CRÉDIT : ÉMILIE PELLETIER

En plein tournage pour la série télévisée La Maison Bleue, qui sera diffusée à l’hiver 2020 sur la plateforme en ligne Ici Tou.tv Extra, la troupe du réalisateur Ricardo Trogi était de passage à Lévis aux abords de la fontaine du Quai Paquet.

Après trois semaines d’enregistrement en studio, les comédiens et les équipes de production et de réalisation débarquaient à Lévis ce mercredi 5 juin. On y tournait alors des images de la scène d’inauguration officielle du premier sous-marin acheté par l’armée québécoise. Pure fiction, puisque c’est dans un univers comique que le réalisateur et co-auteur de la série Ricardo Trogi a en effet tenté de s’imaginer ce à quoi pourrait ressembler le Québec si le oui l’avait emporté et que la province était devenue un pays à la suite du référendum sur l’indépendance de 1995. On se projette donc aux alentours de 2020, où le quatrième président Hamelin, incarné par Guy Nadon, est à la tête de la République du Québec.

Le siège du gouvernement se trouve dans la Maison Bleue, une Maison-Blanche qui n’a toutefois pas les moyens de ses ambitions en raison des nombreux défis qui se présentent aux élus. Les personnages qui mettent aussi en vedette Anne-Marie Cadieux, Roger Léger, Claude Despins et Dominic Paquet tentent donc de gérer ce nouveau pays malgré le manque de ressources et les problèmes personnels du président. «Évidemment c’est une comédie, alors vous ne trouverez pas de réponses à des questionnements que vous avez par rapport a l’indépendance du Québec», souligne Ricardo Trogi.

 Lévis dans le décor

Pour Trogi, qui est natif de Québec, le Quai Paquet s’avérait un lieu de prédilection pour filmer de belles images de la Vieille-Capitale, qu’il adore faire rayonner dans ses productions. «Je montre la ville d’où je viens dans à peu près tout ce que je fais, a-t-il expliqué fièrement entre deux scènes. C’est une ville où il est plaisant de tourner parce que les gens sont contents de nous accueillir et qu’il y a des images vraiment photogéniques à prendre».

 Le retour aux sources semblait rendre heureux celui qui était toujours sur un nuage après avoir remporté les grands honneurs lors du Gala Québec Cinéma, la fin de semaine dernière, où son film 1991 a été sacré meilleur film du gala. Questionné quant à ses souvenirs d’enfance sur la Rive-Sud, il a confié se rappeler de Lévis comme d’un lieu où il a «purgé une peine» pendant sa jeunesse. «Ce moment de mon adolescence a failli se retrouver dans le film 1987, dans la scène où je volais des radios dans des autos. Je m’étais fait prendre par la police et c’est à Lévis que j’ai dû faire mes travaux communautaires en peinturant des poutres dans un champ», a raconté avec humour le réalisateur.

 Il n’a pas été dévoilé si la série La Maison Bleue produite par KOTV qui comptera dix émissions de 30 minutes sera ensuite présentée à la télévision, même si l’on sait que les auteurs visent la production de trois saisons.

De son côté, Ricardo Trogi travaille actuellement sur un projet de comédie en collaboration avec Louis Morissette, qui incarnerait un père de famille qui tente d’éduquer ses enfants. La production devrait se mettre en branle en septembre prochain.

Les plus lus

Le folk poétique de James Forest à découvrir au VBP

Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

Imaginer une France misant sur les inventions de Tesla

Bien connu pour sa trilogie du Crépuscule des arcanes, Sébastien Chartrand s’ingénie de nouveau à modifier le cours de l’histoire dans sa nouvelle œuvre, Geist – Les héritiers de Nikola Tesla. Dans son cinquième roman, l’auteur lévisien a imaginé une France différente de celle que nous connaissons, au sein de laquelle des changements politiques autant que technologiques, initiés par le c...

Un Filon de richesses à découvrir en photo à Lévis

Projet F. Ça ressemble à un mystérieux nom de code, à un plan des plus secrets. Si vous vous rendez dans quatre des bibliothèques de la Ville, à Lévis, Pintendre, Saint-Étienne-de-Lauzon et Charny, ce sont Les mille visages du communautaire que vous rencontrerez plutôt que des agents secrets.

Guy Bégin offre dix œuvres à la Ville de Lévis

Connu internationalement comme le «Peintre des Parfums», l’artiste lévi- sien Guy Bégin a fait don de dix œuvres à la municipalité. Ses tableaux sont exposés à l’entrée de la bibliothèque Lauréat- Vallière, jusqu’au 15 novembre.

Les mises en scène d’Armand Côté à découvrir

La Galerie d’Art des Deux-Ponts présente Mise en scène par l’artiste Armand Côté. L’exposition est présentée jusqu’au 24 novembre à la Galerie d’Art des Deux-Ponts.

Un livre jeunesse sur l’adoption d’un animal

L’autrice lévisienne Valérie Langlois publie son troisième livre pour la jeunesse. Fripouille! raconte l’histoire du chaton du même nom qui arrive dans sa famille d’adoption à Noël.

Se rappeler toutes ces petites choses qui rendent heureux

Ode aux plaisirs simples de l’existence, la pièce Extras et ordinaires fait se rencontrer le personnage et le public dans un cocon de confidences. Le 7 novembre prochain à L’Anglicane, se prépare une soirée où chacun partage l’envie de faire éclore la beauté de la vie.

Les Louanges chanteront au Gala de l’ADISQ

L’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) a dévoilé les gagnants du Gala de l’industrie et du Premier Gala de l’ADISQ, le 23 octobre à Montréal. Les Louanges se sont distingués à plusieurs reprises pendant la soirée.

Des mots pour dire ses origines

Présenté le 25 octobre à L’Anglicane, Nui Pimuten – Je veux marcher ouvre une fenêtre sur la réalité autochtone. Dans ce spectacle de poésie et de chanson, Natasha Kanapé Fontaine interprète de nouveaux textes qui rendent hommage aux siens.

Lou-Adriane Cassidy explore nos existences en chanson

Au cœur de sa tournée C’est la fin du monde à tous les jours, Lou-Adriane Cassidy s’arrêtera à L’Anglicane le 1er novembre. L’autrice-compositrice-interprète en plein essor sera précédée d’Ariane Roy en première partie.