CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Les Grands Feux Loto-Québec (GFLQ) souffleront sur leurs 25 bougies au-dessus du fleuve Saint-Laurent entre Lévis et Québec, du 31 juillet au 24 août prochains. Au menu : six soirées festives mettant de l’avant la danse et la pyrotechnie, le tout inspiré par six lieux emblématiques de films cultes. La programmation complète a été dévoilée, le 23 mai dernier.

C’est sous le thème Voyez, rêvez et dansez que les GFLQ célèbreront leur 25e année d’existence les mercredis 31 juillet, 7, 14 et 21 août ainsi que les samedis 17 et 24 août prochains.

Dans le même sens que le virage entrepris en 2017, les spectateurs auront l’opportunité de participer au spectacle en festoyant sur le quai Paquet dès 18h où ambiance, nourriture et consommation seront au rendez-vous. Dès 21h, le spectacle débutera avec des prestations de danse supervisées par Nicolas Bégin de l’entreprise Hit The Floor et la musique assurée par Sébastien Potvin (Miss Barbada). À 22h, les spectateurs pourront observer les feux d’artifice thématiques au-dessus du fleuve Saint-Laurent.

La nouvelle directrice générale des GFLQ, Isabelle Roy, a assuré que l’événement sera à la hauteur des attentes et qu’il se traduira par un partage de joie auprès des spectateurs. «C’est avec la promesse de faire voir, rêver et danser que je convie la population aux six événements de cet été», s’est-elle prononcée en faisant référence à la thématique de la 25e édition.

Une programmation digne de grands films

Cette année, Ghislain Turcotte, président de l’entreprise MATIÈRS, a pris les rênes de la direction artistique. Son objectif avec ce concept est d’abord de faire vivre de nouvelles sensations et faire voyager les spectateurs. «Faire vivre une expérience et plonger les gens au cœur d’un univers [] les films font un peu ça. C’est d’être assis dans une salle de cinéma et, tout à coup, on est transporté dans un lieu mythique, fictif ou réel», a expliqué M. Turcotte.

Danse au Roxbury ouvrira le bal des GFLQ, le 31 juillet. Avec ses danses inspirées des années 90, les GFLQ veulent inviter les spectateurs au célèbre club de nuit Le Roxbury du film Une nuit au Roxbury.

Il sera suivi de Rendez-vous au Jack Rabbit, le 7 août, où le swing et le twist seront à l’honneur. Au cœur des années 50, ce lieu a été connu grâce au film Fiction pulpeuse.

Royal grand ballroom ouvrira les portes de sa grande salle de bal avec ses habits chics et sa danse sociale, le 14 août. Cette soirée aura des airs de Casino Royal mettant en vedette le personnage James Bond.

Une soirée électro sera au menu, le 17 août, inspirée du film Le 5e élément. Entre ciel et terre invitera les spectateurs dans un voyage cosmique à travers les étoiles.

Ballade à Flagston amènera les gens au milieu du Far West, le 21 août. Inspiré par le film Il était une fois dans l’Ouest, la musique et la danse country seront au menu.

Les fabuleux destins seront le thème de clôture des GFLQ. Les danseurs danseront le java musette et la valse musette au beau milieu des rues de Paris. Aux saveurs du film Le fabuleux destin d’Amélie Poulin, les GFLQ se termineront le 24 août.

Quelques nouveautés

Cette année, l’organisation a mis en place une nouvelle offre sur le quai Paquet, la zone sièges réservés. En effet, 100 places privilèges seront mises à la disposition des spectateurs. Ces nouveaux sièges permettront une meilleure vue sur les feux en ajoutant un confort supplémentaire. Elles seront en vente dès le 31 mai sur le site Internet des GFLQ.

De plus, associés avec la Société des traversiers du Québec, les GFLQ offriront une expérience sur l’eau pour les spectateurs intéressés. Ceux-ci pourront admirer le spectacle directement sur le traversier.

Pour plus d’information sur la programmation, vous pouvez consulter le www.lesgrandsfeux.com.

Les plus lus

Le folk poétique de James Forest à découvrir au VBP

Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

Imaginer une France misant sur les inventions de Tesla

Bien connu pour sa trilogie du Crépuscule des arcanes, Sébastien Chartrand s’ingénie de nouveau à modifier le cours de l’histoire dans sa nouvelle œuvre, Geist – Les héritiers de Nikola Tesla. Dans son cinquième roman, l’auteur lévisien a imaginé une France différente de celle que nous connaissons, au sein de laquelle des changements politiques autant que technologiques, initiés par le c...

Un Filon de richesses à découvrir en photo à Lévis

Projet F. Ça ressemble à un mystérieux nom de code, à un plan des plus secrets. Si vous vous rendez dans quatre des bibliothèques de la Ville, à Lévis, Pintendre, Saint-Étienne-de-Lauzon et Charny, ce sont Les mille visages du communautaire que vous rencontrerez plutôt que des agents secrets.

Guy Bégin offre dix œuvres à la Ville de Lévis

Connu internationalement comme le «Peintre des Parfums», l’artiste lévi- sien Guy Bégin a fait don de dix œuvres à la municipalité. Ses tableaux sont exposés à l’entrée de la bibliothèque Lauréat- Vallière, jusqu’au 15 novembre.

Les mises en scène d’Armand Côté à découvrir

La Galerie d’Art des Deux-Ponts présente Mise en scène par l’artiste Armand Côté. L’exposition est présentée jusqu’au 24 novembre à la Galerie d’Art des Deux-Ponts.

Un livre jeunesse sur l’adoption d’un animal

L’autrice lévisienne Valérie Langlois publie son troisième livre pour la jeunesse. Fripouille! raconte l’histoire du chaton du même nom qui arrive dans sa famille d’adoption à Noël.

Se rappeler toutes ces petites choses qui rendent heureux

Ode aux plaisirs simples de l’existence, la pièce Extras et ordinaires fait se rencontrer le personnage et le public dans un cocon de confidences. Le 7 novembre prochain à L’Anglicane, se prépare une soirée où chacun partage l’envie de faire éclore la beauté de la vie.

Les Louanges chanteront au Gala de l’ADISQ

L’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) a dévoilé les gagnants du Gala de l’industrie et du Premier Gala de l’ADISQ, le 23 octobre à Montréal. Les Louanges se sont distingués à plusieurs reprises pendant la soirée.

Des mots pour dire ses origines

Présenté le 25 octobre à L’Anglicane, Nui Pimuten – Je veux marcher ouvre une fenêtre sur la réalité autochtone. Dans ce spectacle de poésie et de chanson, Natasha Kanapé Fontaine interprète de nouveaux textes qui rendent hommage aux siens.

Lou-Adriane Cassidy explore nos existences en chanson

Au cœur de sa tournée C’est la fin du monde à tous les jours, Lou-Adriane Cassidy s’arrêtera à L’Anglicane le 1er novembre. L’autrice-compositrice-interprète en plein essor sera précédée d’Ariane Roy en première partie.