CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Bien connu pour sa trilogie du Crépuscule des arcanes, Sébastien Chartrand s’ingénie de nouveau à modifier le cours de l’histoire dans sa nouvelle œuvre, Geist – Les héritiers de Nikola Tesla. Dans son cinquième roman, l’auteur lévisien a imaginé une France différente de celle que nous connaissons, au sein de laquelle des changements politiques autant que technologiques, initiés par le célèbre inventeur Nikola Tesla, ont radicalement altéré l’histoire de toute l’Europe.

«J’ai un rapport particulier avec ce roman parce qu’on peut quasiment parler d’une coécriture entre le Sébastien de 2011, un novice en écriture, et le Sébastien qui a désormais de l’expérience. J’ai réécrit cette œuvre que j’avais d’abord créée après la rédaction du premier tome de la trilogie du Crépuscule des arcanes (publié en 2013). [...] Je trouvais que la période de la fin du 19e siècle était intéressante à explorer et Paris était un terreau fertile pour l’intrigue que j’ai imaginée», partage d’emblée le résident du secteur Saint-David.

Pour sa nouvelle uchronie, Sébastien Chartrand a opté pour le style du polar. Dans Geist – Les héritiers de Nikola Tesla, les lecteurs peuvent suivre les péripéties de Georges Parent, un lieutenant-geist qui enquête sur la mort de Danijel Tesla, le fils du célèbre inventeur.

Dans un Paris où les inventions électriques de Nikola Tesla sont partout et qui est frappée par le terrible «mal du siècle» (spleen), Parent ne se doute pas que son enquête le mènera à la source même de ce qui gangrène les plus hautes sphères de la Régence, le régime politique en place dans cette France imaginée par l’auteur lévisien.

Des leçons à tirer

Dans cet univers, Sébastien Chartrand aborde plusieurs thèmes qui lui sont chers tout en réin- ventant l’histoire. En plus d’évoquer un monde dominé par les créations de Nikola Tesla,l’auteur parle des travaux de célèbres scientifiques français du 19e siècle, comme ceux duneurologue Jean-Martin Charcot et de l’alié- niste Philippe Pinel. De plus, Sébastien Chartrand imagine ce que pourrait provoquer à long terme la vision de certains dirigeants politiques actuels transposée dans son Paris de Geist – Les héritiers de Nikola Tesla.

«Je soulève des questionnements sur la nouvelle mode des faits alternatifs et de la réinterprétation de l’information par certains chefs d’État ou d’aspirants dirigeants politiques. Si la tendance se maintient, où cela nous mènera dans trois ou quatre générations? Comment réagiraient des gens où cette façon de penser est désormais la norme?», souligne l’auteur lévisien.

Autres projets

À peine Geist – Les héritiers de Nikola Tesla paru, Sébastien Chartrand est déjà au travail pour créer de nouvelles histoires. Également auteur d’œuvres pour la jeunesse, il a plusieurs projets sur la planche pour la maison d’édition Soulières.

Quant à ses prochains projets pour Alire, la maison d’édition lévisienne qui a fait paraître la trilogie du Crépuscule des arcanes et son nouveau roman, l’auteur lévisien veut de nouveau réinventer l’histoire.

Dans de nouvelles uchronies, il aimerait donner vie à un univers où c’est la Florence de Léonard de Vinci qui aurait découvert l’Amérique ainsi qu’à un autre où la passion pour le spiritisme de Mackenzie King, un premier ministre du Canada, serait à l’honneur.

«Depuis que je suis jeune, je me demande qu’est-ce qui serait arrivé à un moment précis de l’histoire si telle décision avait plutôt été prise. Je sais désormais qu’en changeant le cours de l’histoire, ce ne serait pas nécessairement mieux. Mais je peux l’imaginer grâce à l’écriture», conclut Sébastien Chartrand.

Les plus lus

Amener la musique dans les quartiers du Québec

Depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs initiatives sont nées pour permettre aux Québécois de se divertir tout en restant sur leur propriété, dont une qui a vu le jour à Lévis. Depuis le 23 juin, les artistes de la région Patrick Dumoulin, Samuel Jalbert-Raymond et Jérémy Plante font vivre la tournée Nomade, une série de concerts mobiles à travers le Québec.

Exposition : Louis-Fréchette et Moi à découvrir cet été

La Maison natale de Louis Fréchette a rassemblé 15 artistes qui évoquent dans leurs créations la mémoire de l’écrivain lévisien et son œuvre littéraire. L’exposition d’arts visuels est présentée du 24 juin au 1er septembre.

La 23e édition de Village en Arts est ouverte

Depuis hier, l'édition 2020 de Village en Arts est accessible au public en ligne. Organisée par l’Espace culturel du Quartier de Saint-Nicolas, cette exposition virtuelle remplace la 23e mouture de l'événement, qui aurait dû se tenir dans le parc Le Picart cette fin de semaine.

Nicolas Dussault donnera des concerts en ligne cet été

Le pianiste lévisien Nicolas Dussault présente une série de cinq concerts instrumentaux en ligne. Les prestations seront commentées et chacune des soirées musicales se déroulera sous un thème différent.

Du rap québécois virtuel

Le 12 juin dernier, le groupe de rap lévisien Taktika a présenté un concert virtuel de rap québécois. Le spectacle a été tourné en direct de L’Anti Bar et Spectacles à Québec et était disponible sur le Web.

À la découverte d’une collection méconnue

Le Centre d’exposition Louise-Carrier dévoile ses Œuvres choisies, pour la plupart, exposées pour la première fois. Jusqu’au 6 septembre, l’exposition présente une sélection de peintures et de sculptures des 19e et 20e siècles, provenant des riches et vastes collections de la Ville de Lévis.

Les comédiens passent devant la caméra

Devant un parterre de sièges vides, les comédiens se donnent la réplique. L’un des spectacles à l’affiche cet été dans la programmation du Théâtre ambulant, présentée par la Ville de Lévis, est en cours de captation sur la scène de L’Anglicane.

La fête du Canada sera soulignée en musique

Ce 1er juillet, les Événements Jeunesse Venite Adoremus (ÉJVA) et la Maison natale de Louis Fréchette présentent des prestations musicales en ligne ou à Lévis, qui mettent à l'affiche plusieurs chanteuses, musiciennes et un musicien de Lévis

World of Dance : The Young Cast passe à l'étape suivante

Lors de l'émission de World of Dance télédiffusée le 23 juin, la troupe de danse lévisienne The Young Cast a appris qu'elle obtenait son billet pour la ronde des duels du concours de danse présentée sur les ondes de NBC.

Faire du monde de demain un projet artistique

Imaginer une société solidaire, c’est le défi lancé aux jeunes de 11 à 17 ans dans le cadre d’un concours organisé par la Fondation Monique-Fitz-Back. Les participants ont jusqu’au 20 août pour soumettre leur création artistique.