des Scies Mercier a été refusée par les échevins lévisiens. Cette décision a été prise notamment en raison de la grosseur du projet immobilier qui a été proposé au comité de démolition de la Ville de Lévis et de la vive opposition citoyenne.

«Pour nous, c’est un dossier important. On a pris la peine de se pencher sur la question des Scies Mercier. Notre prononcé de la décision d’appel, c’est que la Ville de Lévis refuse la demande de démolition des Scies Mercier», a d’emblée lancé M. Lehouillier.

Rappelons que le 13 avril dernier, le comité de démolition de la Ville de Lévis acceptait la demande des propriétaires du bâtiment des Scies Mercier qui proposaient la démolition de la bâtisse située au 220, rue Napoléon-Mercier dans le Vieux-Lévis pour y construire un projet immobilier pouvant accueillir six unités résidentielles.

Cette décision a interpellé 38 citoyens qui ont déposé une demande formelle de révision de la demande ainsi qu’une pétition s’opposant au projet proposé qui a recueilli 93 signatures. Lors de l’audition d’appel, ce sont 14 personnes ainsi que les requérants qui ont déposé la demande de démolition qui ont été entendus par les échevins, le 21 juin. Visiblement, ces appels ont porté fruit puisque c’est en faveur des opposants du projet que la Ville a tranché, a souligné Gilles Lehouillier.

«On est dans un milieu sensible, un milieu patrimonial et on est dans un milieu où la Ville, dans les dernières années, a investi 60 M$. Que va-t-il arriver avec les Scies Mercier? On aura une décision à prendre compte tenu du refus et compte tenu du fait qu’on ne peut pas arriver avec un éléphant dans la porcelaine. Le refus porte notamment là-dessus», a expliqué le maire.

Des scénarios à étudier

Questionné à propos de l’avenir des Scies Mercier, le premier citoyen a assuré que le directeur général de la Ville de Lévis a été mandaté afin d’analyser les diverses options qui ont été proposées lors de ce processus.

«Tous les scénarios sont sur la table, on va regarder les divers scénarios qui s’offrent à nous. Il y a une chose qui est sûre et certaine, on ne peut pas arriver avec un éléphant dans la porcelaine, ça, c’est clair», a tenu à rappeler Gilles Lehouillier.

Pour le moment, la Ville a choisi d’attendre les propositions de la direction générale avant de se positionner, mais n’exclut pas un scénario où la municipalité se porterait acquéreur du terrain ainsi que de la bâtisse.

«(Maintenant) que la décision est prise, on devra statuer sur la suite des choses et c’est là-dessus qu’on travaille actuellement», a-t-il assuré.

Formellement, les décisions prises par le conseil de ville ont été d’accueillir la demande de révision relativement à la demande de démolition de l’immeuble sis au 220, rue Napoléon-Mercier, de refuser le projet de réutilisation du sol dégagé déposé dans le cadre de la demande de démolition relative à cet immeuble et de refuser la demande d’autorisation de démolition relative à cet immeuble.

Les plus lus

Mairie de Lévis : cinq candidats en lice

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.

Environnement : RL veut planter 150 000 arbres en 10 ans

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a présenté ses engagements environnementaux, le 4 octobre. S'il obtient le pouvoir le 7 novembre prochain, le parti s'engage notamment à planter 150 000 arbres lors des 10 prochaines années.

Repensons Lévis veut bonifier le troisième lien

Accompagné des candidats de ce parti aux postes de conseiller dans les districts Christ-Roi et Bienville, Gaston Gourde et Patricia Turcotte, le chef et candidat à la mairie de Repensons Lévis (RL), Elhadji Mamadou Diarra, a présenté la position de sa formation sur le dossier du troisième lien, le 7 octobre. «Résolument» en faveur du tunnel Québec-Lévis, RL veut cependant bonifier le projet afin d...

Stéphan Dupont renonce à se porter candidat

Lors de son émission quotidienne de radio au FM93, Stéphan Dupont a annoncé, le 30 septembre, qu'il ne se portera finalement pas candidat au poste de conseiller municipal dans le district Pintendre, lors des présentes élections municipales à Lévis.

LF10 – Équipe Lehouillier souhaite mettre en place un fonds vert

Lors d’une conférence de presse, le 7 octobre, portant sur les engagements en environnement du parti municipal Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, le maire sortant et candidat à la mairie de Lévis, Gilles Lehouillier a annoncé que son équipe souhaitait développer un fonds vert, mettre œuvre 15 actions concrètes concernant l’environnement et développer trois nouveaux grands parcs urbains sur le te...

Repensons Lévis veut doter la Ville d’une stratégie de développement immobilier

Le parti de l’opposition dans la course à la mairie lévisienne, Repensons Lévis (RL), a annoncé, lors d’un point de presse le 1er octobre en après-midi, son appui aux résidents du quartier résidentiel de l’Aquifère à Saint-Nicolas. Ceux-ci mécontents du projet immobilier du Quartier Élévation. Citant ce dossier en exemple, RL a promis de mettre en place une stratégie de développement immobilier s’...

S’engager de nouveau pour l’environnement

Candidat lors des deux dernières élections fédérales, Chamroeun Khuon tente maintenant sa chance au niveau municipal pour la course à la mairie de Lévis. Le dentiste souhaite devenir le premier citoyen de la municipalité afin de notamment mettre en place un programme résolument écologiste.

Des candidats à la mairie présentent leurs engagements aux étudiants

À l’invitation du département de sciences humaines du Cégep de Lévis, quatre candidats à la mairie de Lévis, Gilles Lehouillier (maire sortant et chef de Lévis Force 10), Elhadji Mamadou Diarra (chef de Repensons Lévis), Chamroeun Khuon (indépendant) et André Voyer (indépendant), ont pu dévoiler leur vision sur différents enjeux à des étudiants de l’institution, le 19 octobre dernier.

Un ancien élu de LF10 sous l'ère Roy Marinelli donne son appui à RL

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé lundi que l'ancien maire de Saint-Romuald de 1995 à 2002, conseiller municipal du district Saint-Romuald sous les couleurs de Lévis Force 10 (LF10) de 2005 à 2013 et candidat néodémocrate en 2015 dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Jean-Luc Daigle, lui donnait son appui.

Se représenter pour donner plus de pouvoir aux citoyens

Seul adversaire de Gilles Lehouillier lors des élections municipales en 2017, André Voyer tentera de nouveau sa chance cet automne lors de la course à la mairie de Lévis. Avec cette nouvelle candidature indépendante, le résident de Lauzon désire mettre en place son projet de démocratie municipale directe s’il obtient la confiance de ses concitoyens le 7 novembre prochain.