CRÉDIT : BURST

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a présenté ses engagements environnementaux, le 4 octobre. S'il obtient le pouvoir le 7 novembre prochain, le parti s'engage notamment à planter 150 000 arbres lors des 10 prochaines années.

Ces milliers d'arbres seraient plantés sur les terrains municipaux situés dans le périmètre urbain.

Avec cette promesse, le chef de RL et candidat à la mairie de Lévis de cette formation, Elhadji Mamadou Diarra, s'engage à faire passer l'indice de canopée de la ville (étendue du couvert végétal formé par les arbres) à 40 %. Selon RL, l'indice de canopée oscille entre 30 et 35 % dans l'ensemble de la Ville de Lévis, selon les dernières données disponibles de 2015.

Tel que suggéré par l’Association forestière des deux rives (AF2R), rencontrée par RL,  le parti dirigé par M. Diarra entend mettre en place un programme de verdissement résidentiel et commercial afin d’encourager la plantation d’arbres sur les terrains privés et «ainsi atteindre un objectif de verdissement global».

En  plus de planter des arbres, Repensons Lévis désire suivre «rigoureusement» la progression de l'empreinte carbone de Lévis. Dans le document transmis aux médias le 4 octobre, Elhadji Mamadou Diarra s'est questionné sur le travail de l'administration de Gilles Lehouillier, le maire sortant et chef de Lévis Force 10 (LF10), à ce sujet, rappelant notamment la critique du vérificateur général de la Ville, Yves Denis.

Ce dernier avait affirmé, contrairement à ce qui était inscrit dans le Plan de réduction des gaz à effet de serre de 2013-2021 de la Ville de Lévis, qu'aucun inventaire des gaz à effet de serre émis par la Ville n’a été réalisé depuis le début de l’ère du maire sortant.

Dans le but d'améliorer le bilan environnemental de Lévis, RL promet de déployer les «efforts nécessaires», notamment en matière de transition énergétique, d’agriculture urbaine et de verdissement de la ville.

Pour y arriver, le parti veut adopter une réglementation facilitant l'aménagement des toits verts et des murs végétaux, offrir de la formation continue à l'administration municipale «afin d'être continuellement à jour et innovateur en matière d'environnement» et créer le parc Central, qui remplacerait le prolongement du boulevard Étienne-Dallaire entre les rues Chateaubriand et Charles-Rodrigue.

«Prendre nos responsabilités environnementales, en tant que ville, ce n’est pas plus dispendieux que le contraire. Par exemple, notre projet de parc Central sera beaucoup moins coûteux que le projet de boulevard asphalté, en plein d’un quartier résidentiel, tel que proposé par LF10. D’ailleurs, le projet de parc Central sera garant d’une meilleure qualité de vie pour la population. Agir pour l’environnement, c’est gagnant économiquement et socialement», a conclu M. Diarra.

Les plus lus

Mairie de Lévis : cinq candidats en lice

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.

Environnement : RL veut planter 150 000 arbres en 10 ans

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a présenté ses engagements environnementaux, le 4 octobre. S'il obtient le pouvoir le 7 novembre prochain, le parti s'engage notamment à planter 150 000 arbres lors des 10 prochaines années.

Repensons Lévis veut bonifier le troisième lien

Accompagné des candidats de ce parti aux postes de conseiller dans les districts Christ-Roi et Bienville, Gaston Gourde et Patricia Turcotte, le chef et candidat à la mairie de Repensons Lévis (RL), Elhadji Mamadou Diarra, a présenté la position de sa formation sur le dossier du troisième lien, le 7 octobre. «Résolument» en faveur du tunnel Québec-Lévis, RL veut cependant bonifier le projet afin d...

Stéphan Dupont renonce à se porter candidat

Lors de son émission quotidienne de radio au FM93, Stéphan Dupont a annoncé, le 30 septembre, qu'il ne se portera finalement pas candidat au poste de conseiller municipal dans le district Pintendre, lors des présentes élections municipales à Lévis.

LF10 – Équipe Lehouillier souhaite mettre en place un fonds vert

Lors d’une conférence de presse, le 7 octobre, portant sur les engagements en environnement du parti municipal Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, le maire sortant et candidat à la mairie de Lévis, Gilles Lehouillier a annoncé que son équipe souhaitait développer un fonds vert, mettre œuvre 15 actions concrètes concernant l’environnement et développer trois nouveaux grands parcs urbains sur le te...

Repensons Lévis veut doter la Ville d’une stratégie de développement immobilier

Le parti de l’opposition dans la course à la mairie lévisienne, Repensons Lévis (RL), a annoncé, lors d’un point de presse le 1er octobre en après-midi, son appui aux résidents du quartier résidentiel de l’Aquifère à Saint-Nicolas. Ceux-ci mécontents du projet immobilier du Quartier Élévation. Citant ce dossier en exemple, RL a promis de mettre en place une stratégie de développement immobilier s’...

S’engager de nouveau pour l’environnement

Candidat lors des deux dernières élections fédérales, Chamroeun Khuon tente maintenant sa chance au niveau municipal pour la course à la mairie de Lévis. Le dentiste souhaite devenir le premier citoyen de la municipalité afin de notamment mettre en place un programme résolument écologiste.

Des candidats à la mairie présentent leurs engagements aux étudiants

À l’invitation du département de sciences humaines du Cégep de Lévis, quatre candidats à la mairie de Lévis, Gilles Lehouillier (maire sortant et chef de Lévis Force 10), Elhadji Mamadou Diarra (chef de Repensons Lévis), Chamroeun Khuon (indépendant) et André Voyer (indépendant), ont pu dévoiler leur vision sur différents enjeux à des étudiants de l’institution, le 19 octobre dernier.

Un ancien élu de LF10 sous l'ère Roy Marinelli donne son appui à RL

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé lundi que l'ancien maire de Saint-Romuald de 1995 à 2002, conseiller municipal du district Saint-Romuald sous les couleurs de Lévis Force 10 (LF10) de 2005 à 2013 et candidat néodémocrate en 2015 dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Jean-Luc Daigle, lui donnait son appui.

Se représenter pour donner plus de pouvoir aux citoyens

Seul adversaire de Gilles Lehouillier lors des élections municipales en 2017, André Voyer tentera de nouveau sa chance cet automne lors de la course à la mairie de Lévis. Avec cette nouvelle candidature indépendante, le résident de Lauzon désire mettre en place son projet de démocratie municipale directe s’il obtient la confiance de ses concitoyens le 7 novembre prochain.