CRÉDIT : ARCHIVES

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.

En effet, en plus du maire sortant et chef de Lévis Force 10 (LF10), Gilles Lehouillier, et du chef de Repensons Lévis (RL), Elhadji Mamadou Diarra, trois candidats indépendants sont aussi en lice pour ce poste.

Chamroeun Khuon, candidat lors des deux dernières élections fédérales dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, André Voyer, candidat indépendant défait par M. Lehouillier en 2017, et Maryse Labranche, la candidate défaite du défunt parti Renouveau Lévis pour le poste de conseillère municipal du district Charny en 2017, brigueront les suffrages.

Quant aux 15 postes de conseillers municipaux de Lévis, des élections seront également nécessaires dans tous les districts. Dans la quasi majorité des secteurs, une lutte à deux, entre les candidats de LF10 et de RL, aura lieu. Seule une course à trois fera rage dans le district Saint-David. Serge Côté, le conseiller municipal sortant et porte-couleur de LF10, Sylvain Gagnon, le représentant de RL, et David Cantin, un candidat indépendant, tenteront d’obtenir la confiance des électeurs du district Saint-David.

Notons que le portait complet des luttes qui auront lieu dans le cadre des élections municipales à Lévis peut être consulté au www.ville.levis.qc.ca/la-ville/election-municipale/candidats/.

Couronnements et autres luttes à surveiller

Ailleurs dans le Grand Lévis, plusieurs élections ne seront finalement pas nécessaires. À Saint-Lambert-de-Lauzon, le maire sortant, Olivier Dumais, les conseillers sortants Germain Couture (siège numéro 1), Renaud Labonté (siège numéro 2), Dave Bolduc (siège numéro 3), Caroline Fournier (siège numéro 5) et Anick Campeau (siège numéro 6) ainsi que la candidate Stéphanie Martel (siège numéro 4) ont tous été élus sans opposition.

Ce scénario s’est aussi reproduit à Beaumont et à Saint-Henri. À Beaumont, les élus sortants, David Christopher (maire), Gaétan Lefebvre (conseiller du district du Moulin), Nicole Massicotte (conseillère du district d’Orléans), Claude Lemieux (conseiller du district du Domaine), Suzanne Lachance (conseillère du district de la Seigneurie) et Donald Mercier (district de Ville-Marie), ainsi qu’Andy Labrie-Laflamme (district de Vincennes) siègeront à la table du conseil pour la période 2021-2025.

À Saint-Henri, les élus sortants, le maire Germain Caron et les conseillers Richard Turgeon (siège numéro 1), Bruno Vallières (siège numéro 2), Julie Dumont (siège numéro 3), Michel L’Heureux (siège numéro 4) et Gervais Gosselin (siège numéro 6), et l’aspirant conseiller François Robitaille (siège numéro 5) ont aussi été élus sans opposition.

À Saint-Anselme, trois élections seront nécessaires. D’abord, le maire sortant, Yves Turgeon, devra affronter Roch Roy, le chef d’Équipe Roch Roy. Les candidats de ce groupe à des postes de conseiller, Yves Marquis (siège numéro 1) et Simon Roy (siège numéro 3), devront respectivement livrer un duel face à Jean-François Carrier et Rudy Fillion. Pour leur part, les autres membres d’Équipe Roch Roy, Denise Couture (siège numéro 2), Gaétan Turgeon (siège numéro 4), Jérôme Roy (siège numéro 5) et Alain Carrier (siège numéro 6), ont été élus sans opposition.

Enfin, à Saint-Michel-de-Bellechasse, le maire sortant, Éric Tessier, luttera avec Stéphane Garneau, un conseiller municipal dans le conseil sortant, pour déterminer qui sera le premier citoyen de cette municipalité au lendemain du 7 novembre. Pour le siège numéro 1 de conseiller, l’élue sortante Suzanne Côté devra rivaliser avec Ronald Gonthier.

Au siège numéro 2, une lutte à trois fera rage entre Clermont Lacasse, celui qui occupait ce poste, Nathalie Lessard, une conseillère sortante qui occupait un autre siège, et Éric Blais. Pour le siège numéro 3, le conseiller sortant Frédéric Lavigne devra battre Sylvie Lauzon, une conseillère sortante qui occupait un autre siège, afin de pouvoir siéger de nouveau. Pour le siège numéro 4, deux nouveaux venus, Myriam Legras et Janny Roy, tenteront la confiance de leurs concitoyens.

Notons finalement qu’André Goulet (siège numéro 5) et Dany Simard (siège numéro 6) ont été élus sans opposition au conseil municipal de Saint-Michel-de-Bellechasse.

Les plus lus

Mairie de Lévis : cinq candidats en lice

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.

Environnement : RL veut planter 150 000 arbres en 10 ans

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a présenté ses engagements environnementaux, le 4 octobre. S'il obtient le pouvoir le 7 novembre prochain, le parti s'engage notamment à planter 150 000 arbres lors des 10 prochaines années.

Repensons Lévis veut bonifier le troisième lien

Accompagné des candidats de ce parti aux postes de conseiller dans les districts Christ-Roi et Bienville, Gaston Gourde et Patricia Turcotte, le chef et candidat à la mairie de Repensons Lévis (RL), Elhadji Mamadou Diarra, a présenté la position de sa formation sur le dossier du troisième lien, le 7 octobre. «Résolument» en faveur du tunnel Québec-Lévis, RL veut cependant bonifier le projet afin d...

Stéphan Dupont renonce à se porter candidat

Lors de son émission quotidienne de radio au FM93, Stéphan Dupont a annoncé, le 30 septembre, qu'il ne se portera finalement pas candidat au poste de conseiller municipal dans le district Pintendre, lors des présentes élections municipales à Lévis.

LF10 – Équipe Lehouillier souhaite mettre en place un fonds vert

Lors d’une conférence de presse, le 7 octobre, portant sur les engagements en environnement du parti municipal Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, le maire sortant et candidat à la mairie de Lévis, Gilles Lehouillier a annoncé que son équipe souhaitait développer un fonds vert, mettre œuvre 15 actions concrètes concernant l’environnement et développer trois nouveaux grands parcs urbains sur le te...

Repensons Lévis veut doter la Ville d’une stratégie de développement immobilier

Le parti de l’opposition dans la course à la mairie lévisienne, Repensons Lévis (RL), a annoncé, lors d’un point de presse le 1er octobre en après-midi, son appui aux résidents du quartier résidentiel de l’Aquifère à Saint-Nicolas. Ceux-ci mécontents du projet immobilier du Quartier Élévation. Citant ce dossier en exemple, RL a promis de mettre en place une stratégie de développement immobilier s’...

S’engager de nouveau pour l’environnement

Candidat lors des deux dernières élections fédérales, Chamroeun Khuon tente maintenant sa chance au niveau municipal pour la course à la mairie de Lévis. Le dentiste souhaite devenir le premier citoyen de la municipalité afin de notamment mettre en place un programme résolument écologiste.

Des candidats à la mairie présentent leurs engagements aux étudiants

À l’invitation du département de sciences humaines du Cégep de Lévis, quatre candidats à la mairie de Lévis, Gilles Lehouillier (maire sortant et chef de Lévis Force 10), Elhadji Mamadou Diarra (chef de Repensons Lévis), Chamroeun Khuon (indépendant) et André Voyer (indépendant), ont pu dévoiler leur vision sur différents enjeux à des étudiants de l’institution, le 19 octobre dernier.

Un ancien élu de LF10 sous l'ère Roy Marinelli donne son appui à RL

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé lundi que l'ancien maire de Saint-Romuald de 1995 à 2002, conseiller municipal du district Saint-Romuald sous les couleurs de Lévis Force 10 (LF10) de 2005 à 2013 et candidat néodémocrate en 2015 dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Jean-Luc Daigle, lui donnait son appui.

Se représenter pour donner plus de pouvoir aux citoyens

Seul adversaire de Gilles Lehouillier lors des élections municipales en 2017, André Voyer tentera de nouveau sa chance cet automne lors de la course à la mairie de Lévis. Avec cette nouvelle candidature indépendante, le résident de Lauzon désire mettre en place son projet de démocratie municipale directe s’il obtient la confiance de ses concitoyens le 7 novembre prochain.