Karen Young et Marianne Trudel ont développé une complicité musicale unique. CRÉDIT : RANDY COLE

La chanteuse Karen Young et la pianiste Marianne Trudel revisitent les œuvres de Joni Mitchell avec beauté, poésie et tendresse. Une exploration en clair-obscur de cette grande dame de la chanson, particulièrement émouvante, le 24 août à L’Anglicane.

«Karen et moi, on est des fans de Joni Mitchell. On aime la simplicité de ses chansons. On a appelé notre album Portrait, parce que chaque chanson dépeint un portrait. C’est comme des personnages dans un film, ce sont des portraits détaillés et sensibles d’un homme, d’une femme, de la société», partage la pianiste, compositrice et arrangeuse depuis plus de vingt ans, Marianne Trudel.

Le spectacle, qui sera présenté à L’Anglicane samedi soir, est une invitation à redécouvrir l’œuvre de Joni Mitchell interprétée en duo piano et voix, par Marianne Trudel et Karen Young.

«Toutes les chansons, qu’elles aient été écrites dans les années 1960, 70, 80 ou 90, sont encore très actuelles. On avait envie de les revisiter pour lui rendre hommage. Joni Mitchell n’est presque plus active, elle est atteinte d’une maladie assez grave. On veut lui témoigner de notre admiration.»

Both Side Now, California et bien d’autres pièces, que le public entendra sous un autre éclairage. «On joue des chansons connues et aussi plusieurs moins connues, que j’ai complètement réarrangées», annonce-t-elle.

Un concert intime et chaleureux 

Les deux musiciennes ont développé une complicité musicale «exceptionnelle et unique». «Les gens sont très touchés, parce qu’on la sent et qu’on la voit sur scène. C’est palpable», observe la pianiste qui promet un concert «intime et chaleureux». Sur scène, elles racontent des anecdotes et des histoires sur les chansons. «C’est un spectacle très enveloppant.»

Un duo complémentaire

Une grande place est laissée à la spontanéité. «Ça se passe dans le moment, avec les gens. Parfois, on parle au public. On a une conversation en plein milieu du spectacle. C’est très près des gens», souligne Marianne Trudel. À chaque fois qu’elles jouent ensemble, «c’est un peu différent», car elles se laissent beaucoup de liberté.

«Dans ce spectacle, Karen et moi sommes en dialogue à part égale. Je la complète, elle me complète. Avec les arrangements, j’ai créé tout un environnement sonore qui supporte le texte et le commente. C’est très imagé et complémentaire, sans que la voix soit à l’avant et le piano à l’arrière», illustre la pianiste.

Native de Saint-Michel-de-Bellechasse, Marianne Trudel considère que Lévis, c’est chez elle. «Mon tout premier concert, à 6 ans, c’était à L’Anglicane. C’est un lieu très important pour moi, que j’adore. C’est lié à tout mon parcours musical», se souvient celle qui retrouvera av

Les plus lus

Le folk poétique de James Forest à découvrir au VBP

Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

Imaginer une France misant sur les inventions de Tesla

Bien connu pour sa trilogie du Crépuscule des arcanes, Sébastien Chartrand s’ingénie de nouveau à modifier le cours de l’histoire dans sa nouvelle œuvre, Geist – Les héritiers de Nikola Tesla. Dans son cinquième roman, l’auteur lévisien a imaginé une France différente de celle que nous connaissons, au sein de laquelle des changements politiques autant que technologiques, initiés par le c...

Un Filon de richesses à découvrir en photo à Lévis

Projet F. Ça ressemble à un mystérieux nom de code, à un plan des plus secrets. Si vous vous rendez dans quatre des bibliothèques de la Ville, à Lévis, Pintendre, Saint-Étienne-de-Lauzon et Charny, ce sont Les mille visages du communautaire que vous rencontrerez plutôt que des agents secrets.

Guy Bégin offre dix œuvres à la Ville de Lévis

Connu internationalement comme le «Peintre des Parfums», l’artiste lévi- sien Guy Bégin a fait don de dix œuvres à la municipalité. Ses tableaux sont exposés à l’entrée de la bibliothèque Lauréat- Vallière, jusqu’au 15 novembre.

Les mises en scène d’Armand Côté à découvrir

La Galerie d’Art des Deux-Ponts présente Mise en scène par l’artiste Armand Côté. L’exposition est présentée jusqu’au 24 novembre à la Galerie d’Art des Deux-Ponts.

Un livre jeunesse sur l’adoption d’un animal

L’autrice lévisienne Valérie Langlois publie son troisième livre pour la jeunesse. Fripouille! raconte l’histoire du chaton du même nom qui arrive dans sa famille d’adoption à Noël.

Se rappeler toutes ces petites choses qui rendent heureux

Ode aux plaisirs simples de l’existence, la pièce Extras et ordinaires fait se rencontrer le personnage et le public dans un cocon de confidences. Le 7 novembre prochain à L’Anglicane, se prépare une soirée où chacun partage l’envie de faire éclore la beauté de la vie.

Les Louanges chanteront au Gala de l’ADISQ

L’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) a dévoilé les gagnants du Gala de l’industrie et du Premier Gala de l’ADISQ, le 23 octobre à Montréal. Les Louanges se sont distingués à plusieurs reprises pendant la soirée.

Immersion dans le monde des livres au Cégep

Les étudiants en Littérature, théâtre et création du Cégep de Lévis-Lauzon ont rencontré Antoine Tanguay de la maison d’édition Alto, le 27 septembre.

Des mots pour dire ses origines

Présenté le 25 octobre à L’Anglicane, Nui Pimuten – Je veux marcher ouvre une fenêtre sur la réalité autochtone. Dans ce spectacle de poésie et de chanson, Natasha Kanapé Fontaine interprète de nouveaux textes qui rendent hommage aux siens.