De la France, de la Guyane française, de la Roumanie et de diverses régions du Québec, plusieurs jeunes poètes d’ici et d’ailleurs ont participé au Concours international de poésie de Trois-Rivières. Photo : Courtoisie

Un élève de cinquième secondaire de l’École Pointe-Lévy, Étienne Martineau, a remporté les Prix Galaxie Québec 2022 et Monde 2022 de la 37e édition du Concours international de poésie de Trois-Rivières dans la catégorie des 15 à 17 ans.

Marc Fillion qui enseigne le français depuis près d’une trentaine d’années a, pour la première fois, proposé aux élèves de son groupe de formation générale de participer au concours de poésie. Une activité qu’il envisage d’offrir à nouveau dans les prochaines années.

«C’était vraiment exploratoire. Je leur disais allez-y, foncez et osez des poèmes qui sont différents. Je les ai invités à envoyer leur poème et ils ont pris l’idée comme un défi. Ils ont donc bien répondu à l’appel», s’est réjoui l’enseignant.

Dans le cadre du cours, seulement la présentation orale du poème était évaluée. L’envoi de ces derniers au concours n’était pas obligatoire pour les jeunes, mais la majorité des élèves se sont quand même prêtés au jeu. Étienne était l’un d’eux et il était loin de se douter qu’il remporterait non seulement un, mais deux prix.

Un prix mérité

L’enseignant s’est vu à la fois surpris et ravi que le gagnant se trouve dans sa classe. C’est lors d’une période en classe que le directeur est venu surprendre Étienne Martineau et lui remettre son prix.

De la France, de la Guyane française, de la Roumanie et de diverses régions du Québec, plusieurs jeunes poètes d’ici et d’ailleurs ont participé au concours. Le lauréat a avoué en entrevue avec le Journal de ne pas avoir été immédiatement fier de ses prix. À son avis, les poèmes de ses compétiteurs avaient tout pour remporter la victoire.

«J’ai été très surpris. Au début, je n’étais pas si content, car je ne comprenais pas trop pourquoi (on m’avait choisi) et je n’étais pas fier de mon poème. À force de le relire et en voyant le titre que j’avais choisi, j’ai réalisé que mon poème avait plus de sens. C’est-là que j’ai été plus fier», avoue l’élève.

Affabulation

Le thème du concours était Je suis heureux quand. Un sujet assez vague qui pouvait s’avérer plutôt difficile à aborder pour les jeunes. Quant à Étienne, il a décidé de suivre les conseils de son enseignant et d’ajouter à son œuvre le plus de figures de style possible tout en jouant avec les sonorités. Un mélange qui a finalement révélé un poème sur l’imagination.

«Celui d’Étienne était vraiment particulier. Il se distinguait des autres, donc je ne suis pas surpris qu’il ait été choisi. C’était exploratoire sur le plan technique et les jeux de sonorité. Ça a donné un résultat unique parmi les poèmes que j’avais reçus», met en lumière M. Fillion.

Bien qu’il ne soit pas attiré par l’écriture et qu’il n’envisage pas d’en faire une activité de loisir, il a tout de même aimé se prêter à l’expérience. Le lauréat du Prix monde va donc continuer son parcours scolaire en architecture au cégep, alors que M. Fillion présentera son poème à la prochaine cohorte afin d’inspirer ses futurs élèves dans leur rédaction.

Les plus lus

Retour des spectacles gratuits dans les parcs lévisiens

Après deux années chamboulées par la pandémie, les séries de spectacles gratuits Mercredis Courant d’Airs, Théâtre ambulant et Matinées classiques seront de retour dans leur formule originale pour la saison estivale.

«Je réalise un rêve de petite fille»

L’autrice lévisienne Annie-Claude Lebel a récemment vu l’un de ses rêves les plus chers s’accomplir. Après avoir écrit des livres pédagogiques pour les Éditions de l’Envolée, la maison d’édition de Pintendre a dernièrement publié le premier roman de sa série jeunesse.

Rock et vedettes québécoises à l’honneur au Festivent

C’est en compagnie du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, que le directeur général de Festivent, Sébastien Huot, a dévoilé, le 25 mai, la programmation musicale de la 39e édition du festival lévisien. Pour son retour sous une mouture plus traditionnelle après les chambardements de la pandémie, l’événement mettra en vedette les performances de groupes de rock américains et britanniques dans le vent...

40 nouveaux spectacles programmés à L’Anglicane

La programmation 2022-2023 de L’Anglicane a été dévoilée lors du lancement de saison le 25 mai dernier. Une quarantaine de nouveaux spectacles s’ajoutent au calendrier de la salle lévisienne. Chanson, théâtre, humour, musique, jeune public, la sélection proposée s’annonce riche et variée.

Une première réussie pour le Club photo de Lévis

Pour la première fois de son histoire, le Club photo de Lévis a soumis des photos au Défi interclubs Mongeon-Pépin (DIMG) de la Société de promotion de la photographie du Québec (SPPQ). Ce nouveau défi a été une réussite pour l’organisme lévisien qui a terminé au huitième rang.

Invitation à la nostalgie au quai Paquet

C’est vendredi prochain que la série d’activités présentée cet été au quai Paquet sera lancée avec un spectacle d’ouverture. Avec la contribution de plusieurs artistes locaux ou originaires de Lévis, les organisateurs de l’événement offriront aux spectateurs un voyage pour revivre les moments marquants de la scène culturelle lévisienne des 10 dernières années.

Des projets plein la tête pour Diffusion culturelle de Lévis

À la tête de Diffusion culturelle de Lévis depuis bientôt un an, Jacques Leblanc a lancé sa première programmation de L’Anglicane le 25 mai dernier. Entre classiques et nouveautés, le directeur général et artistique veut séduire les spectateurs de tout âge et accroître le rayonnement de la salle.

Grands Feux Loto-Québec : la programmation révélée

Les thématiques officielles de la 26e édition des Grands Feux Loto-Québec ont été dévoilées le 14 juin, lors d’un point de presse au Terminal de croisière à Québec. Les divers spectacles de feux d’artifice seront bel et bien visibles à Lévis depuis le quai Paquet à partir du 21 juillet.

Une année créative pour Normand Bellefeuille

Histoire de détective, d’un vol d’avion qui ne se déroule pas comme prévu ou encore d’un accident avec délit de fuite, on peut dire que Normand Bellefeuille ne manque pas d’imagination avec ses trois romans parus dans la dernière année. L’auteur de Saint-Nicolas possède désormais cinq romans à son actif.

Une comédie savoureuse au menu du VBP cet été

Cet été, prenez place à une table de l’El Dorado Snack-Bar. Dès le 7 juillet, le théâtre est de retour au Vieux Bureau de Poste avec une comédie savoureuse et réjouissante de Marie-Thérèse Quinton servie par les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec.