Richard Roberge est l’un des membres du Club photo de Lévis qui s’est individuellement distingué lors du DIMG 2022, avec son œuvre Fleurs de glace. Photo : Richard Roberge

Pour la première fois de son histoire, le Club photo de Lévis a soumis des photos au Défi interclubs Mongeon-Pépin (DIMG) de la Société de promotion de la photographie du Québec (SPPQ). Ce nouveau défi a été une réussite pour l’organisme lévisien qui a terminé au huitième rang.

C’est au début de l’an dernier que l’aventure qui a permis au Club photo de Lévis de prendre part au DIMG a débuté. Si les activités du regroupement de photographes de la région misent sur l’aspect plaisir de cette passion commune et le partage de connaissances, certains membres du groupe désiraient offrir une nouvelle expérience aux membres.

«On voulait amener de nouveaux défis aux photographes, particulièrement ceux qui sont plus expérimentés. Ces derniers voulaient pousser leur travail un peu plus loin. Dans cette optique, on a donc amené l’idée de participer au DIMG pour procurer cette opportunité», a d’emblée expliqué Clément Blais, le responsable du comité Mongeon-Pépin du Club photo de Lévis.

Désirant faire de cette expérience une réussite pour les futurs participants et l’organisme lévisien, Clément Blais et les autres membres ont planché sur un plan de match comprenant plusieurs étapes. Après avoir mis sur pied le comité Mongeon-Pépin réunissant une dizaine de membres, des discussions ont eu lieu avec des représentants du Club Dimension. Ce club photo de Québec participe depuis plusieurs années au DIMG et les membres du Club photo de Lévis désiraient connaître les clés pour faire de la participation au concours une expérience positive.

Après que leur projet a été autorisé par le conseil d’administration du Club photo de Lévis, le comité Mongeon-Pépin a par la suite proposé plusieurs activités aux membres pour se préparer à participer à l’édition 2022 du concours.

Une conférence sur la photographe culinaire, le quatrième thème du DIMG (NDLR : chaque année, le quatrième thème change), des activités spécifiques sur l’analyse de photos, une formation pour les membres désirant devenir des analystes de photos et la création d’un groupe d’analystes ont été proposées ou mises en place en vue de la participation du Club photo de Lévis au DIMG.

De bons résultats

Fort de cette préparation, le comité a ensuite demandé aux membres intéressés du club à leur transmettre les photos qu’ils désiraient soumettre au DIMG. En plus de la catégorie culinaire choisie pour l’édition 2022, les personnes intéressées pouvaient soumettre des œuvres dans les trois catégories permanentes du concours, soit animalier, humain et nature. Au final, 24 photographes de l’organisme ont transmis 159 photos en vue d’une participation au concours.

Après que Clément Blais s’est assuré qu’aucune œuvre ne puisse être retracée avec son auteur, le groupe d’analystes a évalué les photos selon quatre critères, la technique, la composition, l’originalité et la communication. 20 photos de 12 photographes ont ensuite été retenues pour être les candidates du Club photo de Lévis au DIMG.

«À la suite du dévoilement des candidatures retenues, le groupe d’analystes a partagé ses commentaires positifs et négatifs sur chacune des photos soumises par les membres. La participation au DIMG, c’est également dans le but d’aider nos membres à s’améliorer. On veut amener nos membres à être critiques, mais pas trop critiques», a illustré M. Blais.

À l’issue du concours de photographie qui s’est conclu le 25 avril dernier lors d’un gala à Brossard, le talent des membres du Club photo de Lévis a permis au groupe de se distinguer. Grâce aux points récoltés par les photos soumises, le regroupement lévisien a terminé au 8e rang sur les 39 clubs participants.

Au niveau individuel, certains membres se sont aussi distingués. Richard Chamberland, avec son œuvre J’ai du bon tabac, a terminé au 10e rang dans la catégorie Humain. Pour sa part, Richard Roberge a terminé au 13e rang dans la catégorie Nature, avec Fleurs de glace.

«Comme c’était notre première participation au concours, on était très surpris, mais aussi très contents d’obtenir de bons résultats. On ne savait pas comment nos œuvres allaient être reçues par les cinq membres du jury. […] On va faire un bilan, mais on va poursuivre notre travail et on espère bien participer de nouveau au concours l’an prochain», a conclu Clément Blais.

Les plus lus

Critique - Une comédie à savourer sans retenue au VBP

Cet été, on se régale à l’El Dorado Snack-bar. Jusqu’au 27 août, le théâtre s’installe au Vieux Bureau de Poste (VBP) pour sa 18e saison avec une comédie savoureuse et réjouissante de Marie-Thérèse Quinton servie par les finissants du Conservatoire d’artdramatique de Québec.

Soutenir les premiers pas d’une réalisatrice en devenir

Scénariste et réalisatrice d’origine française installée à Lévis depuis quatre ans, Albane Fanny prépare La Muse, un court-métrage qui sera tourné cet été dans la région, dont certaines scènes à Lévis. Pour réaliser ce projet très personnel, la cinéaste se tourne vers la générosité du public en menant une campagne de sociofinancement.

Christopher Bard, un artiste pop rock à découvrir

Le Lévisien Christopher Bard a récemment sorti une nouvelle chanson, Time Travel Machine. L’auteur-compositeur et multi-instrumentiste, de 22 ans, sera aussi l’un des artistes à l’affiche du spectacle Surface, présenté par la Ville de Lévis au quai Paquet les 21, 22 et 23 juillet.

Coeur de Pirate et The Strumbellas complètent la programmation de Festivent

Par voie de communiqué, Festivent a annoncé, le 20 juillet, l'identité des artistes qui monteront sur sa scène principale, au parc Champigny de Saint-Jean-Chrysostome, le samedi 6 août. C'est l'autrice-compositrice-interprète québécoise Coeur de Pirate et le groupe rock ontarien The Strumbellas qui seront à l'honneur lors de cette soirée.

Un roman initiatique pour dépasser ses peurs

L’autrice lévisienne Mélanie Massouty a publié son premier roman La Dame du lac, aux éditions Deuxième Dimension, en juin dernier. Dans ce conte métaphorique et initiatique, elle explore la puissance de la pensée qui permet de découvrir qui nous sommes et se retrouver.

Expo : une Île inventée à la Maison Fréchette

Cet été à la Maison natale de Louis Fréchette, partez à la découverte de l’univers surprenant et fascinant de L’Île inventée. Ce projet artistique franco-québécois est présenté dans le cadre d’une exposition immersive et d’installations sonores.

Mathieu Lef Bouchard à Regart

Originaire de Saint-Romuald, Mathieu Lef Bouchard expose ses œuvres aux côtés de celles de l’artiste de Chicoutimi, Ysé Raoux, à l’Autre Gare jusqu’au 21 août, dans le cadre du projet Création Duo Diffusion. C’est une initiative du Centre d’artistes en art actuel Sagamie, situé à Alma dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à laquelle le centre de Lévis, Regart, participe.

Cage The Elephant enflamme la piste de danse du Festivent

C’est le groupe rock américain, Cage The Elephant, qui foulait les planches de la scène Loto-Québec située au parc Champigny dans le cadre de la deuxième soirée du Festivent de Lévis, le 4 août. Le groupe de musique a fait danser, chanter et hurler la foule tout au long de la soirée alors qu’il a offert une performance haute en couleur et électrisante.

Humour et légèreté au théâtre d’été à Beaumont-Saint-Michel

Jusqu’au 13 août, le Théâtre Beaumont-Saint-Michel présente Une heure de tranquillité, de Florian Zeller. Comédie colorée, la pièce met en vedette Carl Béchard, Éric Cabana, Caroline Dardenne, Isabelle Drainville, Denis Marchand et Gabriel Simard.

Les Matinées classiques bientôt de retour

La prochaine édition des Matinées classiques sera lancée le 31 juillet prochain. La mouture 2022 de cette série de concerts gratuits sera bonifiée par la présentation d'activités en marge de l'événement.