Annie-Claude Lebel a vu son rêve de publier un premier roman s’accomplir. Photo : Courtoisie - Les Éditions de l'Envolée

L’autrice lévisienne Annie-Claude Lebel a récemment vu l’un de ses rêves les plus chers s’accomplir. Après avoir écrit des livres pédagogiques pour les Éditions de l’Envolée, la maison d’édition de Pintendre a dernièrement publié le premier roman de sa série jeunesse.

«C’est vraiment un rêve de petite fille que je réalise. Depuis que je suis toute petite, j’avais cette idée que j’aimerais donc bien ça écrire un roman. En grandissant, j’ai mis un peu de côté ce rêve, en me disait que si ça allait arriver un jour ça allait arriver. En écrivant du matériel pédagogique pour les Éditions de l’Envolée, j’ai pu me plonger dans l’écriture. L’idée de voir bientôt mon premier roman sur les tablettes des librairies, c’est presque irréel pour moi», partage d’entrée de jeu l’autrice lévisienne.

La publication du premier volume de sa série jeunesse, intitulée Les drôles d’idées d’Élodie D, conclut un processus qui aura duré quelques années. Annie-Claude Lebel a en effet remis le manuscrit du premier roman de la série, Disparitions et cœurs de poulet, au tout début de la pandémie. En raison de plusieurs aléas, le projet a ensuite été retardé, notamment pour permettre à l’autrice de peaufiner son projet.

Avec Disparitions et cœurs de poulet, Annie-Claude Lebel lance les aventures d’Élodie. Cette jeune fille avec la tête qui bouillonne d’idées plus farfelues les unes que les autres note dans son précieux carnet les inventions et les observations qui viennent à son esprit. Découvrant que des disparitions étranges surviennent dans la résidence de sa grand-mère, Élodie lancera une enquête afin de résoudre le mystère.

«L’humour est très important dans ma famille et je voulais un personnage qui vivait dans une famille humoristique et farfelue. C’était également bien important pour moi qu’Élodie soit une fille créative, qu’on sort du stéréotype de la petite fille qui aime le rose et les paillettes. Elle aime les sciences et elle cherche à comprendre le monde autour d’elle. J’étais comme cela quand j’étais petite et en parallèle, j’ai eu l’idée d’un mystère pour ajouter une trame à mon roman», explique Annie-Claude Lebel sur ses sources d’inspiration pour son nouveau projet littéraire.

Un outil pour apprendre

Si l’objectif principal de Disparitions et cœurs de poulet n’est pas pédagogique comme lors des deux volets de sa série Éveil aux fables écrits auparavant par Annie-Claude Lebel, le projet a également un intérêt éducatif pour l’autrice lévisienne. Enseignante au primaire dans une classe de cinquième année et étudiante à la maîtrise à temps partiel en éducation à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), la Lévisienne croit qu’en plus d’égayer les jeunes lecteurs, son premier roman pourra être fort utile dans les classes.

«Mon projet de recherche à l’UQAR tourne autour de la lecture à haute voix aux élèves de cinquième et de sixième année. C’est sûr qu’en écrivant ce livre, j’avais déjà l’intérêt de comment l’exploiter en classe. En trame de fond dans mon roman, je parle beaucoup de la relation entre Élodie et sa grand-mère ainsi que de la solitude que les personnes âgées peuvent vivre en résidence. Je pense que ce sujet peut notamment susciter de belles discussions en classe», illustre Mme Lebel.

Autres projets

Également maman de deux jeunes enfants, Annie-Claude Lebel n’a pas le temps de chômer, mais elle conserve du temps pour mener à bien ses projets littéraires. Le troisième volet de sa série Éveil aux fables devrait être publié au cours des prochains mois et la Lévisienne planche sur la suite des aventures d’Élodie D.

«Je suis en train d’écrire le deuxième roman de la série. Comme je l’ai dit aux gens des Éditions de l’Envolée, j’ai des idées pour au moins cinq romans. Je crois que c’est un beau projet et que j’ai beaucoup de thèmes à aborder et à développer avec mon personnage», conclut Annie-Claude Lebel.

Les plus lus

Invitation à la nostalgie au quai Paquet

C’est vendredi prochain que la série d’activités présentée cet été au quai Paquet sera lancée avec un spectacle d’ouverture. Avec la contribution de plusieurs artistes locaux ou originaires de Lévis, les organisateurs de l’événement offriront aux spectateurs un voyage pour revivre les moments marquants de la scène culturelle lévisienne des 10 dernières années.

Une première réussie pour le Club photo de Lévis

Pour la première fois de son histoire, le Club photo de Lévis a soumis des photos au Défi interclubs Mongeon-Pépin (DIMG) de la Société de promotion de la photographie du Québec (SPPQ). Ce nouveau défi a été une réussite pour l’organisme lévisien qui a terminé au huitième rang.

Des projets plein la tête pour Diffusion culturelle de Lévis

À la tête de Diffusion culturelle de Lévis depuis bientôt un an, Jacques Leblanc a lancé sa première programmation de L’Anglicane le 25 mai dernier. Entre classiques et nouveautés, le directeur général et artistique veut séduire les spectateurs de tout âge et accroître le rayonnement de la salle.

Grands Feux Loto-Québec : la programmation révélée

Les thématiques officielles de la 26e édition des Grands Feux Loto-Québec ont été dévoilées le 14 juin, lors d’un point de presse au Terminal de croisière à Québec. Les divers spectacles de feux d’artifice seront bel et bien visibles à Lévis depuis le quai Paquet à partir du 21 juillet.

Une comédie savoureuse au menu du VBP cet été

Cet été, prenez place à une table de l’El Dorado Snack-Bar. Dès le 7 juillet, le théâtre est de retour au Vieux Bureau de Poste avec une comédie savoureuse et réjouissante de Marie-Thérèse Quinton servie par les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec.

Les Beaux Dimanches en musique reviennent à Charny le 26 juin

Après deux années de silence obligé, les Beaux Dimanches en musique seront de retour à l'Église de Charny jusqu’au 21 août.

Tout pour créer librement à la Ruche d’art du Filon

À la Ruche d’art du Filon, les participants laissent aller leur inspiration. Le temps d’un après-midi, un espace de liberté et de rencontre se forme et donne à chacun la possibilité d’exprimer sa créativité.

Un été à rêver et découvrir à la Maison Fréchette

La saison estivale de la Maison natale de Louis Fréchette démarrera le 16 juin avec une exposition historique soulignant les 30 ans de son ouverture au public. La programmation se poursuivra avec des rendez-vous festifs, musicaux et contés pour petits et grands.

Un chœur qui bat toujours

Après deux ans de pandémie, le Chœur du Monde bat toujours. Les choristes donneront un joyeux et bref concert, le 12 juin à 14h30 au quai Paquet à Lévis.

Le Chœur du Monde accueille le Leuvens Meisjeskoor

Le Leuvens Meisjeskoor, Chœur des jeunes filles de Louvain, sera de passage à Lévis lors de sa tournée canadienne. Les choristes lévisiens et belges se retrouveront pour un concert au Juvénat Notre-Dame, le 3 juillet.